• sauvegarde porsche

     

     

     

     

     

     

    Trois Porsche Cup en ouverture des 24 Heures du Mans 2017

    Trois Porsche Cup rouleront en ouverture des 24 Heures du Mans 2017 sur le grand circuit. La course regroupera la Porsche Carrera Cup France, laPorsche GT3 Cup Challenge Benelux et la Porsche Carrera Cup Great Britain.

    Le plateau sera donc complet dans la Sarthe avec une cinquantaine de Porsche attendues. La priorité sera donnée aux concurrents qui disputent l’intégralité d’un des trois championnats.

    A noter que comme cette année, les Porsche Carrera Cup France et Porsche GT3 Cup Challenge Benelux se produiront à Spa-Francorchamps dans le cadre des 6 Heures de Spa en mai 2017.

    Plusieurs meetings communs sont prévus l’année prochaine.


    2 commentaires

     

     

     

     

     

     

     

    Quel plaisir de voir des Porsche en rallye !

    Pour le plaisir des yeux et des oreilles. https://www.youtube.com/watch?v=mZISXNoUsVE


    1 commentaire

     

     

     

     

     

     

     

    PORSCHE MOBIL1 SUPERCUP

    AUSTIN / TEXAS

     

    Photos des équipes en place.

     

    QUI SERA LE CHAMPION PORSCHE MOBIL1 SUPERCUP 2016

     


    2 commentaires

     

     

     

     

     

     

     

    LA VITESSE OUI....MAIS SUR CIRCUIT.

     
     

    Il décide de l’emmener sa Porsche Carrera GT sur le Nürburgring.

    Celui qui se fait appeler « Maxoge » a profité au mieux du V10 5.7 l de sa Porsche Carrera GT sur le Nürburgring.

    QUAND ON A UNE VOITURE COMME LA PORSCHE CARRERA GT IL SERAIT IDIOT DE LA LAISSER PRENDRE LA POUSSIÈRE.

    Pas question de record pour lui, juste l’occasion de se faire du bien. Néanmoins, les 612 ch de la Carrera GT montrent tout leur potentiel en ligne droite.

    Une « performance » sympathique à suivre aussi avec l’autre vidéo (ci-dessous) prise par une Porsche 997.1 GT3 la suivant de près.


    4 commentaires

     

     

     

     

     

     

     

    PORSCHE MOBIL 1 SUPERCUP

    LA FINALE / AUSTIN-TEXAS

    PRÉPARATIF DU DÉPART

     


    1 commentaire

     

    •  

       

       

       

      INTERCONTINENTAL GT CHALLENGE

      12H Sepang :

      Les équipages du Manthey Racing bouclés

       

       

      Il reste moins de deux mois avant les Motul 12 Heures de Sepang qui serviront de finale de l’Intercontinental GT Challenge après les 12 Heures de Bathurst et les 24 Heures de Spa. On connaît les premiers engagés qui en découdront sur le tracé malaisien de Sepang début décembre (8/11).

      Le Manthey Racing relèvera le défi avec une paire de Porsche 911 GT3-R officielles magnifiquement pilotées. On retrouvera sur la #911 Patrick Pilet, Earl Bamber et Nick Tandy. La #912 sera confiée à Fred Makowiecki, Richard Lietz et Michael Christensen. La concurrence viendra de AF Corse/Spirit of Race qui fera rouler une Ferrari 488 GT3 pour Pasin Lathouras, Michele Rugolo et Alessandro Pier Guidi. Une seconde Ferrari 488 GT3 sera au départ avec celle du team indonésien T2 Motorsport qui fera ses grands débuts aux 12 Heures de Sepang. Le pilote de Singapour Greg Teo sera de la partie en compagnie de l’Indonésien David Tjiptobiantoro. Les deux sont des concurrents réguliers du Ferrari Asia Pacific Challenge. Le troisième homme sera l’Italien Christian Colombo. Absent cette saison de l’Asian Le Mans Series, Naza Nexus sera au départ avec une Ferrari 458 Italia GT3 où l’on retrouvera Adrian D’Silva.

      Le plateau des autres catégories commence à se remplir. Les Japonais de amuse & SPV Racing aligneront une Toyota GT86 dans la classe TC ainsi qu’une Lexus RC350 dans la classe GT4/S. B-Quik fera rouler son Audi R8 LMS Cup pour Peter Kox et Daniel Bilski. Le Jim Hunter Motorsport aura en charge une Subaru dans la classe Touring pour Jim Hunter, Grant Johnson, Andrew McPherson et Allan Letcher.

      Le reste de la liste des engagés sera dévoilé dans les prochaines semaines. A noter que Bentley Team M-Sport ne devrait finalement pas faire le déplacement en Malaisie avec ses Continental GT3.


      votre commentaire
       
    •  

       

       

       

      WEATHERTECH SPORTSCAR CHAMPIONSHIP

      L’avenir du team The Heart of Racing Alex Job incertain…

       

      L’avenir du team The Heart of Racing Alex Job semble incertain. Le team américain est à la recherche d’un complément de budget pour rester en WeatherTech SportsCar Championship dans la catégorie GTD. Alex Riberas et Mario Farnbacher ont décroché pas moins de cinq poles cette année, sans oublier une victoire à Laguna Seca. L’équipage 2016 n’est pas certain de continuer ensemble en 2017. Gabe Newell pourrait bien revoir son implication dans le programme.

      Contacté par Sportscar365, Alex Job a refusé tout commentaire, mais il semble acquis que l’équipe explore différentes options pour faire rouler la Porsche 911 GT3-R en 2017. Le programme soutenu par WeatherTech reste lui aussi à être confirmé après le passage de l’équipe en Pirelli World Challenge.


      1 commentaire
       
    •  

       

       

       

       

      NOURRY COMPÉTITION

      En ce lundi de retour de cette Finale des Rallyes 2016, l’heure est au bilan…

      Le bilan d’une dernière épreuve, mais aussi au bilan d’une fabuleuse année ou la Porsche Nourry, blanche et orange, a encore fait briller les yeux du public et de son équipage :


      Notre objectif de podium n'a pas été atteint et c'est avec déception que nous finissons au pied du podium final, une 4eme place frustrante étant donné la volonté, la capacité et les espoirs mis dans ce dernier week-end de compétition.

      Après un début de rallye timide ou l’équipage a mis du temps à prendre ses marques sur un terrain humide et piegeux de nuit, il effectue une remontée de classement « fracassante » à l image des photos jointes…


      A la limite partout et assurant le spectacle comme à leur habitude, ils remontent 3eme et profitent d’une crevaison du 1er (Pilote de l’écurie Sebastien Loeb racing) pour se rapprocher dangereusement de la seconde place du général.


      Malheureusement, comme dans tout sport, il faut son lot de chance et elle n’était, pour une fois, pas au rendez vous : une fuite de liquide de refroidissement (probablement en raison des sauts imposés par le tracé) les contraints à faire les 2 dernières spéciales à un rythme bien moins soutenu, les obligeant à oublier leur espoir de podium.

       

      Malgré cette déception, ils retiendront une nouvelle année riche en émotions, ou la Porsche a su tirer son épingle du jeu face à la concurrence des R5 et des écuries de pointe et la satisfaction d’avoir fait « vibrer » le public à chacun de leurs passages…

       

      Quelle chance de vivre de tels moments, d'assouvir sa passion, notamment en famille, et d'entraîner avec eux autant de personnes....

      Merci d’avoir suivi et soutenu notre équipage « Rallystique » toute cette belle saison 2016 et à très vite pour les futurs projets.

      Voici quelques images résumant bien ce week-end : attaque et émotion..


      Enfin, un merci tout particulier aux photographes qui nous permettent de vous faire partager ces moments uniques !

       


      2 commentaires
       
    •  

       

       

       

       

       

       

      PORSCHE CARRERA CUP ITALIA

      Côme LEDOGAR CHAMPION 2016

       

       


      1 commentaire
       
    •  

       

       

       

       

       

       

      PORSCHE CARRERA CUP ITALIA / LA FINALE

       

      MUGELLO  COURSE 19/20/21

       

      Classement course 19

      1. Mikael Grenier (Tsunami RT – Centro Porsche Padova) 13 giri in 28’28”282 alla media di 143.691 Km/h;

      2. Come Ledogar (Tsunami RT - Centro Porsche Padova) a 0”615;

      3. Mattia Drudi (Dinamic Motorsport - Centro Porsche Modena) a 2”752;

      4. Alessio Rovera (Ebimotors - Centro Porsche Verona) a 15”004;

      5. Ronnie Valori (Ebimotors – Centro Porsche Firenze) a 18”376;

      6. Simone Iaquinta (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Milano) a 26”611;

      7. Daniele Di Amato (Dinamic Motorsport) a 27”946;

      8. Alex De Giacomi (Dinamic Motorsport) a 47”148;

      9. Marco Cassarà (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) a 47”587;

      10. Stefano Zanini (Dinamic - Centro Porsche Bologna) a 1’26”705;

      11. Edoardo Liberati (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) a 2 giri;

      12. Gianmarco Quaresmini (Dinamic Motorsport) a 2 giri.

       

       

      Classement course 20

       

      1. Mattia Drudi (Dinamic Motorsport - Centro Porsche Modena) 15 giri in 28’26”659 alla media di 165. 955 Km/h;

      2. Come Ledogar (Tsunami RT - Centro Porsche Padova) a 0”652; 

       3. Simone Iaquinta (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Milano) a 9”279;

      4. Alessio Rovera (Ebimotors - Centro Porsche Verona) a 14”268;

      5. Gianmarco Quaresmini (Dinamic Motorsport) a 25”412;

      6. Alex De Giacomi (Dinamic Motorsport) a 44”279;

      7. Oleksandr Gaidai (Tsunami RT – Centro Porsche Padova) a 44”370;  

      8. Marco Cassarà (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) a 46”474;

      9. Ronnie Valori (Ebimotors – Centro Porsche Firenze) a 46”665;

      10. Daniele Di Amato (Dinamic Motorsport) a 1’03”797;

      11. Francesca Linossi (Dinamic – Centro Porsche Brescia) a 1’16”474;

      12. Stefano Zanini (Dinamic - Centro Porsche Bologna) a 1’18”175;

      13. Walter Ben (Dinamic – Centro Porsche Varese) a 1 giro

       Giro più veloce il 6. di Ledogar in 1’52”932 alla media di 167.197 Km/h.   

       

      Classement course 21

      1. Mattia Drudi (Dinamic Motorsport - Centro Porsche Modena) 25 giri in 48’33”525 alla media di 162. 020 Km/h;

      2. Daniele Di Amato (Dinamic Motorsport) a 18”159;

      3. Alessio Rovera (Ebimotors - Centro Porsche Verona) a 21”073;

      4. Oleksandr Gaidai – Mikael Grenier (Tsunami RT – Centro Porsche Padova) a 45”067;

      5. Gianmarco Quaresmini (Dinamic Motorsport) a 46”605;

      6. Ronnie Valori (Ebimotors – Centro Porsche Firenze) a 1’07”036;

      7. Hans-Peter Koller – Edoardo Liberati (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) a 1’09”740;

      8. Alex De Giacomi (Dinamic Motorsport) a 1’25”322;

      9. Marco Cassarà (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) a 1’25”968;

      10. Francesca Linossi (Dinamic – Centro Porsche Brescia) a 1’51”448;

      11. Walter Ben (Dinamic – Centro Porsche Varese) a 1 giro 

       Giro più veloce il 2. di Drudi in 1’52”044 alla media di 168.523 Km/h. 

       

       

    •  

       

       

       

      PIRELLI WORLD CHALLENGE

      Onze meetings en 2017 avec une finale à Laguna Seca dans le cadre de l’Intercontinental GT Challenge

       

      Le Pirelli World Challenge a confirmé son calendrier 2017 qui passera par 11 week-ends de course à travers les Etats-Unis. La série innove au niveau des circuits avec un meeting sur le Virginia International Raceway fin avril. Les huit catégories seront ensemble à cinq reprises : VIR, Canadian Tire Motorsports Park, Lime Rock Park, Utah Motorsports Campus, COTA. La finale se tiendra à Laguna Seca dans le cadre de l’Intercontinental GT Challenge. Une course de huit heures sera organisée en Californie à la mi-octobre. La répartition des différents évènements sera annoncée sous peu.

      DATETRACKLOCATION
      MAR 10-12 Streets of St. Petersburg St. Petersburg, Fla.
      APR 07-09 Streets of Long Beach Long Beach, Calif.
      APR 28-30 Virginia International Raceway Alton, Va.
      MAY 19-21 Canadian Tire Motorsport Park Bowmanville, Ontario, Canada
      MAY 26-27 Lime Rock Park Lakeville, Conn.
      JUN 23-25 Road America Elkhart Lake, Wisc.
      JUL 28-30 Mid-Ohio Sports Car Course Lexington, Ohio
      AUG 11-13 Utah Motorsports Campus Grantsville, Utah
      SEP 01-03 Circuit of the Americas (COTA) Austin, Texas
      SEP 15-17 Sonoma Raceway Sonoma, Calif.
      OCT 13-15 Mazda Raceway Laguna Seca
      (With SRO International GT Challenge)
      Salinas, Calif.

      1 commentaire
       
    •  

       

       

       

       

      LA FINALE EN VIDÉO.

      COUPE DE FRANCE DES RALLYES.

       

       


      3 commentaires
       
    •  

       

       

       

       

       

       

      Un(e) final(e) à suspens !

      La Finale de la Coupe de France des Rallyes Modernes et VHC aura été une fois de plus une réussite sur le plan sportif avec un scénario passionnant ! En effet, il aura fallu attendre les tous derniers instants de l’épreuve pour en connaître le dénouement

       

      Leader depuis les premiers mètres, Quentin Giordano (Peugeot 208 T16) cédait le commandement à Raphaël Astier après une crevaison survenue dans l'ES7, l'avant dernière spéciale du rallye ! Le pilote de la Porsche 996 GT3, qui avait réalisé avant cela un véritable numéro en enlevant cinq des six spéciales de cette deuxième étape, remportait finalement un succès sensationnel devant le Nancéen et Dominique Rebout (Peugeot 208 T16) ! En VHC, David Dufosse (Opel Kadett GTE) s'imposait lui aussi après avoir pris les rennes de la course à l'issue de l'ES7 !

       

      CONDITIONS DE ROUTE :

      Après cinq premières spéciales disputées sur des routes détrempées et grasses, le soleil a fait son apparition pour la fin du rallye asséchant le parcours lorrain !

      FAITS MARQUANTS ES6 à ES8 :

      Repartis avec huit secondes d'écart à l'entame de la dernière boucle, Quentin Giordano (Peugeot 208 T16) et Raphaël Astier (Porsche 996 GT3) étaient conscients qu'il y aurait un heureux … et un malheureux à l'arrivée !

      Le pilote du Rhône-Alpes mettait la pression au Lorrain dès l'ES6 en reprenant la bagatelle de quatre secondes d'un seul coup ! Longue de 24 kilomètres, l'ES7 se présentait comme le juge de paix. Et ce fut le cas !

      Le pilote du Sébastien Loeb Racing, parti sur un gros rythme, était victime d'une crevaison à sept kilomètres de l'arrivée … et laissait le champ libre à Raphaël Astier ! Le « Porschiste » s'offrait sans doute la plus belle victoire de sa carrière après avoir réalisé un numéro d'équilibriste tout au long du week-end !

      Dans l'autre duel, pour la troisième place celui-ci, opposant « Peugeot à Porsche », c'est finalement Dominique Rebout (Peugeot 208 T16) qui l'emportait face à Anthony Cosson (Porsche 997 GT3) ! Auteur du scratch dans l'ES8, « Titi » prenait une revanche sur la Finale 2015 en montant sur la dernière marche du podium devant le Tourangeau, ralenti par des soucis avec son moteur en fin de course.

      Cinquième, Michel Morin (Ford Fiesta R5) réalisait une belle deuxième étape et prouvait qu'il pouvait être rapide sur tous les terrains même si les quatre hommes devant semblaient sur une autre « planète » !

      Jean-Nicolas Hot (Subaru Impreza) faisait mieux qu'assumer son costume de favori dans le Groupe N ! En plus de remporter son deuxième titre après La Rochelle en 2014, le pilote de Rambervilliers prenait une excellente sixième place au général devant Bruno Longépé (Peugeot 208 T16), bien remonté aujourd'hui, et Frédéric Rimbeaux (Subaru Impreza), vainqueur du groupe A ! David Deloy (Mitsubishi Evo IX) et Jean-Bernard Stirling (Subaru Impreza) complétaient le top 10.

      Douzième au scratch, Patrice Bonnefond (Peugeot 206) s'imposait pour sa part dans le groupe F2000 après avoir réalisé des temps de tout premier ordre, tout comme ses dauphins, Sébastien Dommerdich (Peugeot 205 GTI) et François Michel-Grosjean (Renault Clio), troisième de groupe après avoir effectué un tonneau lors de la première étape !

      Deuxième jeune derrière le vainqueur du rallye, Karl-Alexandre Pinheiro (Peugeot 106) a de nouveau impressionné son monde, comme à Samer en 2015, en terminant à la dix-neuvième place au général tandis que Clara Couval (Renault Clio) doublait la mise chez les Féminines !

      Dans le classement réservé aux comités, la Ligue du Sport Automobile Lorraine-Alsace remportait une victoire ô combien méritée à domicile !

      L'année prochaine, la fête du rallye amateur mettra le cap au sud et se tiendra dans la cité phocéenne de Marseille au sein de la Ligue du Sport Automobile PACA du 13 au 15 Octobre 2017 ! 

       

      QUELQUES DECLARATIONS :

      Raphaël Astier (Porsche 996 GT3), vainqueur de la Finale de la Coupe de France : «Honnêtement, nous n'étions pas venus pour le classement général ! On voulait affronter Anthony Cosson et viser la victoire de groupe. Quand on a vu ce matin que l'on pouvait jouer devant, on a tenté et ça l'a fait ! Même si c'était rapide, il fallait oser avec la Porsche sur ces routes grasses jusqu'à ce midi. Nous sommes très heureux pour toutes les personnes qui nous suivent ! Battre les R5 avec la Porsche, c'est fabuleux ! »

       

      Quentin Giordano (Peugeot 208 T16), deuxième de la Finale de la Coupe de France, vainqueur du groupe R : « Bien évidemment, nous sommes déçus… Nous voulions la victoire et elle était à notre portée de main jusqu'à l'avant dernière spéciale. Cependant, je tiens à tirer mon chapeau à Raphaël pour sa performance avec la Porsche ! En plus d'être rapide, c'est un super mec que j'ai découvert ce week-end !  »

       

      Jean-Nicolas Hot (Subaru Impreza), vainqueur du groupe N : « Nos objectifs sont remplis à 100% ! Nous remportons le groupe N et en plus, nous sommes dans le top 6 du classement scratch ! C'est un super week-end passé tous ensemble et j'en suis ravi ! »

       

      Patrice Bonnefond (Peugeot 206), vainqueur du groupe F2000 : « C'est génial ! C'était une voiture de prêt et je la rend intacte et avec la victoire de groupe ! Nous avons bien roulé et à part une petite frayeur avec un fil de bougie qui nous a fait perdre plusieurs secondes, c'était une superbe course pour nous ! »

       

      CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE :

      1. Raphaël Astier / Fred Vauclare (Porsche 996 GT3)
      2. Quentin Giordano / Thomas Roux (Peugeot 208 T16) à 29s7
      3. Dominique Rebout / Isabelle Galmiche (Peugeot 208 T16) à 35s2
      4. Anthony Cosson / Anne-Sophie Nourry (Porsche 997 GT3) à 50s1
      5. Michel Morin / Carole Morin (Ford Fiesta R5) à 2mn40s8
      6. Jean-Nicolas Hot / Christiane Nicolet (Subaru Impreza) à 3mn02s9
      7. Bruno Longépé / Josette Bertaud (Peugeot 208 T16) à 3mn14s2
      8. Frédéric Rimbeaux / Yannick Pierrard (Subaru Impreza) à 3mn32s2
      9. David Deloy / Olivier Belot (Mitsubishi Evo IX) à 3mn36s0
      10.  Jean-Bernard Stirling / Laurence Duchanoy (Subaru Impreza) à 4mn11s4

       

      MEILLEURS TEMPS :

      Raphaël Astier : 5

      Quentin Giordano, Thibault Habouzit, Dominique Rebout : 1

       

      LEADERS :

      Quentin Giordano : De ES1 à ES6

      Raphaël Astier : De ES7 à fin

       

      PRINCIPAUX ABANDONS :

      Eric Mauffrey (Peugeot 208 T16), sortie de route sans gravité – ES1

      Antonin Mougin (Peugeot 207 S2000), mécanique – ES3

      Thierry Chkondali (Mitsubishi Evo 9 R4), mécanique – Avant ES5

      Thibault Habouzit (Skoda Fabia R5), mécanique – Entre ES5 et ES6

       

      FAITS MARQUANTS VHC :

      Confortable leader jusqu'à l'ES6, François Guillemin (Opel Kadett GTE) est une nouvelle fois frappé par la malchance et doit se contenter de la quatrième place après avoir perdu près de 6 minutes dans l'ES7 (courroie d'alternateur) …

      C'est finalement David Dufosse (Opel Kadett GTE) qui s'impose à Lunéville devant le lauréat 2015, Pierre Moncharmont (Porsche 911 SC), qui a effectué une belle remontée aujourd'hui, et Pascal Delaporte (Alpine A110). A noter que les trois premiers équipages sont mixtes et que 14 des 20 concurrents ont rallié l'arrivée de ce parcours éprouvant pour les mécaniques !

       

      CLASSEMENT FINALE PROVISOIRE VHC :

      1. David Dufosse / Sandrine Richert (Opel Kadett GTE)
      2. Pierre Moncharmont / Eloïse Duchaine (Porsche 911 SC) à 1mn10s9
      3. Pascal Delaporte / Sandrine Delaporte (Alpine A110) à 1mn23s1

       

       


      1 commentaire
       
    •  

       

       

       

       

       

       

       

      PORSCHE CARRERA CUP DEUTSCHLAND

      Sven MÜLLER (Porsche junior)

      CHAMPION 2016

      1.FlagSven MüllerKonrad MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 271 points

      2.FlagChristian EngelhartMRS GT-RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 263

      3.FlagDennis OlsenLechner Huber RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 218

      4.FlagJeffrey SchmidtLechner Huber RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 192

      5.FlagNick FosterKÜS Team75 BernhardPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 186

      6.FlagNick YellolyDeutsche Post by Project 1Porsche 991 CupPorsche PF638Michelin 161

      7.FlagDavid KolkmannDeutsche Post by Project 1Porsche 991 CupPorsche PF638Michelin 154

      8.FlagLuca RettenbacherKonrad MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 153

      9.FlagMarek BöckmannKÜS Team75 BernhardPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 103

      10.FlagRyan CullenKonrad MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 91

      11.FlagMichael AmmermüllerKÜS TEAM75 BernhardPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 40

      12.FlagDylan PereiraMRS GT RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 13

      13FlagMatteo CairoliEbimotorsPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      14FlagRicardo Flores RamirezMRS GT-RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      15FlagPontus FredricssonFragus BR MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      16FlagRobin HanssonFragus BR MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      17FlagMats KarlssonCirkus Karlsson RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      18FlagDaniel KeilwitzWiesmann MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      19FlagRobert LukasFörch Racing by Lukas MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Micheli  0

      20FlagNico MenzelDeutsche Post by Project 1Porsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      21FlagPhilip MorinLechner Huber RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      22FlagRichy MüllerDeutsche Post by Project 1Porsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      23FlagLars-Bertil RantzowMtech CompetitionPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      24FlagPhilipp SagerLechner Huber RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      25FlagHenric SkoogPFI RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      26FlagPatrik SkoogPFI RacingPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      27FlagRonald van de LaarKonrad MotorsportPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

      28FlagMagnus ÖhmanMtech CompetitionPorsche 991 CupPorsche PF638Michelin 0

       


      1 commentaire
       
    •  

       

       

       

       

       

       

      PORSCHE CARRERA CUP DEUTSCHLAND LA FINALE

      COURSE 15 ET 16

      Classement C 15

       

      Classement C16

       


      1 commentaire
       
      •  

         

         

         

         

         

         

        PORSCHE CARRERA CUP DEUTSCHLAND 

        LES QUALIFICATIONS C1 / M15

         

         

        QUALIFICATIONS C2 / 16

         


        2 commentaires
         
      •  

         

         

         

         

         

        PORSCHE CARRERA CUP DEUTSCHLAND / LA FINALE

        LES ESSAIS

         


        1 commentaire
         
      •  

         

         

         

         

        Vente Bonhams Zoute Sale en Belgique :

        plusieurs modèles Porsche flambent.

        Vente Bonhams Zoute Sale : une Porsche 911R de 2016 à 483 000 €

        Nombreux sont ceux en effet, à avoir effectué le déplacement sur la Place Albert de Knokke Le Zoute, qui ont été séduits par les modèles Porsche à l’affiche de cette édition 2016.

        Vente Bonhams Zoute Sale : les Porsche récentes

        • La Porsche 911R 2016

        Particularité de ce modèle au châssis #WPOZZZ99ZGS194097 : il n’a quasiment jamais roulé ! Seulement 52 km en trois mois… Autant dire que « l’occasion » était belle pour certains retardataires fortunés qui souhaitaient agrandir leur collection.

        Adjugé à 483 000 €, soit plus du double de son prix de vente en concessions (192 845 €).

        Vente Bonhams Zoute Sale : Les PMA

        La surprise du jour vient de la Porsche 968 Club Sport de 1992.

        La Porsche 968 connaîtra une très courte carrière avec une production de 1991 à 1995. Tant pour apporter une image plus forte et sportive à la gamme 968, qui peinait à trouver sa place, mais aussi baisser son prix d’accès; Porsche élabora une version plus radicale et allégée de nombreux équipements de confort : la 968 Club Sport.

        Le nom et le principe avaient d’ailleurs déjà été étrennés sur la Carrera 3.2L. Des versions très intéressantes, qui font encore la joie aujourd’hui de nombreux amateurs de sorties circuits…

        • Porsche 968 Club Sport Coupé de 1992 – 85 000Mks – Adjugé à 57 500 €
        • Porsche 924 Carrera GT Coupé de 1981 – Adjugé à 63 250 €
        • Porsche 928 ‘Prototype’ Club Sport Coupé de 1987 – Adjugé à 253 000 €

        Vente Bonhams Zoute Sale : les Porsche 911

        • Porsche 911SC 3.0 litres de 1981 – 105 000Mks – Adjugé à 59 800 €
        • Porsche 911 Carrera 3.2 Targa « Rijkspolitie » – Adjugé à 109 250 €
        • Porsche 911 Turbo Type 930 Targa 5 vitesses – Adjugé à 304 750 €
        • Porsche 911 Carrera 2.7 litres MFI ‘Sondermodell’ Coupé de 1976 – Adjugé à 187 396 €

        Vente Bonhams Zoute Sale : les autres modèles de Porsche

        • APAL-Porsche 1600GT Coupé de 1963 – Adjugé à 63 250 €
        • Porsche 356 ‘Pre-A’ 1600 Speedster de 1955 – Adjugé à 586 500 €
        • Porsche 356B T5 1600 Super Cabriolet Coachwork by Reutter de 1961 – Adjugé à 140 300 €
        • Porsche 912 Targa ‘Soft Window’ LWB de 1972 – Adjugé à 92 000 €

        2 commentaires
         
      •  

         

         

         

         

         

        la prochaine Porsche 991 GTS MK2 

         
         

        La prochaine Porsche 991 GTS MK2 tourne sur le Nürburgring.

        Après une carrière assez brève dans sa version MK1, la Porsche 911 GTS type 991 semble profilée pour faire son grand retour. Elle sera déclinée en coupé, cabriolet et Targa.

        La prochaine version de la Porsche 991 GTS reprendra-t-elle à son tour la flat six 3.0 l Biturbo ?

        Une chose est certaine, sa puissance sera proche de 450 chevaux histoire de prendre ses distances avec la Carrera S.


        1 commentaire
         
      •  

         

         

         

         

         

         

         LA FINALE

        MISE EN PLACE DES ÉQUIPES

         

        • 14.10.2016 12:40 - 13:40 Practice
        • 15.10.2016 11:30 - 12:05 Qualifying
        • 15.10.2016 18:00 - 18:25 Race (Run 15)
        • 16.10.2016 11:55 - 12:30 Race (Run 16)

        1 commentaire
       
      •  

         

         

         

         

        WEATHERTECH SPORTSCAR CHAMPIONSHIP

        24H Daytona :

        Proton Competition réfléchit à faire rouler une Porsche 911 RSR

         

        Proton Competition, se verrait bien participer aux 24 Heures de Daytona en janvier prochain dans la catégorie GTLM. Christian Ried a confirmé à Sportscar365 qu’une Porsche 911 RSR alignée par l’écurie allemande pourrait bien rouler en Floride. Selon le patron de l’équipe, la probabilité que le programme aille au bout est de l’ordre de 70 à 75%. « Nous avons déjà réuni le budget et notre équipage » a déclaré Christian Ried à Sportscar365. « Mais nous devons discuter avec l’IMSA afin de voir si nous pouvons faire rouler une voiture d’ancienne génération. Nous avons aussi bien un modèle 2015 que 2016. » (In English)

        L’écurie allemande dispose de cinq châssis Porsche 911 RSR, y compris un modèle 2016 qui roule cette saison en FIA WEC sous l’entité Dempsey Proton Racing avec Lietz/Christensen. Christian Ried n’a pas souhaité en dire plus sur l’équipage qui réunira quatre pilotes. Proton Competition est déjà venu à Daytona en 2003 avec une Porsche 911 GT2. « Pour moi, il est temps de le faire à nouveau » a précisé Christian Ried. « Ce serait génial d’y aller. Je dois juste l’annoncer à ma femme qui ne le sait pas encore. »

        Les 24 Heures de Daytona seront la première course de la nouvelle Porsche 911 RSR engagée officiellement par Porsche North America avec le soutien de CORE autosport.


        1 commentaire
         
      •  

         

         

         

         

         

        BLANCPAIN GT SERIES

        Raymond Narac (IMSA Performance) :

        “Tout était nouveau !”

        Après une pause sur la scène internationale, IMSA Performance a fait son retour hors des frontières françaises cette année en alignant une Porsche 911 GT3-R en Blancpain Endurance Cup, sans oublier quelques piges en VdeV Endurance Series. La Porsche jaune aux couleurs Kodak est repartie des 24 Heures de Spa avec la victoire en Pro-Am grâce à Patrick Pilet, Maxime Jousse, Raymond Narac et Thierry Cornac même si ce succès a fait grincer quelques dents de part les temps de conduite entre les pilotes. Les Rouennais comptent bien rempiler en 2017 dans le championnat Blancpain avec des ambitions revues à la hausse. Avant d’entamer la trêve hivernale, Raymond Narac est revenu avec nous sur la saison écoulée.

        Satisfait de cette première année avec la 911 GT3-R ?

        « Pour nous, tout était nouveau : le partenaire, le championnat, la voiture, l’équipage avec un vrai Bronze. IMSA Performance est arrivé dans le championnat le plus relevé, mais on le savait avant de venir. L’objectif était d’appréhender cette saison comme un retour à l’international sans vrai enjeu sportif. Dès nos débuts avec l’auto, nous avons constaté que la 911 GT3-R était confortable pour les pilotes avec le gommage de tous les petits défauts de l’ancien modèle. Cependant, on a aussi vite compris que ce serait compliqué d’être sur le devant de la scène compte tenu du plateau. »

        Le soutien de Porsche était bon ?

        « Porsche fait confiance à ses clients pour faire briller la 911 GT3-R. Il a déjà fallu une période de rodage, de découverte avant de penser réellement aux réglages. Porsche est arrivé d’une façon plus présente à nos côtés en cours de saison. »

        20160731_BES_24hSpa_76_o-34

        On sent bien que la Blancpain Endurance Cup est d’un niveau relevé ?

        « Si le championnat est trop facile et que l’on peut gagner tous les week-ends, cela n’a pas le moindre intérêt. On aime bien les séries où il faut transpirer. Thierry (Cornac) a découvert quelque chose de nouveau et la marche est assez haute compte tenu de son passé très récent en GT. J’ai connu la même chose lorsque je suis arrivé au Mans sans expérience avec Romain Dumas dès ma deuxième année de compétition. Lors de mon premier relais avec la 996 RSR, Romain me mettait 20 secondes par tour. Je me souviens encore qu’en sortant de la voiture, il m’a dit : « Bon, maintenant, tu as découvert le circuit, alors va falloir penser à y aller. » (sourire). J’avais l’impression d’avoir tout donné et même plus. Rouler en compagnie d’un professionnel et se prendre des secondes peut être décourageant. J’ai toujours eu la chance de rouler avec de vrais professionnels, ce qui m’a fait progresser. Le renfort de Patrick à Spa a été un vrai plus pour toute l’équipe. La série Blancpain est très relevée avec beaucoup de prétendants à la victoire. »

        La réussite passe aussi par la connaissance du règlement comme on l’a vu à Spa ? 

        « Chacun exploite le règlement comme il peut. Sur le papier, I.S.R avait sans aucun doute le meilleur équipage avec les deux meilleurs Bronze du plateau. Je comprends leur amertume. Ceci étant dit, on fait aussi de la course pour gagner et à aucun moment nous n’avons été en dehors du règlement. »

        20160731_BES_24hSpa_76_b-34

        L’idée est de poursuivre en 2017 ?

        « Oui avec à nouveau un programme Blancpain Endurance Cup pour Thierry et moi. Je ne suis pas inquiet de sa pointe de vitesse. Il faut juste éviter les petites erreurs à l’international comme j’ai pu le faire en mon temps. C’est l’apprentissage. »

        Ce sera un programme unique ?

        « D’autres pistes restent à l’étude comme la VdeV Endurance Series. Le LM P3 pour exploiter une auto pourrait nous intéresser. Il faut aussi se pencher sur le cas du Championnat de France GT. Faire rouler des GT4 en France est une bonne solution car cela va amener une nouvelle clientèle. D’un point de vue personnel, avoir des autos plus puissantes de 50 chevaux serait un plus. Nous reviendrons en Porsche Carrera Cup France avec un Junior de 18 ans. »

        BES endurance Nurburg, 2016, IMSA.

        Le Mans 2018 reste l’objectif ?

        « L’objectif n’a pas changé et nous voulons toujours être au départ des 24 Heures du Mans 2018 avec la nouvelle Porsche et un programme European Le Mans Series. En attendant, je roule dans une Porsche 962. (sourire). Là, on a une vraie auto de course avec une vitesse de passage en courbe impressionnante. On a l’impression qu’il n’y a pas de limite. »


        2 commentaires
         
      •  

         

         

         

         

         

         

        C’est à Saint-Tropez que Cyril Neveu et son équipe ont donné rendez-vous aux 58 équipages ce Mardi 4 octobre pour le prologue et vérifications au Château de la Messadière , prêts à relever le challenge : rejoindre Biarritz et l’Océan Atlantique en traversant les Pyrénées en 4 étapes  
        AC Cobra, Ferrari, Porsche, Jaguar et bien d’autres modèles Classics et Prestiges composent la caravane 2016.

         

        Mercredi 5 octobre - Etape 1 St-Tropez – Arles

        Au départ de la Place des Lices, le rallye commence immédiatement par un monument du Rallye du Var : « Collobriéres – Gonfaron » et ses 30 kilomètres de virages incessants. Cette route étroite fut une excellente mise en jambe pour les concurrents qui ont ensuite gagné le Circuit du Var pour une épreuve où ils ont pu exprimer leur talent au volant de leurs montures, sans retenue.

        A peine lancé, le rallye fait déjà la part belle à la compétition. Le circuit du Luc aura été le lieu d’une lutte d’experts, aussi bien en Prestige qu’en Classics. C’est d’ailleurs au volant de ces dernières que 4 équipages auront réussi l’exploit de se placer ex-aequo sur la première marche du podium, totalisant chacun une régularité parfaite.

         

        JPEG - 129.4 ko
        JPEG - 128.6 ko
        JPEG - 97.8 ko

        Le rallye a ensuite continué sa route via le Lac de Carcés, Manosque et Gargas pour rejoindre le déjeuner organisé au Relais et Château de la Coquillade, véritable fleuron de l’hôtellerie provençale offrant un panorama à 360 degrés sur les massifs du Lubéron.

        Une fois la pause déjeuner appréciée, cap « plein Ouest » pour profiter des abords de l’Abbaye de Sénanque, des Gorges de la Nesque, terre de Lavande. Le village de Gordes accroché à flanc de falaise fut le clou du spectacle, impressionnant !

        La suite de la journée a mené les concurrents aux confins des Alpilles en passant au pied des Baux de Provence, par la route des aqueducs romains et du Moulin de Daudet puis de l’Abbaye de Montmajour.


        Jeudi 6 octobre Etape 2 Arles - Château Lastours - Andorre

        Au départ de la cité romaine d’Arles, les concurrents ont traversé la Camargue avant de rejoindre Aigues – Mortes la « médiévale » avec pour décor les rizières camarguaises et les étangs où les flamants roses dégustent les crevettes leur donnant cette couleur magnifique.

        Une fois les remparts d’Aigues-Mortes laissés sur notre gauche, la route s’est rétrécie pour proposer un décor typique de l’Entre 2 Mers. A droite les marais salants de Camargue et à gauche la mer Méditerranée baignant les cités balnéaires de la Grande Motte, du Grau du Roi et d’Agde. La traversée de Sète, chère au départ de la caravane des nombreux Dakar ayant parcourus l’Afrique via l’Algérie, évita soigneusement les tourments de la circulation des villes de Montpellier et Béziers.

        JPEG - 95.3 ko
        JPEG - 42.5 ko
        JPEG - 65.4 ko

        C’est à l’étang de Thau que le premier CP du jour a questionné les concurrents sur leur parcours matinal avant de rallier les Corbières et le Domaine de Château-Lastours, domaine viticole de renom et terrain de jeu des équipes officielles de sport automobile. Cyril Neveu y avait d’ailleurs mené de nombreuses séances d’essais lorsqu’il était pilote professionnel. 
        Ce déjeuner « surprise » au coeur du vignoble fut le point d’orgue de cette journée de transition entre la Provence et les Pyrénées.

        L’après-midi, la route a laissé place aux belles gorges et collines du pays Cathares annonçant notre entrée dans le massif pyrénéen. Les nombreux châteaux perchés ont marqué le parcours avec notamment un CP organisé au pied du Château d’Arques. Les équipages ont ensuite rejoint Ax les Thermes, lieu de départ de l’ascension vers la Principauté d’Andorre.

        Circuit d’Andorre:2ème épreuve sur piste

        La montée vers le Pas de la Case par la grand-route a permis de découvrir, au sommet du col d’Envalira, le très célèbre circuit d’Andorre, incontournable du Trophée Andros. En octobre, la piste est libérée de sa traditionnelle couche de glace.

        Le circuit de 850 mètres, à la fois sinueux et rapide, aura permis aux concurrents de s’exprimer librement au volant de leurs montures, pour la deuxième épreuve sur circuit que compte ce rallye Entre 2 Mers.

        JPEG - 63 ko
        JPEG - 63.9 ko
        JPEG - 72 ko

        Comme lors de la première épreuve sur le circuit du Luc, la compétition aura été très serrée entre les concurrents. Dans la catégorie Classics, les Porsches sont à l’honneur puisque 3 d’entre elles et une AC Cobra 289 se disputent la première place, ex-aequo ! Catégorie Prestige, ce sont Rui et Maurina NOGUEIRA sur Honda NSX qui réalisent un temps parfait et remporte l’épreuve.

        La journée touche à sa fin, avec une petite dizaine de kilomètres menant à Soldeu où les participants logent ce soir au sublimissime hôtel Sport Hermitage & Spa. Géant chalet au pied des pistes, offrant une vue imprenable sur le massif et proposant un Spa hors du commun pour se relaxer de cette deuxième journée.

        Vendredi, direction la ville de Pau avec une étape de 400 km qui nous conduira plus en profondeur dans le massif pyrénéen, avec une incursion en Espagne…


        Vendredi 7 octobre Etape 3 - Andorre – Vielha – Pau

         

         

        Départ à 9H depuis Soldeu pour cette étape re-formatée qui propose une incursion en Espagne et une visite plus en profondeur du massif pyrénéen. En effet, il a fallut traverser la Principauté d’Andorre pour rejoindre le Val d’Aran entouré de ses pics à perte de vue, terrain de jeu idéal pour de belles et larges routes sinueuses.

        Après une centaine de kilomètres en terres espagnoles, le rallye a fait escale à Vielha où son Parador nous accueille pour la halte déjeuner. L’occasion de contempler le panorama à 360 degrés offert par l’établissement.

        JPEG - 84.5 ko
        JPEG - 38.9 ko
        JPEG - 110.8 ko

        Après un repas de spécialités régionales, la caravane du rallye a repris sa route vers la France et sa frontière au sommet du Col du Portillon au coeur de notre traversée des Pyrénées.

        Nous avons franchi quelques-un des plus hauts lieux du Cyclisme, tel que le Col de Peyresourde, le Col d’Aspin et le Col du Tourmalet, d’où le Pic du Midi n’a pas manqué de narguer les voitures empruntant ses lacets. La vue et ses couleurs d’automne sont formidables.

        Circuit de Pau-Arnos  : l’un des plus beaux tracés de France

        Ensuite descente par la route de Lourdes pour retrouver Pau et le Circuit de Pau-Arnos, troisième session de roulage sur circuit. L’occasion pour les pilotes de se « régaler » au volant de leurs auto sur l’un des plus beaux tracés de France. L’immersion fut totale.

        Au sortir de cette troisième épreuve, tout comme la veille sur le circuit d’Andorre, les Porsche Classics et Prestiges sortent largement vainqueurs des trois kilomètres vallonnés, rapides et sinueux de la piste ! Cinq d’entre elles se placent sur le podium, accompagnées par la Lotus Exige de l’équipage Robert & Mimi Guillaud !

        JPEG - 47.9 ko
        JPEG - 63.8 ko
        JPEG - 62 ko

        Ensuite, retour à Pau, terme de cette troisième étape où l’hôtel du Parc Beaumont nous accueille ce soir au coeur de cette ville et d’un autre grand monument du sport automobile français, le circuit de Pau-Ville. Les concurrents emprunteront d’ailleurs une partie de son parcours, au départ de la 4ème étape, demain, avant de rentrer dans le pays basque pour rejoindre Biarritz.


        Samedi 8 octobre Etape 4 - Pau - Biarritz

        La quatrième et dernière étape de l’Entre 2 mers a mené les concurrents de Pau à Biarritz par une étape courte et plus rapide que celles des jours précédents. Courte certes, mais non moins intéressante car elle aura amené la caravane du Rallye vers le coeur du pays basque pour y profiter de ses plaisirs les plus secrets.

        Au programme de la matinée, un passage remarqué dans la forêt d’Iraty, au plus près de la frontière espagnole, et un parcours vers le Pas de Rolland avec des paysages de plus en plus typiques au fil des kilomètres. Les habitations accompagnant les équipages dans leur progression sont devenues de plus en plus blanches et leurs volets de plus en plus rouges pour laisser place au pays basque, sublime région de France, immaculée.

        JPEG - 115.3 ko
        JPEG - 152.2 ko
        JPEG - 109.4 ko

        Le déjeuner a eu lieu à Ainhoa, en terre de palombes, où le Chef Isabal nous a proposé le meilleur du terroir et des spécialités basques dans ce superbe établissement : Ithurria. Sortir de table fut un défi pour parcourir la cinquantaine de kilomètres restant avant l’arrivée finale à Biarritz. Pour ne pas achever le plaisir trop vite, une ultime pause café au Moulin de Bassilour, accompagné des traditionnelles quizz, sur fond de gâteaux basques. L’occasion également d’admirer le magnifique panorama de la Rhune. Seul CNP pouvait vous proposer pareil spectacle.

        La fin de ce rallye a bien amené les concurrents, comme promis lors du départ de St-Tropez en front de mer, à Biarritz pour célébrer l’arrivée à l’Hôtel du Palais, cher à l’Impératrice.

        Côté course, les résultats Classics et Prestiges sont à l’image qui se dessinait déjà lors de la journée d’hier : 5 Porsche occupent 5 des marches des 2 podiums. Cette victoire sans appel de la marque allemande laisse tout de même une place à Lotus qui vient compléter le classement avec la 2ème place de la catégorie Prestige.

        JPEG - 84.5 ko
        JPEG - 119.2 ko
        JPEG - 110.3 ko

        Un immense bravo, donc, à l’équipage Philippe et Anne DISCHAMP, sur Porsche 356 SC pour leur première place en Classic, et à l’équipage Pascal MOUTSCHEN et Isabelle WAUTELET en Porsche 991 qui remporte le trophée dans la catégorie Prestige !

        Ne reste désormais que la soirée de clôture pour fêter dignement ces 4 jours passés ensemble, entre 2 mers et sur circuits !

        -> Classements 2016

        Cliquez !


        PNG - 19.1 ko

        Organisation : Cyril Neveu Promotion

         


         
         
         
         
         
         

        5 commentaires
         
      •  

         

         

         

         

        Un point sur les activités du service Michelin Compétition-Client avec Philippe Mussatti

         

        Michelin Motorsport reste un acteur majeur sur les circuits et pas seulement dans les séries labellisées Le Mans. Partenaire de la VdeV Endurance Series, la firme clermontoise voit d’un bon oeil sur l’arrivée d’un championnat GT4 en France. Philippe Mussatti, en charge de la compétition-client chez Michelin Motorsport, a fait le point avec nous sur les activités 2017 du manufacturier.

        “La saison à venir s’annonce intéressante” nous a déclaré Philippe Mussatti.“Michelin équipera toutes les Renault Clio Cup, ce qui représente tout de même près de dix pays. C’est très intéressant d’avoir une formule de promotion. C’est la racine de la course automobile et la première étape de la pyramide Renault.”

        L’autre gros dossier du moment reste la piste GT4 sur la scène nationale :“Michelin s’intéresse de près au Championnat de France GT. Je suis persuadé que la série GT4 est promise à un bel avenir. Il y a déjà un gros dynamisme sur la Porsche Cayman.” La logique voudrait que Pirelli équipe les GT4 en France compte tenu du soutien de la GT4 European Series mais un appel d’offres global sera établi pour choisir le manufacturier. L’idée de Michelin serait de partir avec la gamme actuelle en suivant l’évolution naturelle de chaque année sans pour autant faire de folie budgétaire.

        Michelin aura en charge les Formula V8 3.5 qui rouleront en soutien du FIA WEC sur plusieurs meetings, notamment au Mexique, Etats-Unis et Bahrain.“Associer les deux permet d’avoir une perspective F1 avec une notion d’endurance” souligne Philippe Mussatti. “L’horizon s’élargit et l’idée est bien d’avoir 20 autos sur la grille. Le virage stratégique est intéressant.”

        Bien entendu, le partenariat avec la VdeV Endurance Series se poursuivra en 2017 avec des CN qui pourront être équipées du moteur turbo 1.6 à injection directe. “Il y a aura plus de couple mais pas plus de vitesse max” note le responsable de la compétition-client. “Cependant, la voiture actuelle n’existe pas encore et il faudra voir comment les pneus vont réagir à ce changement, mais on ne s’attend pas à une grosse modification. Pour les LM P3, nous avons mis en place le pneu S8 à l’avant et les équipes se sont montrées satisfaites du produit.” Précisons que le nombre de Ginetta 57 devrait nettement augmenter avec de 10 à 12 autos attendues en 2017.

        Le manufacturier sera à nouveau avec l’International GT Open et la Funyo, sans oublier plusieurs championnats TCR.

        Le VLN et les 24 Heures du Nürburgring tendent vers l’interdiction des pneus confidentiels en 2017 : “On se dirige vers la même chose que le LM P2. Les manufacturiers pourront développer des variantes, mais qui seront non confidentielles. On a débuté le travail avec des objectifs de performance. Les constructeurs vont eux aussi avoir des contraintes car les GT3 devraient aller moins vite. L’enjeu est de taille.”

        Michelin a renouvelé son contrat avec Porsche Motorsport jusqu’à 2020, le partenariat allant du LM P1 à la Cup. La Porsche Carrera Cup australienne sera en Michelin à compter de 2018 avec l’arrivée de la nouvelle 911 GT3 Cup.

        Le pneumaticien organisera deux journées d’essais au Paul Ricard les 17 et 17 mars 2017. Les équipes seront conviées à venir rouler avant le début de saison.


        2 commentaires
         
      •  

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Le rallye des Bauges 2016 se disputait les 8 et 9 Octobre 2016 autour d’Aillon-le-Jeune en Savoie, organisé par l’ASAC Savoie et l’Ecurie Sport Auto Bauges.


        Les épreuves spéciales étaient :
         LESCHERAINES / ARITH de 5,2 km (4 fois), ST MARTIN / LA MOTTE EN BAUGES DE 4,3 KM (1 fois) LE CHATELARD / AILLON LE VIEUX de 8 Km (2 fois).Il représentait un parcours de 183,85 kms, divisé en 2 étapes et 4 sections. Il comportait 7 épreuves spéciales d’une longueur totale de 41 kms.

        Un petit plateau en VHC mais de qualité pour cette édition 2016 où après la fraicheur matinale, le soleil faisait son apparition. De biens belles autos ont pu en découdre sur les spéciales en nous donnant un joli spectacle tout cela dans une très bonne ambiance.

        Podium VHC ( 10 engagés / 8 classés)

        JPEG - 99.4 ko
        2e PHILIPPE/FOERSTER

        201 LEBGHIL Frédéric-BAMBUST Marie-Laure Alpine A310 
        200 PHILIPPE Alain-FOERSTER Jean-Charle Porsche 930 
        203 ROY Jean-Michel-ECHALIER Séverine Porsche 92 
        -> Classement VHC

        organisation : 
        Sport Auto Bauges et ASAC DE SAVOIE 
        photos : Ph’Auto 
        photo1 : LEBGHIL Frédéric-BAMBUST Marie-Laure

         

         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         

        3 commentaires
         
        •  

           

           

           

           

           

           

          La fidélité du Sébastien Loeb Racing
           
          À quelques mois de son retrait du Championnat du Monde des Rallyes, Sébastien Loeb a pu concrétiser l’un de ses rêves : créer une équipe engagée en compétition. Associé à Dominique Heintz, qui l’avait aidé à commencer sa carrière de pilote, il a fondé le Sébastien Loeb Racing.
           
          Installée en Alsace, l’équipe a choisi la Porsche Carrera Cup France pour faire rouler ses premières autos. Dès la première saison, le Sébastien Loeb Racing remportait tous les titres avec Jean-Karl Vernay et Christophe Lapierre.
          Même si les activités de l’équipe se sont diversifiées avec des programmes internationaux et des débuts en rallye, le Sébastien Loeb Racing est toujours resté très fidèle à la Porsche Carrera Cup France avec de nouveaux titres dans le classement B pour Christophe Lapierre en 2013 et 2015 et le titre scratch pour Maxime Jousse la saison dernière.
          Cette année, le Sébastien Loeb Racing aligne quatre Porsche 911 GT3 Cup pour Joffrey de Narda, l’Espoir Porsche Carrera Cup France Florian Latorre ainsi que Christophe Lapierre et Roar Lindland, deux pilotes du Championnat B.
          Le Sébastien Loeb Racing occupe la deuxième place du classement Teams à vingt-neuf points de Martinet by Almeras. Chez les pilotes, Florian Latorre est le leader de la catégorie Rookies Jeunes Talents, Christophe Lapierre est au premier rang du classement « B » et Joffrey de Narda est le premier dauphin du leader du général, Mathieu Jaminet.

          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          PORSCHE GT3 CUP CHALLENGE

          CHAMPION 2016 / Hamish HARDEMAN

          2016 POINTS – FINAL STANDINGS

          OUTRIGHT POINTS
          POSITION CAR # DRIVER POINTS
          1 10 HAMISH HARDEMAN 488
          2 91 JAXON EVANS 471
          3 95 JAKE KLARICH 311
          4 4 TIM MILES 286
          5 13 SAM SHAHIN 264
          6 19 ANTHONY GILBERTSON 234
          7 82 BRIAN FINN 206
          8 72 JIM CAMPBELL 144
          9 30 DAVID RYAN 142
          10 99 ROSS MCGREGOR 136
          11 1 RYAN SIMPSON 93
          12 6 MICHAEL STILLWELL 96
          13 32 DANNY STUTTERD 74
          14 21 SHANE BARWOOD 72
          15 9 TONY MARTIN 57
          16 66 JOHN GOODACRE 46
          17 34 JOHN MORRISS 46
          18 12 BRENDAN COOK 42
          19 222 SCOTT TAYLOR 32
          20 16 CHRIS STILLWELL 26
          21 34 PHIL MORRISS 22
          22 69 RICHARD GARTNER 18
          23 17 MIKE VATI 16
          24 81 MICHAEL TSIGERIDIS 15
          25 90 SVEN BURCHATZ 28
          26 8 NEVILLE STEWART 9

           

          PROFESSIONAL CLASS POINTS
          POSITION CAR # DRIVER POINTS
          1 10 HAMISH HARDEMAN 488
          2 91 JAXON EVANS 474
          3 95 JAKE KLARICH 327
          4 1 RYAN SIMPSON 93

           

          ELITE CLASS POINTS
          POSITION CAR # DRIVER POINTS
          1 4 TIM MILES 426
          2 13 SAM SHAHIN 376
          3 19 ANTHONY GILBERTSON 356
          4 82 BRIAN FINN 312
          5 99 ROSS MCGREGOR 248
          6 30 DAVID RYAN 212
          7 72 JIM CAMPBELL 211
          8 9 TONY MARTIN 154
          9 6 MICHAEL STILLWELL 152
          10 66 JOHN GOODACRE 68
          11 34 JOHN MORRISS 65
          12 34 PHIL MORRISS 46
          13 17 MIKE VATI 40
          14 90 SVEN BURCHATZ 38

           

          CLASS B POINTS
          POSITION CAR # DRIVER POINTS
          1 21 SHANE BARWOOD 377
          2 32 DANNY STUTTERD 335
          3 81 MICHAEL TSIGERIDIS 171
          4 8 NEVILLE STEWART 118
          5 12 BRENDAN COOK 117
          6 69 RICHARD GARTNER 88
          7 222 SCOTT TAYLOR 84

           

          JIM RICHARDS ENDURANCE TROPHY – FINAL STANDINGS
          1 91 JAXON EVANS 87
          2 10 HAMISH HARDEMAN 81
          3 4 TIM MILES 58
          4 95 JAKE KLARICH 44
          5 82 BRIAN FINN 44
          6 13 SAM SHAHIN 44
          7 30 DAVID RYAN 38
          8 72 JIM CAMPBELL 34
          9 19 ANTHONY GILBERTSON 20
          10 34 JOHN MORRISS 18
          11 99 ROSS MCGREGOR 18
          12 32 DANNY STUTTERD 18
          13 9 TONY MARTIN 14
          14 12 BRENDAN COOK 14
          15 222 SCOTT TAYLOR 14
          16 12 SHANE BARWOOD 13
          17 6 MICHAEL STILLWELL 8
          18 16 CHRIS STILLWELL 2
          19 81 MICHAEL TSIGERIDIS 1
          20 6 NEVILLE STEWART 0

           


          votre commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          PORSCHE CARRERA CUP AUSTRALIA

          COURSE 1 / MANCHE 7

          1 7 Professional Matt Campbell Nuveau Constructions / Phase 8 9 19:29.9477 2:09.6141
          2 38 Professional David Wall Wilson Security 9 19:32.1851 2:09.6498
          3 12 Professional Steven Richards Laser Plumbing and Electrical 9 19:32.4999 2:09.6176
          4 25 Professional Alex Davison Wilson Parking 9 19:33.2680 2:09.6297
          5 26 Professional Michael Almond Copyworld 9 19:33.7922 2:09.7967
          6 777 Professional Ash Walsh Bob Jane T-Marts/Infants Friend 9 19:34.8745 2:09.5171*
          7 77 Professional Nick McBride Bob Jane T-Marts 9 19:36.8695 2:09.9735
          8 21 Professional Garth Walden Commercial Interior Projects 9 19:42.0244 2:10.0101
          9 88 Professional Dylan O'Keeffe All Star Equipment Sales/APB Group 9 19:47.7118 2:10.9089
          10 8 Professional Dean Fiore Saint/Porsche Centre Melbourne 9 19:54.8191 2:10.9658
            18   Max Twigg DNA Racing/Beyond Blue 9 20:01.1802 2:12.3562
          11 54 Professional James Abela Horsley Park Gun Shop 9 20:01.6003 2:11.5159
          12 56 Challenge Shane Smollen McGrath Estate Agents 9 20:07.3571 2:12.7719
            32   Danny Stutterd DJS Racing 9 20:11.4816 2:12.8637
          13 45 Professional Duvashen Padayachee Darrell Lea STIX 9 20:11.7496 2:11.8588
          14 13 Challenge James Bergmuller pricepressure.com.au 9 20:14.6909 2:13.6911
          15 4 Challenge Stephen Grove Grove Hire 9 20:19.2681 2:13.2161
          16 222 Challenge Scott Taylor Scott Taylor Motorsport 9 20:20.4309 2:13.8768
          17 39 Challenge Adrian Mastronardo Veritas Property Group 9 20:31.3500 2:15.0098
          18 24 Challenge Tony Bates Moveitnet / C Tech Laser 9 20:36.2349 2:13.1522
          19 9 Challenge Marc Cini Hallmarc 9

          20:41.0482

          2:14.7100

           

          COURSE 2 / MANCHE 7

           

           

          1 7 Professional Matt Campbell Nuveau Constructions / Phase 8 9 24:04.1265 2:08.5670*
          2 12 Professional Steven Richards Laser Plumbing and Electrical 9 24:04.7551 2:09.4322
          3 38 Professional David Wall Wilson Security 9 24:05.1170 2:09.3010
          4 25 Professional Alex Davison Wilson Parking 9 24:05.8138 2:08.9241
          5 777 Professional Ash Walsh Bob Jane T-Marts / Infants Friend 9 24:06.4883 2:09.1520
          6 77 Professional Nick McBride Bob Jane T-Marts 9 24:06.8400 2:09.2775
          7 21 Professional Garth Walden Commercial Interior Projects 9 24:07.1732 2:10.0666
          8 26 Professional Michael Almond Copyworld 9 24:07.5844 2:10.0540
          9 8 Professional Dean Fiore Saint/Porsche Centre Melbourne 9 24:07.9290 2:10.7061
          10 54 Professional James Abela Horsley Park Gun Shop 9 24:08.1596 2:10.6505
          11 88 Professional Dylan O'Keeffe All Star Equipment Sales/APD Group 9 24:08.5586 2:10.8468
          12 45 Professional Duvashen Padayachee Darrell Lea STIX 9 24:08.8907 2:12.1571
          13 24 Challenge Tony Bates Moveitnet / C Tech Laser 9 24:09.5321 2:13.6148
          14 13 Challenge James Bergmuller pricepressure.com.au 9 24:09.8393 2:13.5682
          15 222 Challenge Scott Taylor Scott Taylor Motorsport 9 24:11.8186 2:13.6637
          16 9 Challenge Marc Cini Hallmarc 9 24:12.5625 2:13.8302
          17 39 Challenge Adrian Mastronardo Veritas Porperty Group 9 24:13.1030 2:14.2240
            18   Max Twigg DNA Racing/Beyond Blue 9 24:19.1293 2:12.5322
            32   Danny Stutterd DJS Racing 5 11:16.8197 2:13.7497
          DNF 56 Challenge Shane Smollen McGrath Estate Agents 5 11:17.1702 2:13.6799
          DNF 4 Challenge Stephen Grove Grove Hire 2 4:35.6364 2:13.6994

           

          COURSE 3 / MANCHE 7

           

          1 7 Professional Matt Campbell Nuveau Constructions / Phase 8 9 19:17.5033 2:07.5793*
          2 12 Professional Steven Richards Laser Plumbing and Electrical 9 19:19.9985 2:08.1647
          3 38 Professional David Wall Wilson Security 9 19:20.5025 2:08.2344
          4 777 Professional Ash Walsh Bob Jane T-Marts / Infants Friend 9 19:20.8117 2:07.7496
          5 77 Professional Nick McBride Bob Jane T-Marts 9 19:23.2670 2:07.9462
          6 26 Professional Michael Almond Copyworld 9 19:23.9874 2:08.1025
          7 21 Professional Garth Walden Commercial Interior Projects 9 19:29.6936 2:08.4362
          8 88 Professional Dylan O'Keeffe All Star Equipment Sales/APB Group 9 19:33.1511 2:09.1868
          9 54 Professional James Abela Horsley Park Gun Shop 9 19:33.5505 2:08.9327
          10 45 Professional Duvashen Padayachee Darrell Lea STIX 9 19:37.4628 2:09.7272
            18   Max Twigg DNA Racing/Beyond Blue 9 19:54.0007 2:11.4766
          11 24 Challenge Tony Bates Moveitnet / C Tech Laser 9 19:56.8149 2:11.4303
          12 13 Challenge James Bergmuller pricepressure.com.au 9 19:57.2434 2:11.5654
          13 4 Challenge Stephen Grove Grove Hire 9 19:59.1814 2:11.8082
          14 56 Challenge Shane Smollen McGrath Estate Agents 9 19:59.5268 2:11.8068
            32   Danny Stutterd DJS Racing 9 20:12.0591 2:12.2531
          15 222 Challenge Scott Taylor Scott Taylor Motorsport 9 20:15.4437 2:13.1173
          16 9 Challenge Marc Cini Hallmarc 9 20:15.5129 2:12.7528
          17 25 Professional Alex Davison Wilson Parking 9 21:33.2097 2:08.0582
          18 39 Challenge Adrian Mastronardo Veritas Property Group 8 19:51.1378 2:13.8179

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           


          votre commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

           

          Samedi 8 octobre. ETAPE 5. ILE ROUSSE-PORTO-VECCHIO 
          Total de l’étape : 232,86 km. Epreuves spéciales : 78,3 km. Liaison : 154,56 km.

          JPEG - 8.1 ko

          Le mot de José Andreani - président du comité d’organisation : Tous les concurrents se disent ravis de cette 16e édition du Tour de Corse Historique. Voilà notre récompense ! Et je pense sincèrement que c’est un excellent millésime. Dès à présent, je donne rendez-vous aux concurrents pour la 17e édition, qui se tiendra du 1 au 7 octobre 2017 !

          Le mot d’Antoine Casanova - directeur de course : Une fois encore, le Tour de Corse a tenu ses promesses. C’est une vraie compétition, exigeante, de plus en plus disputée et qui devient chaque année plus rapide.

          Le mot d’Harri Toivonen, invité d’honneur : L’accueil que m’ont réservé les corses a été fantastique et mon appréhension initiale a disparu en découvrant cette île magnifique. Je considère avoir aujourd’hui beaucoup de nouveaux amis en Corse. J’aimerais participer au Tour de Corse Historique en 2017 au volant d’une voiture ouvreuse et revenir en 2018 en temps que concurrent.

          Une question à Jean-Claude Andruet : Jean-Claude, que penses-tu du niveau de performances des voitures sur le Tour de Corse Historique ? Je suis surpris par l’évolution de la préparation des voitures et le professionnalisme des assistances pour les meilleurs concurrents. Les voitures, avec l’évolution des amortisseurs, plaquettes de frein et pneus sont devenues plus performantes qu’à l’époque. Néanmoins, on peut se poser la question : est-ce que cela correspond tout à fait à l’esprit des véhicules historiques ?

          JPEG - 530.6 ko
          2e Comas/Vesperini
          JPEG - 600.1 ko
          Le podium VHC
          JPEG - 754.5 ko
          Hommage à Henri Toivoinen

          Hommage à Henri Toivonen Une cérémonie officielle s’est tenue devant la stèle qui honore sa mémoire 30 ans après à l’endroit même où il s’est tué avec Sergio Cresto ;
          sur la photo de gauche à droite : Harry Toivonen (le frère), Jean-Claude Andruet, José Andreani et le maire de Castirla Jacques-André

          VHC/Classic : Romain Dumas et Denis Giraudet accrochent le 16e Tour de Corse Historique à leur brillant palmarès

          En s’octroyant 3 des 4 spéciales du jour, augmentant son avance sur Erik Comas et sa Lancia Stratos, Romain Dumas aura dominé jusqu’au bout le Tour de Corse Historique au volant de sa Porsche magnifiquement préparée.

          ES14. Romain Dumas gagne la légendaire spéciale Belgodere-Ponte Leccia, longue de 25, 86 kilomètres. Erik Comas termine 2e à 23 secondes, Bernard Philippon (Ford) à 24 secondes, Christian Kelders (Porsche) à 30 secondes et Louis Antonini (Porsche) à 43 secondes.

          ES 15. Sur les 15, 47 kilomètres de Taverna-Pont de Castirla, Romain Dumas accroît son avance de 4 secondes sur Erik Comas. Christian Kelders (Porsche), Franz Leandri (Porsche) et Bernard Philippon (Ford) pointent ex aequo à 33 secondes du vainqueur !

          ES 16. Romain Dumas s’octroie la spéciale de 25, 91 kilomètres entre Pont d’Altiani et Pancheraccia devant Erik Comas à 14 secondes, Franz Leandri (Porsche) à 48 secondes, Christian Kelders (Porsche) à 52 secondes et Bernard Philippon (Ford) à 57 secondes.

          ES 17. Erik Comas, toujours à l’attaque, décroche la dernière spéciale, sur un tracé de 10, 89 kilomètres, mettant en avant la maniabilité de sa Lancia Stratos. Il devance Romain Dumas de 13 secondes, Franz Leandri (Porsche) de 19 secondes, Louis Antonini (Porsche) de 28 secondes et Bernard Philippon (Ford) de 29 secondes.

          JPEG - 584.1 ko
          2e La Stratos de Comas/Vesperini
          JPEG - 439.5 ko
          3e Philippon/Mondesir
          JPEG - 488.1 ko
          1er Classic CHIARAVITA / FERRET

          Les impressions de Romain Dumas (Porsche 911 Carrera RS 3.0) Pour ma première participation au volant de cette Porsche 911 RS 3 litres reconstruite dans nos ateliers, nous avons fait une superbe course sur des routes incroyables et dès le départ nous avons dû nous employer à attaquer fort pour contrer Erik Comas. Le niveau de performance est tel que les voitures sont plus rapides qu’à l’époque. Ma priorité en 2017 sera le programme d’endurance avec Porsche, mais si mon calendrier le permet, je reviendrai avec plaisir en Corse.

          Les impressions d’Erik Comas (Lancia Stratos HF) Après 4 tentatives au volant de la Lancia Stratos, atteindre l’arrivée est une grande satisfaction. Même si la Stratos est performante avec mon moteur 2, 4 litres, développant 250 chevaux, la configuration des routes corses s’est considérablement améliorée ces dernières années. Cela laisse plus d’opportunité aux voitures puissantes.

          Les impressions de Bernard Philippon (Ford Escort MK 2) Je suis très satisfait d’être sur le podium, c’était inespéré au départ. Nous avons été efficaces à tous les niveaux, avec de bonnes recos et de bons choix de pneus. Je remercie particulièrement mon assistance pour son professionnalisme et je tiens à souligner la performance de ma Ford Escort MK2 Groupe 4 avec laquelle je reviendrai en 2017 pour mon 8e Tour de Corse Historique !

          En Classic CHIARAVITA / FERRET gagnent cette édition 2016

          -> Le classement final VHC/Classic

          VHRS : Victoire incontestable de Christophe et Anne Baillet au Tour de Corse Historique !

          Le couple Baillet, toujours régulier et efficace, démontre une fois de plus son expertise de la régularité sportive. Christophe et Anne remportent leur 3e Tour de Corse Historique, après 2014 et 2015.

          ES 14. Avec 4 points, 3 équipages, tous sur Porsche 911, remportent la première spéciale du jour : Baillet/Baillet (Porsche), Herberth/Seichepine et Marsan/Caldeira. Porsche 911, encore et toujours, à la 4e place, ex æquo avec 5 points, pour les équipages Fossa/Fine et Kauffman/Piret !

          JPEG - 548.5 ko
          1er Christophe et Anne Baillet (Porsche)

          ES 15. Entre Ponte Leccia et Pont de Castirla, c’est Lareppe/David (Opel Kadett GTE) qui gagnent la spéciale avec 1 point, devant les Lancia de Schon/Gianmarino (Beta Monte Carlo) et Rossi/Perlino (Flavia Coupe 1.8) ex æquo avec 2 points. Pas moins de 6 équipages, avec 3 points terminent ensuite ex æquo : Rossi/Perlino (Lancia Flavia Coupe 1.8), Glath/Colliard (BMW M3), Beziat/Ancelin (Toyota Celica GT), Herbeth/Seichepine (Porsche 928 S), Olivieri/Rainisio (Ford Escort RS 2000), Huber/Dot (Lancia Delta Integrale), Van Hecke/Van Hecke (Autobianchi A 112 Abarth).

          ES 16. Avec 3 points, Lareppe/David (Opel) doublent la mise entre Pont d’Altiani et Pancheraccia, devant 2 équipages Porsche ex æquo avec 3 points :

          JPEG - 617.8 ko
          2e Vlieghe/Deplancke

          Baillet/Baillet et Thone/Thone. 6 équipages, avec 4 points, se retrouvent à égalité : Fossa/Fine (Porsche), Zanchi/Agnese (Lancia Fulvia Coupe HF 1.6), Arnould/Pepin (Lancia Delta), Vlieghe/Deplancke (Porsche), Olivieri/Rainisio (Ford) et Huber/Dot (Lancia).

          ES 17. Avec 5 points, Herbeth/Seichepine (Porsche) gagnent la spéciale Mignafaghja/Ventiseri ! Vlieghe/Deplancke (Porsche) et Greilich/Martin (NSU 1200 TT) terminent ensuite 2e ex æquo avec 7 points devant Olivieri/Rainisio (Ford), 4e avec 8 points. A la 5e place, 2 équipages marquent 10 points : Marsan/Caldeira (Porsche) et Lefievre/Lafont (Talbot Samba Rallye).

          Les impressions de Christophe et Anne Baillet (Porsche) 
          Nous sommes très heureux de cette 3e victoire en VHRS au Tour de Corse Historique. Nous remercions particulièrement l’organisation, sympathique et efficace. Nous apprécions toujours autant les routes corses ! Nous remercions également l’équipe d’assistance Caruso qui a changé l’embrayage défaillant de notre Porsche hier soir en 2 heures.

          JPEG - 493.7 ko
          3e Lareppe/Lieven

          Les impressions de Philip Vlieghe et Filip Deplancke (Porsche) 
          Avec seulement 2 points entre l’Opel de Lareppe/David et nous, la course s’est jouée jusqu’au bout et nous savourons cette deuxième place.

          Les impressions de Jose Lareppe et Lieven David (Opel)
          Nous sommes très heureux de cette 3e place, même si nous avons perdu la 2e dans la dernière spéciale du rallye.

          -> Le classement final VHRS

          Rendez-vous pour la 17e édition, qui se tiendra du 1 au 7 octobre 2017 !

           


          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

           

          Au terme de 2000 kms de spéciales mythiques, la Porsche de l’équipage belge Yves Deflandre/Joseph Lambert remporte pour la première fois cette 11e édition du Rallye Historique du Portugal, organisée par l’Automobile Club du Portugal ;

          La journée de vendredi fut très éprouvante avec pas moins de 17 spéciales jusqu’à 2 heures du matin. Ils sont 80 rescapés (sur les 120 engagés) à franchir la ligne d’arrivée ce samedi 8 octobre à Estoril....

          Le français Philippe Fuchey manque le podium de peu en se plaçant à la 4e place

          JPEG - 129.9 ko
          2e Dominique Holvoet/Bjorn Vanoverschelde
          JPEG - 98.7 ko
          3e João Vieira Borges/João Serôdio
          JPEG - 114.6 ko
          4e Philippe Fuchey/ Christophe Hayez

          Podium 2016 :

          1 51 Yves Deflandre/Joseph Lambert Porsche 911 2.7 
          2 32 Dominique Holvoet/Bjorn Vanoverschelde Toyota Celica 1600 GT 
          3 127 João Vieira Borges/João Serôdio Porsche 911 Carrera 3.2 (1985) 
          -> Classement 2016

          photo1 : Yves Deflandre et Joseph Lambert

          -> Tout 2016... et les éditions précédentes

           

          Portfolio

           
           
           

          1 commentaire
           
          •  

             

             

             

             

             

             

            ÉMOUVANT HOMMAGE A CASTIRLA, A HENRI TOIVONEN ET SERGIO CRESTO, CE 8 OCTOBRE 2016

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-A-CASTIRLA-HARRI-TOIVONEN-se-recueille-devant-la-stéle-en-HOMMAGE-A-HENRI-TOIVONEN-et-SERGIO-CRESTO-Photo-AUTONEWSINFO.

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 - A CASTIRLA HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO - Photo AUTONEWSINFO


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 – A CASTIRLA HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO – Photo AUTONEWSINFO

             

            A l’initiative des organisateurs du Tour de Corse Historique, un émouvant hommage a été rendu tôt ce samedi matin 8 octobre 2016, à l’équipage Lancia, tragiquement disparu le 2 mai 1986 lors du Tour de Corse, la paire que formait le petit Prince Finlandais, Henri Toivonen et son copilote l’Italien Sergio Cresto

            Les deux hommes morts brulés vifs après que leur bolide ait quitté la route, peu avant le petit village de Castirla, niché au cœur de la montagne Corse, lors de la spéciale, disputée ce matin-là, au nord de Corte

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 - Au nord de CORTE, à CASTIRLA HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO.j


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 – Au nord de CORTE, à CASTIRLA HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO.j

             

            A titre personnel, je conserve intact au fond de ma mém-oire les terribles images de ce drame, arrivé rapidement et étant présent avec le staff FIA, à l’endroit même de l’accident, eu égard à mon poste d’attaché de presse de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile)

            Et j’ai encore bien ancré dans ma mémoire, une fois revenu de Castirla, le rapport présenté peu après au Président Jean Marie Balestre, dans son bureau à l’hôtel du Cap à Porticcio, et le coup de téléphone qui s’en suivit et passé aux deux grands patrons de PSA, Jacques Calvet et Jean Boillot, pour leur annoncer le drame et la prochaine interdiction des surpuissantes voitures de rallye du Groupe B, dont les Peugeot 205 Turbo 16!

            Les années ont passées, régulièrement chaque année à l’occasion du Tour de Corse et du Tour de Corse Historique, je passais toujours faire un petit détour, pour effectuer une visite du souvenir et m’incliner devant la stèle érigée en hommage aux deux disparus et publié sur notre site autonewsinfo

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 - -A CASTIRLA HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO.j


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 – A CASTIRLA, HOMMAGE à HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO – Photo AUTONEWSINFO.

             

            Mais cette année, cet hommage l’a été de façon beaucoup plus solennelle avec la présence d’Harri Toivonen, le frère d’Henri !

            Lequel invité par les organisateurs, suit depuis le départ de Porto Vecchio, la totalité de la course, et nous rejoint chaque soir pour un diner toujours très convivial

            C’est ainsi que l’autre soir à Porto, il nous confiait découvrir la Corse qu’il adore, n’ayant jamais eu le courage de venir sur place, après l’horrible drame qui a endeuillé sa famille

             

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-A-CASTIRLA-HARRI-TOIVONEN-se-recueille-devant-la-stéle-en-HOMMAGE-A-HENRI-TOIVONEN-et-SERGIO-CRESTO-Photo-AUTONEWSINFO.

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-A-CASTIRLA-HARRI-TOIVONEN-se-recueille-devant-la-stéle-en-HOMMAGE-A-HENRI-TOIVONEN-et-SERGIO-CRESTO-Photo-AUTONEWSINFO.

             

            Naturellement ce voyage du souvenir est terriblement pesant pour lui mais néanmoins, Harri est en permanence disponible et bavard, prenant visiblement sur lui de ne pas montrer toute l’immense émotion qui l’affecte…

            Et naturellement tout particulièrement ce samedi matin à l’occasion de la petite cérémonie organisée en hommage à Henri et à Sergio sur les lieux même de l’accident.

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 - A CASTIRLA HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO -- Photo AUTONEWSINFO.j


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 – A CASTIRLA HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO — Photo AUTONEWSINFO.j

             

            Outre Harri, assistaient à la dépose d’une superbe gerbe de roses blanches et de lys blancs, le maire du village de Castirla Jacques Tomasini, Jean Claude Andruet, l’ancien brillant champion, victorieux du Tour de Corse, José Andrani, le patron du Tour de Corse Historique et quelques proches, dont plusieurs membres de la presse.

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 - A CASTIRLA, la STELE HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO.


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 – A CASTIRLA, la STELE HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO.

             

            Après cette cérémonie du souvenir, les concurrents passaient en parcours de liaison devant la stèle et successivement les deux premiers du classement stoppaient leurs bolides, Romain Dumas et Erik Comas et leurs co équipiers respectifs, Denis Giraudet et Jean Noel Vesperini, en descendaient et en compagnie d’Harry allaient de recueillir devant la stèle fraîchement fleurie.

             

             

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-A-CASTIRLA-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET-HOMMAGE-A-HENRI-TOIVONEN-et-SERGIO-CRESTO-Photo-AUTONEWSINFO

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-A-CASTIRLA-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET-HOMMAGE-A-HENRI-TOIVONEN-et-SERGIO-CRESTO-Photo-AUTONEWSINFO

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 - A CASTIRLA, Erik COMAS et Jean Noel VESPERINI avec Harri TOIVONEN- HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO.j


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 – A CASTIRLA, Erik COMAS et Jean Noel VESPERINI avec Harri TOIVONEN- HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO.j

             

            Avant de se séparer Monsieur le maire de Castirla qui nous a reçu en sa mairie, nous précisait que très fréquemment et toute l’année des sympathisants s’arrêtaient devant la stèle, preuve qu’Henri et Sergio ne sont pas oubliés malgré les années qui s’écoulent.

            Trente ans…

            30 ans déjà !

            J’ai dans mon cœur l’impression que c’était hier mais pas si loin que ces trente années qui ont passées et défilées !!!!

            RIP Henri et Sergio, on ne vous oublie pas…

             

             

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 - A CASTIRLA, HARRI TOIVONEN devant la STELE HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 – A CASTIRLA, HARRI TOIVONEN devant la STELE HOMMAGE A HENRI TOIVONEN et SERGIO CRESTO Photo AUTONEWSINFO

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-A-CASTIRLA-La-STELE-HOMMAGE-A-HENRI-TOIVONEN-et-SERGIO-CRESTO-fleurie-ce-8-Octobre-Photo-AUTONEWSINFO.j


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-A-CASTIRLA-La-STELE-HOMMAGE-A-HENRI-TOIVONEN-et-SERGIO-CRESTO-fleurie-ce-8-Octobre-Photo-AUTONEWSINFO.j


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            AU ‘TOUR DE CORSE HISTORIQUE’ ROMAIN DUMAS FILE VERS LA VICTOIRE

            tour-de-corse-historique-2016-la-porsche-carrera-rs-de-romain-dumas-et-denis-giraudet
             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-CARRERA-RS-de-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-CARRERA-RS-de-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET

             

            Au terme de l’étape qui nous menait ce vendredi de Porto à l’Île Rousse, le leader de cette 16ème édition du Tour de Corse Historique, Romain Dumas a encore accentué son avance sur son seul et unique rival capable de le devancer, Erik Comas.

            En effet, le pilote de la Porsche Carrera RS N°3 qui a remporté aujourd’hui les trois secteurs chronométrés, porte finalement ce soir à l’arrivée à l’Île Rousse, son avance à … 2’43

            De quoi voir venir et assurer ce samedi si besoin en est, à l’occasion de la derniére étape qui retraverse toute la Corse pour nous ramener à Porto Vecchio tout au sud de l’Île de Beauté.

             

            Ce samedi, une journée marquée par l’hommage rendu à Henri Toivonen, sur les lieux même où le Champion Finlandais est mort il y a trente ans, lors du terrible accident qui avait endeuillé le Tour de Corse, le 2 mai 1986.

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- José ANDREANI.


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- José ANDREANI.

             

            En présence de son frère Harri Toivonen, José Andreani, Président du comité d’organisation de ce Tour de Corse Historique, déposera une gerbe sur la stèle érigée sur les lieux même du drame, au nord de Corte au coeur de la Corse, sur les hauteurs de Castirla.

             

            CASTIRLA le village où eut lieu le drame de l'accident de TOIVONEN QetCRRSTO le2 Mai 1986 PQhoto Autonewsinfo

            CASTIRL,  le village où eut lieu le drame de l’accident de TOIVONEN et CRESTO, le 2 Mai 1986 Photo AutoNewsInfo

            La stéle sur les lieux de l'accident mortel de TOIVONEN et CRESTO -Photo : Autonewsinfo

            La stéle sur les lieux de l’accident mortel de TOIVONEN et CRESTO -Photo : AutoNewsInfo

             

            Et ce en présence de l’un des Seigneurs du Tour de Corse, multiple vainqueur de l’épreuve, l’immense rallyman qu’est Jean Claude Andruet, l’un des maîtres des Tours de Corse d’antan.

             

            « Ce samedi, nous rendrons un hommage à Henri Toivonen. Une cérémonie officielle se tiendra devant la stèle qui honore sa mémoire, en présence du maire de Castirla et de Jean-Claude Andruet. Chaque concurrent apposera un sticker commémoratif sur son véhicule pour cette étape vers Porto-Vecchio et pourra saluer la mémoire d’Henri en passant, en liaison, devant la stèle. L’émotion sera partagée par tous. »

             

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-911-CARReRA-RS-de-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-911-CARRERA-RS-de-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET

            Romain Dumas, la vitesse et la classe d’un pilote d’usine

             

            En s’octroyant les trois spéciales du jour  – la 1ère ayant du etre annulée en raison de l’absence sur le terrain de tous les vehicules de sécurité arrivés tardivement – où la Porsche du leader pouvait donner toute sa mesure, Romain Dumas et Denis Giraudet, ont conforté leur avance sur Erik Comas et Jean-Noël Vesperini laquelle était de 1’18 au départ de Porto, pour la porter à … 2’25 !

            Rejoignant ce vendredi soir le port de l’Île Rousse avec désormais cette solide et confortable avance de …2’25 sur la Lancia Stratos N°1.

             

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-LANCIA-STRATOS-dErik-COMAS-et-de-Jean-Noel-VESPERINI

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-LANCIA-STRATOS-d’Erik-COMAS-et-de-Jean-Noel-VESPERINI

             

            Derriére cet intouchable duo qui survole la course depuis l’envol mardi dernier, spéciale aprés spéciale, c’est la Ford Escort de Bernard Philipon et Gilles Mondésir qui méne le groupe de chasse à la tête des poursuivants, au troisième rang, accusant un retard conséquent de 10’18 sur Dumas et de 7’53 sur Comas.

             

            LE FILM DU JOUR

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-CARRERA-RS-de-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET-

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-CARRERA-RS-de-Romain-DUMAS-et-Denis-GIRAUDET-

             

            ES10. Annulation, les services de secours du SDIS n’étant pas opérationnels sur le site.

            ES 11. La spéciale Notre Dame de La Serra, longue de 27, 40 kilomètres est un mythe, que tout pilote rêve de faire une fois dans sa vie.

            Rapide, elle a permis à Romain Dumas d’exploiter toute la puissance de sa Porsche 911 Carrera RS, en devançant la Lancia Stratos d’Erik Comas de quarante secondes!

            À la 3ème place, la Porsche du local Louis Antonini pointe à 1’20, suivie par la Ford Escort MK2 de Philippon, à 1’25 et de la Porsche 911 Carrera RS de Christian Kelders, à 1’34.

            ES 12. Une fois encore, sur les 18,55 kilomètres entre Palasca et Olmi, Romain Dumas et sa Porsche, signent le meilleur temps, douze secondes devant Erik Comas et sa Lancia.

            Philippon au volant de sa Ford et Thome avec sa Porsche 911 Carrera RS, terminent 3ème, ex æquo àtrente-huit secondes.

            Deux autres concurrents se retrouvent à égalité de temps, à quarante secondes du leader, Kelders et Antonini avec leurs Porsche.

            ES 13. Sur les 9, 73 kilomètres entre Speloncata et Muro, c’est encore la Porsche Carrera RS de Romain Dumas qui signe la meilleure performance, quinze secondes devant la Stratos d’Erik Comas!

            Philippon et Thome placent leur Ford à seize secondes de Dumas, Kelders terminant 5éme de cette spéciale à vingt secondes, également précédé par une autre Poersche vcelle de Thome qui pointe à seize secondes du leader.

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 -- La LANCIA STRATOS d'Erik COMAS et de Jean Noel VESPERINI


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 — La LANCIA STRATOS d’Erik COMAS et de Jean Noel VESPERINI

             

            Au classement général, la Porsche Carrera RS de la paire Dumas-Giraudet porte ce vendredi soir son avance à 2’25 sur la Lancia Stratos du tandem Comas-Vesperini  qui semble devoir maintenant assurer la deuxième place.

             

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FORD-ESCORT-MK2-de-Bernard-PHILIPON-et-Gilles-MONDESIR


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FORD-ESCORT-MK2-de-Bernard-PHILIPON-et-Gilles-MONDESIR

             

            Le duo Philippon-Mondesir avec la 1re Ford, pointe à 10’18 devant la seconde Porsche du Team de Romain Dumas, celle du Belge Christian Kelder et du Français  Patrick Chiappe, quatrièmes à 10’34.

             

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-CARRERA-RS-de-Christian-KELDERS-et-Patrick-CHIAPPE


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-CARRERA-RS-de-Christian-KELDERS-et-Patrick-CHIAPPE

             

            Suivent, trois équipages Corses classés en… six secondes et qui se retrouvent sont en bagarre pour la 4ème place :

            Marchetti-Taglioferri et leur Ford MK 1 RS 2000, à 12’25, Antonini-Biancamaria et Leandri-Gorguilo tous deux au volant d’une Porsche 911 SC et qui pointent respectivement à 12’29 et 12’31!

             

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-FORD-Escort-MK1-de-Joel-MARCHETTI-et-Olivier-TAGLIOFERRI

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-FORD-Escort-MK1-de-Joel-MARCHETTI-et-Olivier-TAGLIOFERRI

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-911-SC-de-Louis-ANTONINI-et-Bernard-BIANCAMARIA

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-911-SC-de-Louis-ANTONINI-et-Bernard-BIANCAMARIA

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-PORSCHE-911-SC-de-Franz-LEANDRI-et-Thierry-GORGUILO

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-PORSCHE-911-SC-de-Franz-LEANDRI-et-Thierry-GORGUILO

             

            Suite et fin de ce formidable Tour de Corse Historique ce samedi avec les 83,12 km des quatre derniéres speciales avant l’arrivée sur la marina de Porto Vecchio, finale de cette 16ème édition.

             

            Gilles GAIGNAULT

            Photos :
            François HAASE-Milo MORAVSKI -HAASE Foto Classic–AutoNewsInfo

            SUR LA ROUTE DE L’ÎLE ROUSSE

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-Christian-CHIARAVITA-et-Géraldine-FERRET


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-Christian-CHIARAVITA-et-Géraldine-FERRET

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-LANCIA-STRATOS-de-Stan-MACHOIR


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-LANCIA-STRATOS-de-Stan-MACHOIR

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-ALFA-ROMEO-GTV-6-de-Jean-Paul-MARCAILLOU-et-Martine-SALIGNON


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-ALFA-ROMEO-GTV-6-de-Jean-Paul-MARCAILLOU-et-Martine-SALIGNON

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-OPEL-KADETT-GTE-de-Jacques-COCHIN-et-Anne-Marie-POMARES


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-OPEL-KADETT-GTE-de-Jacques-COCHIN-et-Anne-Marie-POMARES

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-911-SC-de-Daniel-ROGNONI-et-Gilbert-DINI


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-911-SC-de-Daniel-ROGNONI-et-Gilbert-DINI

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FIAT-124-ABARTH-des-féminines-ROAMY-HERAS-MACHOIR-et-INGRID-PEETERS.


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FIAT-124-ABARTH-des-féminines-ROAMY-HERAS-MACHOIR-et-INGRID-PEETERS.

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-MERCEDES-350-SLC-dAugustin-COCHIN-et-Christiane-NICOLET


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-MERCEDES-350-SLC-dAugustin-COCHIN-et-Christiane-NICOLET

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FORD-Escort-MK2-de-Bruno-CORADI-et-Maurizio-GROSSI.

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FORD-Escort-MK2-de-Bruno-CORADI-et-Maurizio-GROSSI.

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-de-Jean-Pierre-LAJOURNADE-et-Martine-RICK-PLACE.

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-PORSCHE-de-Jean-Pierre-LAJOURNADE-et-Martine-RICK-PLACE.

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-PEUGEOT-505-Turbo-de-Serge-ZELE-et-Julien-HENRY-


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-PEUGEOT-505-Turbo-de-Serge-ZELE-et-Julien-HENRY-


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

            HISTORIQUE

            Peter Auto dévoile son calendrier 2017 avec deux nouveautés au programme

            La saison 2016 n’est pas encore terminée que Peter Auto présente d’ores et déjà le calendrier des réjouissances 2017 avec un certain nombre d’évènements connus et attendus, comme la 26ème édition du Tour Auto Optic 2ooo et la 4ème de Chantilly Arts & Elegance Richard Mille. Mais également des nouveautés, synonymes de passion entretenue et toujours renouvelée envers le public et les participants toujours plus nombreux à l’occasion des rendez-vous Peter Auto.

            LES CLASSIQUES

            - Jarama-Classic (31 mars-2 avril) : inscrite au calendrier en 2016, l’épreuve madrilène entamera de nouveau la saison avec les six plateaux by Peter Auto -Classic Endurance Racing 1 & 2, Heritage Touring Cup, Sixties’ Endurance, Trofeo Nastro Rosso et Group C Racing- rejoints par des plateaux invités.

            - Spa-Classic (19-21 mai) : créé en 2011 sur le circuit préféré des pilotes, le meeting belge a grandi progressivement pour aujourd’hui figurer parmi les grands évènements européens de courses historiques.

            - Grand Prix de l’Age d’Or (9-11 juin) : repris par Peter Auto en 2014, ce grand nom parmi les rassemblements de courses historiques retrouve ses fastes d’antan. Son circuit tant apprécié et désormais rénové, ainsi que l’art de vivre bourguignon, en font un rendez-vous de choix.

            - Monza-Historic (30 juin-2 juillet) : déjà visité en 2015, l’Autodromo Nazionale di Monza, temple de la vitesse et des tifosi, accueillera au début de l’été les plateaux by Peter Auto et des plateaux invités.

            - Les Dix Mille Tours (20-22 octobre) : rendez-vous habituel de clôture de la saison, le circuit Paul Ricard sera le théâtre de la 8ème édition des Dix Mille Tours du Castellet pour les plateaux by Peter Auto.

            LES EVENEMENTS-PHARES

            - Tour Auto Optic 2ooo (24-30 avril) : la 26ème édition de cet évènement qui a participé à la réputation de Peter Auto proposera un parcours inédit en direction de l’Ouest de la France avec une étape en Bretagne pour la première fois dans l’histoire du Tour et une arrivée à Biarritz.

            - Chantilly Arts & Elegance Richard Mille (10 septembre) : dès ses trois premières éditions, en 2014, 2015 et 2016, l’évènement imaginé par Peter Auto mariant Concours d’Elégance, Concours d’Etat, Concours des Clubs et Art de Vivre à la Française lors d’un dimanche élégant dans le Domaine du Château de Chantilly a conquis le public et les participants venus du monde entier. Désormais inscrit parmi les trois plus prestigieux rendez-vous du genre, Chantilly Arts & Elegance Richard Mille promet une 4ème édition encore plus belle !

            LES NOUVEAUTES

            - Evènement motos de collection (7-9 juillet) : le succès toujours croissant du Mans Classic, organisé tous les deux ans en collaboration avec l’Automobile Club de l’Ouest, a conduit les deux partenaires à donner rendez-vous début juillet sur le circuit Bugatti à tous les passionnés de motos de collection, rétro, vintage et classiques, pour un évènement qui leur sera totalement dédié (nom et informations complémentaires seront communiqués ultérieurement).

            - Hungaroring-Classic (29 septembre-1er octobre) : soucieux de proposer régulièrement de nouveaux circuits aux concurrents de ses plateaux, Peter Auto organisera pour la première fois un meeting de courses historiques sur le Hungaroring, situé à dix-huit kilomètres au nord-est de Budapest.

             CALENDRIER 2017

            JARAMA-CLASSIC
            31 Mars, 1 & 2 Avril

            TOUR AUTO OPTIC 2ooo
            24-30 Avril

            SPA-CLASSIC
            19, 20 & 21 Mai

            GRAND PRIX DE L’AGE D’OR (circuit de Dijon-Prenois)
            9, 10 & 11 Juin

            MONZA HISTORIC
            30 juin, 1 & 2 Juillet

            EVENEMENT MOTOS DE COLLECTION (circuit Bugatti)
            7, 8 et 9 juillet

            CHANTILLY ARTS & ELEGANCE RICHARD MILLE
            10 Septembre

            HUNGARORING-CLASSIC
            29, 30 Septembre & 1er Octobre

            DIX MILLE TOURS (circuit Paul Ricard)
            20, 21 & 22 octobre


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            ROMAIN DUMAS ET SA PORSCHE FONT LA COURSE EN TÈTE AU TOUR DE CORSE HISTORIQUE

            tour-de-corse-historique-2016-la-porsche-911-carrera-rs-de-romain-dumas-et-denis-giraudet

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- La PORSCHE 911 CARReRA RS de Romain DUMAS et Denis GIRAUDET

            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- La PORSCHE 911 CARRERA RS de Romain DUMAS et Denis GIRAUDET

             

            Devancé mardi soir lors du prologue de Porto Vecchio disputé de nuit, d’une infime petite seconde sur les 10,27 km de cette ES1 entre Precojo et Poa Po, par la surpuissante Lancia Stratos, du seul ancien vainqueur au départ cette année, Erik Comas, Romain Dumas, ne cesse depuis de briller et d’aligner les temps de référence.

            Et si hier mercredi, il avait remporté les quatre épreuves spéciales au menu du jour, ralliant Porticcio avec une solide avance de 1’17 sur Comas, aujourd’hui jeudi s’il a augmenté très légèrement l’écart rejoignant le port de Porto avec désormais, non plus 1’17 mais… 1’18 d’avance sur le pilote de la Stratos, il lui a cependant laissé deux victoires sur les quatre possibles dans les secteurs chronométrés entre Porticcio et Porto.

             

            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- ERIK COMAS dans l'étape PORTICCIO-PORTO

            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- Erik COMAS et Jean Noël VESPERINI dans l’étape PORTICCIO-PORTO

             

            La Stratos flanqué du N°1, se montrant plus rapide que la Porsche N°3, lors des ES6 (VERO – PONT DAZZANA et ses 16,45km) et ES 9 (PAOMIA CARGESE et ses 13,79km).

            Dumas quant à lui signant le meilleur temps dans les deux autres, les ES7 et ES8 (ES 7 – MUNA – MURZO – VICO – LETIA et ses 25,84km) et ES8 (ES 8 – APPRICIANI – LIAMONE et ses 12,5km)

             

             TOURDE CORSE HISTORIQUE 2016 Les deux EXTRA TERRESTRES Erik COMAS et Romain DUMAS.


            TOUR DE CORSE HISTORIQUE 2016 –  Les deux EXTRA TERRESTRES, Erik COMAS et Romain DUMAS.

             

            Satisfait, notre ami Romain Dumas, bien épaulé et navigué par l’excellent et trés expérimenté Denis Giraudet et que l’on croise dorénavant régulièrement entre son programme Porsche en endurance mondial, ses apparitions en rallyes, en, historiques et en courses de cote, nous confiait, avant que la pluie qui faisait soudainement son apparition en début de soirée, ne renvoi rapidement les concurrents vers leurs hôtels, ici à Porto, mais aussi à Piana et Cargése:

            « Maintenant je dois penser à ménager l’auto. Je possède une bonne avance et il faut aussi protéger nos pneumatiques. »

            Pour sa part, Erik Comas, nous expliquait :

            « Je suis très motivé. J’ai pris beaucoup plus de plaisir qu’hier et je gagne deux des quatre spéciales. J’étais très bien dès la 1ére mais un poil moins vite dans la suivante. Et je regagne ensuite encore la dernière, l’ES9. De bonne augure pour la suite. »

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- Assistance entre deux épreuves spéciales pour la PORSCHE 911 CARReRA RS de Christian KELDERS et Patrick CHIAPPE


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- Assistance entre deux épreuves spéciales pour la PORSCHE 911 CARReRA RS de Christian KELDERS et Patrick CHIAPPE

             

            Tant et si bien qu’à l’heure des comptes, à l’arrivée à Porto, les deux hommes qui survolent cette seizième édition du Tour de Corse Historique, écrasent la concurrence, car ce mercredi soir, leur plus proche poursuivant, le pilote Belge, spécialiste comme Dumas des circuits, le toujours aussi rapide et sympathique Christian Kelders, navigué par Patrick Chiappe, lesquels roulent avec une Porsche 911 Carrera RS, de l’équipe de Romain Dumas, la N°4, pointent tout de même déjà à… 7’25!

            Soit un écart énorme et impressionnant…

             

             

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FORD-Escort-MK2-de-Bernard-PHILIPON-et-Gilles-MONDESIR

            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-FORD-Escort-MK2-de-Bernard-PHILIPON-et-Gilles-MONDESIR

             

            Plus loin, on trouve au quatrième rang, la première des multiples Ford Escort RS, la N°25 du duo Bernard Philippon-Gilles Mondésir, à 7’34 de Dumas mais à seulement neuf petites secondes de la Porsche de Kelders!!!

             

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-FORD-Escort-MK1-de-Joel-MARCHETTI-et-Olivier-TAGLIOFERRI


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-FORD-Escort-MK1-de-Joel-MARCHETTI-et-Olivier-TAGLIOFERRI

             

            Suivent dans l’ordre, la Ford RS MK1 RS 2000, la N°31 de Joël Marchetti et Olivier Taglioferri à 8’40, suivi de trois autres Porsche, les 911 SC N°17, 6 et 37 de  Franz Léandri-Thierry Gorguilo, Louis Antonini-Bernard Biancamaria et Jean Marc Thome-Philippe Tripier, respectivement classés à 9’11, 9’37 et 11’06.

             

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-PORSCHE-911-SC-de-Franz-LEANDRI-et-Thierry-GORGUILO


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-PORSCHE-911-SC-de-Franz-LEANDRI-et-Thierry-GORGUILO

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- La PORSCHE 911 SC de Louis ANTONINI et Bernard BIANCAMARIA


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- La PORSCHE 911 SC de Louis ANTONINI et Bernard BIANCAMARIA

            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- 911 SC de Jean Marc THOME et Philippe TRIPIER.

            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- 911 SC de Jean Marc THOME et Philippe TRIPIER.

             

            Le Top 10 étant ce jeudi soir à Porto, complété par la Ford Escort RS N°120 de Philippe Scemama et Patrick Ciocca à 11’26 et par la BMW  323i, la N°14 de Yvan Mirand-Paul Salini, dixièmes eux à 11’27

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 La FORD Escort RS de Philippe SCEMAMA et Patrick CIOCCA


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016 La FORD Escort RS de Philippe SCEMAMA et Patrick CIOCCA

             TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-BMW-323i-de-Yves-MIRAND-et-Paul-SALINI.


            TOUR-de-CORSE-HISTORIQUE-2016-La-BMW-323i-de-Yves-MIRAND-et-Paul-SALINI.

             

            Parmi les innombrables abandons de la journée, signalons naturellement le plus important, celui de la Porsche 911 Carrera RS N°2, de l’un des outsiders, le très expérimenté Jean François Mourgues, troisième ce matin au départ de Porticcio et qui dès le début de la première épreuve spéciale de ce jeudi, l’ES 6, est sorti de la route…

             

             TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- 911 Carrera RS de Jean Pierre LAJOURNADE et Martine RICK PLACE


            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- 911 Carrera RS de Jean Pierre LAJOURNADE et Martine RICK PLACE

             

            A retenir encore les soucis d’un autre pilote chevronné et ancien vainqueur du Tour Auto, l’infortuné Jean Pierre Lajournade, victime d’un problème de transmission au cours de la quatrième ES, la 9 et qui de ce fait, du coup, plonge dans les profondeurs du classement général, se retrouvant désormais en soixante-deuxième position à 44’37 de Dumas!

            Mais comme toujours, grand seigneur, ‘JP’ nous glissait à propos de la bagarre en tête:

            « Chapeau aux deux extra-terrestres qui se bagarrent pour la victoire. »

             

            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- La FORD Escort RS 2000 de Christian CHIARAVIA et Géraldine FERRET.

            TOUR de CORSE HISTORIQUE 2016- La FORD Escort RS 2000 de Christian CHIARAVIA et Géraldine FERRET.

             

            Dans la classe 2, la Ford Escort RS 2000, de Christian Chiaravita et Géraldine Ferret mène avec 1’18 d’avance sur la Porsche 911 d’Alain et Pascal Lopes.


            1 commentaire
             
          •  

            Magny-Cours : Le vendredi matin en bref…

            Côme Ledogar fait son arrivée dans le baquet de la Porsche Cup alignée par Porsche Alméras. Le champion Blancpain Endurance Cup épaulera Mathieu Jaminet, titré le week-end dernier en Porsche Carrera Cup France, et Gérard Tremblaye.

            - Il n’est pas exclu de voir une 8ème manche VdeV Endurance Series la saison prochaine. Eric van de Vyver réfléchit à l’organisation d’un meeting supplémentaire à Spa-Francorchamps. Si cette manche devait voir le jour, elle se tiendrait à la mi-juillet.

            - Kévin Estre est présent ce week-end à Magny-Cours pour faire du coaching. Le pilote officiel Porsche n’a pas encore terminé sa saison puisqu’il sera dans les rues de Macau sur l’une des deux 911 GT3-R officielles alignées par Manthey Racing lors de la Coupe du Monde FIA GT.

            - On attendait quelques LM P2 d’ancienne génération en VdeV Endurance Series la saison prochaine, mais il n’en sera finalement rien puisque les LM P2 ne seront pas éligibles dans le championnat.

            - Une semaine après la finale Blancpain GT Sports Club, CMR with Sport Garage est présent à Magny-Cours avec une paire de Ferrari 458 Italia GT3. C’est l’occasion de revoir en piste Jean-Claude Lagniez.

            - C’est finalement Vincent Capillaire qui pilotera la Ligier JS P3/Graff en compagnie d’Eric Trouillet et Fabrice Rosello. Le Sarthois remplace un autre sarthois, puisque Thomas Dagoneau était prévu dans la JS P3.

            - Le Panis-Barthez Compétition vient faire une pige en VdeV Endurance Series avec sa Ligier JS P3. Eric Debard est associé à Jean-Claude Police et Franck Matelli. Déjà présent à Barcelone pour l’ouverture de la saison, le Duqueine Engineering en fait de même avec sa Ligier confiée à David Droux, Antonin Borga et Gilles Duqueine.

            - Habitué à rouler en GT, Devon Modell fait ses débuts ce week-end en prototype. Le Britannique évolue sur une Ginetta G57 alignée par la structure anglaise Race Performance en compagnie de son compatriote Ollie Jackson.


            votre commentaire
             
            •  

               

               

               

               

              PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

              Paul Ricard :

              Jim Pla chez Racing Technology

              Le plateau Porsche Carrera Cup France  lors de la finale du Paul Ricard sera renforcé par le retour de Jim Pla dans la discipline. Le Biterrois roulera pour le compte de Racing Technology, la structure de Sylvain Noël, qui elle aussi fait son retour en Cup France après Magny-Cours à la rentrée. Jim Pla roulait dans la série la saison dernière, déjà chez Racing Technology.

               


              1 commentaire
               
            •  

               

               

               

               

               

               

              VDEV

              Magny-Cours :

              Mathieu Jaminet sur la Porsche 997 GT3 Cup S/Alméras

               

              Le team Porsche Alméras, en confirmant son retour sur la grille de l’Endurance GT / Tourisme / LM P3, annonce un nouvel équipage sur sa Porsche 997 GT3 Cup S, constitué de Mathieu Jaminet et Gérard Tremblay.

              Pierre Martinet, blessé en début d’année, n’étant pas au départ, la structure de Jacques Alméras a trouvé une nouvelle recrue de choix pour assister Gérard Tremblay, un fidèle des meetings VdeV Endurance Series. Le producteur viticole sera en effet accompagné de Mathieu Jaminet, 21 ans, qui défend cette année les intérêts de Porsche.

              Le Messin, pilote officiel Porsche Junior, s’est d’ores et déjà distingué en remportant, avant le terme de sa campagne, le titre « Rookies » en Supercup mais aussi en remportant le titre Porsche Carrera Cup France chez Martinet by Alméras.


              votre commentaire
               
            •  

               

               

               

               

              WEATHERTECH SPORTSCAR CHAMPIONSHIP

              Petit Le Mans :

              Park Place Motorsports perd sa 2ème place

               

               

              Le podium du Petit Le Mans vient d’être une nouvelle fois modifié dans la catégorie GTD. C’est d’abord l’Audi R8 LMS/Magnus Racing de Seefried/Potter/Lally qui a perdu sa victoire pour un temps de conduite insuffisant de John Potter. Le trio de la #44 a été rétrogradé au 11ème rang.

              C’est maintenant la Porsche 911 GT3-R/Park Place Motorsports de Bergmeister/McMurry/Lindsey qui est dépossédée de sa deuxième place finale, là aussi pour un temps de conduite insuffisant. Patrick Lindsey, le pilote Silver de l’équipage, a été contrôlé en-dessous du temps minimum. L’équipage de la #73 est repoussé au 12ème rang.

              Ce changement post-course place la Ferrari 488 GT3/Scuderia Corsa de Nielsen/Balzan/Segal au 2ème rang devant la BMW M6 GT3/Turner Motorsport de Marsal/Palttala/Lawrence. Christina Nielsen et Alessandro Balzan raflent par la même occasion le titre Patron North American Endurance Cup dans la catégorie GTD. Magnus Racing conserve tout de même son titre Equipes en NAEC.


              1 commentaire
               
            •  

               

               

               

               

               

              PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

              Imola :

              Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras)

              Champion 2016 !

              Vainqueur des deux courses en Porsche Carrera Cup France sur le circuit d’Imola, Mathieu Jaminet s’offre les derniers points nécessaires pour devenir le Champion 2016 la Porsche Carrera Cup France. En Italie, Joffrey de Narda et Vincent Beltoise (course 1), ainsi que Julien Andlauer et Florian Latorre (course 2) l’ont accompagné sur le podium. Dans le Championnat B, Nicolas Misslin s’adjuge un doublé.

              Auteur des deux pole positions durant les séances qualificatives organisées samedi, Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras) prenait le meilleur départ dans la course 1 devant Joffrey de Narda (Sébastien Loeb Racing), Vincent Beltoise (Saintéloc), Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing), Julien Andlauer (Saintéloc) et Thomas Laurent (Martinet by Alméras). Parmi les B, Roar Lindland (Sébastien Loeb Racing) devançait Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing), Nicolas Misslin (Martinet by Alméras) et Wim Meulders (Speedlover).

              Au deuxième tour, Julien Andlauer mettait Florian Latorre sous pression et s’emparait de la quatrième place avant de sortir de la trajectoire et de perdre six positions. Quelques hectomètres plus loin, Thomas Laurent perdait à son tour le contrôle de sa Porsche et heurtait un mur de pneumatiques.

              Avec l’entrée en piste de la voiture de sécurité, Mathieu Jaminet menait le peloton devant Joffrey de Narda, Vincent Beltoise, Florian Latorre et Alexandre Jouannem (Tsunami RT). En tête depuis le départ dans le classement B, Roar Lindland avait l’avantage sur Christophe Lapierre et Nicolas Misslin.

              02722_2016_pccf_imola_alexis_goure

              Au drapeau vert, Alexandre Jouannem se montrait incisif et tentait d’attaquer Florian Latorre. Mais en mettant les roues dans l’herbe humide, il ne pouvait éviter un tête-à-queue et entrait en contact avec Roar Lindland, lancé en pleine accélération. La voiture de sécurité neutralisait à nouveau la course.

              Le drapeau vert était brandi à moins de dix minutes de l’arrivée. Mathieu Jaminet contrôlait la relance devant Joffrey de Narda, Vincent Beltoise et Florian Latorre. La bataille continuait en Championnat B. Nicolas Misslin se portait en tête, tandis qu’un contact entre Christophe Lapierre et Oleksandr Gaidai (Tsunami RT) envoyait les deux Porsche 911 GT3 Cup hors-piste.

              Mathieu Jaminet s’imposait devant Joffrey de Narda et Vincent Beltoise. Premier des Rookies Jeunes Talents, Florian Latorre se classait en quatrième position devant Julien Andlauer. Nicolas Misslin signait sa première victoire en Championnat B, accompagné sur le podium par Christophe Lapierre et Oleksandr Gaidai. Wim Meulders se plaçait au quatrième rang de la catégorie.

              Deux pilotes manquaient à l’appel sur la grille de départ de la course 2. Endommagées dans un accrochage, les deux Porsche 911 GT3 Cup d’Alexandre Jouannem et Roar Lindland restaient dans les stands.

              À l’extinction des feux, Mathieu Jaminet s’élançait en tête. Juste derrière, Joffrey de Narda et Vincent Beltoise entraient en contact et s’éliminaient de la course au podium. Florian Lattore en profitait pour passer le deuxième virage en deuxième position, tandis que Nicolas Misslin occupait la troisième place.

              02653_2016_pccf_imola_alexis_goure

              Mathieu Jaminet bouclait le premier tour avec plus de trois secondes d’avance sur Florian Latorre. Julien Andlauer pointait en troisième position, devant Nicolas Misslin qui menait le groupe des pilotes « B » devant Oleksandr Gaidai et Christophe Lapierre.

              Dans le quatrième tour, Julien Andlauer prenait l’avantage sur Florian Latorre pour la deuxième position. Bien que relégué à plus de quatre secondes, Andlauer entrait alors dans un duel au dixième de seconde avec Mathieu Jaminet. À chaque passage par la ligne droite des stands, les deux pilotes s’échangeaient le meilleur tour, jusqu’à la mi-course.

              Déjà vainqueur de la catégorie « B » dans la matinée, Nicolas Misslin se montrait encore à son avantage. Quatrième scratch, il suivait le rythme du jeune Florian Latorre et se préservait d’éventuelles attaques de Thomas Laurent. Oleksandr Gaidai et Christophe Lapierre complétaient le podium provisoire devant Vincent Despiert (Speedlover).

              02392_2016_pccf_imola_alexis_goure

              En tête, Mathieu Jaminet enfonçait le clou et s’emparait définitivement du meilleur tour en course. Piégé, Oleksandr Gaidai perdait une dizaine de secondes et laissait la victoire en « B » à Nicolas Misslin, qui ne défendait pas la quatrième place face à Thomas Laurent.

              En franchissant la ligne d’arrivée, Mathieu Jaminet s’assurait des derniers points nécessaires à un titre en Porsche Carrera Cup France, avant même le dernier événement de la saison. Julien Andlauer et Florian Latorre montaient également sur le podium devant Thomas Laurent. Nicolas Misslin s’imposait encore en « B », devant Oleksandr Gaidai, Christophe Lapierre et Vincent Despiert.

              Mathieu Jaminet : « Ce titre était l’objectif de la saison en Porsche Carrera Cup France. En 2015, j’avais déjà bien terminé la saison, malgré une faible expérience et peu de roulage. Cette année, en roulant beaucoup, j’ai pu exploiter mon potentiel. L’équipe Martinet by Alméras a réalisé un travail exceptionnel. C’est un package gagnant. Mon prochain but est de monter sur le podium des deux dernières courses de la Porsche Mobil 1 Supercup à Austin pour être sur le podium final scratch en plus de mon titre Rookie. Ensuite, je pourrais envisager le carton plein en gagnant les deux dernières courses de Porsche Carrera Cup France au Castellet. »

              Nicolas Misslin : « Je suis vraiment satisfait de signer mes deux premières victoires. L’équipe a fait un super travail et la voiture était très compétitive. Ce matin, j’ai essayé de bien gérer ma course, sans prendre de risques. Je savais que je pouvais être encore un peu plus performant. Pour la seconde course, j’ai pris un très bon départ. Une fois que j’étais installé en tête, je me suis concentré sur l’objectif de ramener la voiture. Pour cette saison 2016, qui devait être une saison d’apprentissage de la Porsche Carrera Cup France, j’avais l’objectif de signer une pole position, un meilleur tour en course et une victoire. C’est acquis. C’est parfait pour bien préparer la saison prochaine ! Je tiens aussi à féliciter Mathieu Jaminet pour son titre. Ce qu’il a fait cette saison est de très grande qualité. »


              1 commentaire
               
            •  

               

               

               

               

               

               

              PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

              MARTINET BY ALMERAS / Mathieu JAMINET

              Mission accomplie pour Martinet by Alméras qui a repris le week-end dernier (1er-2 octobre) sur l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari di Imola le titre Pilote de la très relevée Porsche Porsche Carrera Cup France ! Un triomphe avant le terme de la saison, grâce à une nouvelle partition sans faute de Mathieu Jaminet, auteur des deux pole positions, des deux victoires et des deux meilleurs tours en courses. Cette escale en Italie fut également couronnée de succès pour Nicolas Misslin - Racing Driver - Racing Partners qui en repart avec ses deux premières victoires en Gentlemen. Ne reste qu’à s’adjuger le classement Teams avec le concours de Thomas Laurent Pro sur le Circuit Paul Ricard OFFICIEL et la saison aura tenu toutes ses promesses !

              CLASSEMENT COURSE 2

              1 JAMINET Mathieu Martinet by Alméras A 1 00:30:17.882 17 - - 1:46.169 11 166.4

              2 ANDLAUER Julien Saintéloc A 2 00:30:30.496 17 12.614 12.614 1:46.630 12 165.7

              3 LATORRE Forian Sébastien Loeb Racing A 3 00:30:40.405 17 22.523 9.909 1:47.018 15 165.1

              4 LAURENT Thomas Martinet by Alméras A 4 00:30:50.812 17 32.930 10.407 1:47.320 7 164.6

              5 MISSLIN Nicolas Martinet by Alméras B 1 00:30:54.995 17 37.113 4.183 1:47.646 5 164.1

              6 GAIDAI Oleksandr Tsunami RT B 2 00:30:59.519 17 41.637 4.524 1:47.706 11 164.0

              7 LAPIERRE Christophe Sébastien Loeb Racing B 3 00:31:01.731 17 43.849 2.212 1:48.270 15 163.2

              8 DESPIERT Vincent SpeedLover B 4 00:29:46.117 16 1 Lp. 1 Lp. 1:50.192 14 160.3

              9 BELTOISE Vincent Saintéloc A 5 00:31:16.000 16 1 Lp. 1:29.883 1:50.429 10 160.0

              10 DE NARDA Joffrey Sébastien Loeb Racing A 6 - 0


              1 commentaire
               
               
              •  

                 

                 

                PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

                Imola, Course 1 :

                Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras) de bout en bout

                Mathieu Jaminet n’a pas laissé passer sa chance à Imola lors de la course 1 du meeting Porsche Carrera Cup France. Le pilote du Martinet by Alméras, déjà leader du championnat, s’est imposé devant Joffrey De Narda (Sébastien Loeb Racing) et Vincent Beltoise (Saintéloc Racing). La neutralisation en fin de course n’a pas modifié la hiérarchie et Jaminet n’a eu qu’à contrôler le retour de ses adversaires pour décrocher une victoire supplémentaire et garder son invincibilité depuis le début de saison. La deuxième place de Joffrey De Narda retarde un peu plus le sacre de Mathieu Jaminet.

                Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing) et Julien Andlauer (Saintéloc Racing) complètent le top 5 à l’issue d’une belle bagarre jusqu’au damier. Du côté des B, Nicolas Misslin (Martinet by Alméras) a fait parler la poudre avec une 6èmeplace au général. Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing) et Oleksander Gaidai (Tsunami RT) n’ont pu jouer la victoire jusqu’au bout, les deux pilotes s’accrochant avant de repartir pour prendre les points de la 2ème et de la 3èmeplace. A noter un accrochage entre Alexandre Jouannem et Roar Lindland, le pilote du Tsunami RT perdant le contrôle de sa Porsche avant de toucher le Norvégien.

                CLASSEMENT COURSE 1

                1 JAMINET Mathieu Martinet by Alméras A 1 00:31:08.493 14 - - 1:46.524 14 165.9

                2 DE NARDA Joffrey Sébastien Loeb Racing A 2 00:31:14.141 14 5.648 5.648 1:47.570 13 164.2

                3 BELTOISE Vincent Saintéloc A 3 00:31:16.300 14 7.807 2.159 1:47.439 13 164.4

                4 LATORRE Forian Sébastien Loeb Racing A 4 00:31:19.209 14 10.716 2.909 1:47.835 14 163.8

                5 ANDLAUER Julien Saintéloc A 5 00:31:19.616 14 11.123 0.407 1:47.221 12 164.8

                6 MISSLIN Nicolas Martinet by Alméras B 1 00:31:33.257 14 24.764 13.641 1:48.507 10 162.8

                7 LAPIERRE Christophe Sébastien Loeb Racing B 2 00:31:47.292 14 38.799 14.035 1:50.346 14 160.1

                8 GAIDAI Oleksandr Tsunami RT B 3 00:31:48.755 14 40.262 1.463 1:48.467 14 162.9

                9 MEULDERS Win SpeedLover B 4 00:31:55.493 14 47.000 6.738 1:50.867 10 159.4

                 

                NON CLASSÉES (- de 75 °/. de la course )

                10 JOUANNEM Alexandre Tsunami RT A 6 00:11:57.289 5 9 Lp. 9 Lp. 1:51.081 2 159.0

                11 LINDLAND Roar Sébastien Loeb Racing B 5 00:11:57.780 5 9 Lp. 0.491 1:51.070 2 159.1

                12 LAURENT Thomas Martinet by Alméras A 7 00:03:46.461 2 12 Lp. 3 Lp. 1:51.059 2 159.1 

                 


                votre commentaire
                 
              •  

                 

                 

                 

                 

                PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

                Imola, Qualifs : Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras) double la mise

                 

                La première ligne des deux manches de Porsche Carrera Cup d’Imola aura un visage identique avec à chaque fois Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras) et Joffrey De Narda (Sébastien Loeb Racing) en pointe. Mathieu Jaminet, leader du championnat, s’est offert deux poles supplémentaires et le pilote du Sébastien Loeb Racing n’a rien pu faire pour contrer le double poleman du jour.

                Le Saintéloc Racing trustera la deuxième ligne de la course 1 avec Julien Andlauer et Vincent Beltoise, tous deux dans la même seconde que Jaminet. Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing) et Thomas Laurent (Martinet by Alméras) suivent au classement. En B, Roar Lindland (Sébastien Loeb Racing) a pris le dessus sur Oleksander Gaidai (Tsunami RT), Nicolas Misslin (Martinet by Alméras) et Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing).

                Vincent Beltoise partira également depuis la deuxième ligne lors de la course 2, avec à ses côtés Florian Latorre. Du côté des B, Nicolas Misslin s’élancera depuis la position de tête devant Christophe Lapierre et Roar Lindland.

                Mathieu Jaminet : « La première séance fut assez compliquée. Nous avions choisi de partir assez tard, mais j’ai été gêné par des drapeaux jaunes. Je savais que je devais faire une bonne performance lors de mon ultime tentative. J’ai assuré mon tour, sans prendre de risque. Dans la seconde session, nous avons décidé d’une stratégie plus conservatrice. J’ai fait attention aux pièges et je savais que j’avais une petite marge pour aller chercher le point de la pole position. L’équipe a fait un super travail pour améliorer l’équilibre de la voiture. Je me sens en bonne forme pour les courses de demain. »

                Nicolas Misslin : « Je ne me sentais pas très à l’aise dans la première partie de la qualification. C’était la première fois que je roulais en pneus neufs. C’était mieux pour la seconde séance, même si j’ai eu des soucis de radio. J’ai donc continué d’attaquer pour aller chercher un temps. Je suis très heureux de signer une seconde pole position après celle de Spa-Francorchamps. Je sais que j’aurais pu être aussi rapide en Q1. J’espère bien finir l’année pour préparer la saison 2017. »

                Le départ de la première course sera donné ce dimanche 2 octobre dès 10h10. La course 2 est programmée à 15h05. Les deux manches seront à suivre en direct sur www.gt-tour.fr/live/.

                QUALIFICATIONS COURSE 1

                1 Martinet by Alméras JAMINET Mathieu A 1 22.216 34.515 48.664 1:45.395 4 - - 167.6 1:45.395

                2 Sébastien Loeb Racing DE NARDA Joffrey A 2 22.209 34.947 48.917 1:46.073 4 0.678 0.678 166.6 1:46.073

                3 Saintéloc ANDLAUER Julien A 3 22.296 34.815 49.156 1:46.267 4 0.872 0.194 166.3 1:46.267

                4 Saintéloc BELTOISE Vincent A 4 22.284 34.789 49.315 1:46.388 6 0.993 0.121 166.1 1:46.370

                5 Sébastien Loeb Racing LATORRE Forian A 5 22.445 34.846 49.283 1:46.574 3 1.179 0.186 165.8 1:46.518

                6 Martinet by Alméras LAURENT Thomas A 6 22.447 34.827 49.405 1:46.679 6 1.284 0.105 165.6 1:46.679

                7 Tsunami RT JOUANNEM Alexandre A 7 22.360 34.864 49.521 1:46.745 5 1.350 0.066 165.5 1:46.621

                8 Sébastien Loeb Racing LINDLAND Roar B 1 22.649 35.219 49.614 1:47.482 7 2.087 0.737 164.4 1:47.345

                9 Tsunami RT GAIDAI Oleksandr B 2 22.726 35.321 49.602 1:47.649 5 2.254 0.167 164.1 1:47.443

                10 Martinet by Alméras MISSLIN Nicolas B 3 22.784 35.396 49.583 1:47.763 5 2.368 0.114 163.9 1:47.763

                11 Sébastien Loeb Racing LAPIERRE Christophe B 4 22.757 35.208 49.871 1:47.836 7 2.441 0.073 163.8 1:47.791

                12 SpeedLover MEULDERS Win B 5 24.142 36.971 51.723 1:52.836 4 7.441 5.000 156.6 1

                 

                QUALIFICATIONS COURSE 2

                1 Martinet by Alméras JAMINET Mathieu A 1 22.145 34.508 48.460 1:45.113 6 - - 168.1 1:45.077

                2 Sébastien Loeb Racing DE NARDA Joffrey A 2 22.225 34.780 48.858 1:45.863 4 0.750 0.750 166.9 1:45.863

                3 Saintéloc BELTOISE Vincent A 3 22.142 34.543 49.181 1:45.866 5 0.753 0.003 166.9 1:45.811

                4 Sébastien Loeb Racing LATORRE Forian A 4 22.287 34.740 49.075 1:46.102 5 0.989 0.236 166.5 1:46.039

                5 Martinet by Alméras LAURENT Thomas A 5 22.384 34.741 49.067 1:46.192 5 1.079 0.090 166.4 1:46.182

                6 Saintéloc ANDLAUER Julien A 6 22.197 34.782 49.224 1:46.203 5 1.090 0.011 166.4 1:46.182

                7 Tsunami RT JOUANNEM Alexandre A 7 22.277 34.947 49.403 1:46.627 6 1.514 0.424 165.7 1:46.252

                8 Martinet by Alméras MISSLIN Nicolas B 1 22.539 35.131 49.421 1:47.091 6 1.978 0.464 165.0 1:46.904

                9 Sébastien Loeb Racing LAPIERRE Christophe B 2 22.707 35.074 49.390 1:47.171 7 2.058 0.080 164.8 1:47.042

                10 Sébastien Loeb Racing LINDLAND Roar B 3 22.461 35.258 49.670 1:47.389 9 2.276 0.218 164.5 1:47.190

                11 Tsunami RT GAIDAI Oleksandr B 4 22.717 35.198 49.599 1:47.514 7 2.401 0.125 164.3 1:47.495

                12 SpeedLover DESPIERT Vincent B 5 22.959 36.399 51.359 1:50.717 7 5.604 3


                1 commentaire
                 
              •  

                 

                 

                 

                 

                GT4 EUROPEAN SERIES

                Laurent Gaudin sur l’arrivée des GT4 en FFSA GT : “On ne peut pas reconstruire avec du GT3″

                On est encore loin des Coupes de Pâques de Nogaro qui ouvriront une nouvelle ère dans le Championnat de France FFSA GT qui fera dès le printemps prochain la part belle aux GT4, mais le promoteur et les équipes se préparent petit à petit. SRO remet les pieds sur la scène nationale et Stéphane Ratel compte bien appliquer la même recette gagnante que dans ses autres championnats. Le patron de SRO Motorsports Group a longuement hésité avant de relever le défi, mais l’homme est toujours à la recherche de nouveaux challenges.

                “Le mot d’ordre est d’avoir l’esprit Blancpain GT Series à l’échelon national”nous a confié Laurent Gaudin, manager général du championnat. “Notre équipe prouve sur chaque meeting ses compétences et ces mêmes compétences seront bien présentes en France.” La seule vraie nouvelle tête reste Patrice Goueslard. L’ancien Champion de France GT amènera toute son expérience de la compétition et des tracés français avec le rôle de directeur de la compétition. “Avoir Patrice à nos côtés est un gage supplémentaire de qualité” poursuit le manager général. “Vingt ans après son titre de Champion de France GT, déjà sous l’égide de SRO, Patrice revient dans un milieu qu’il connaît parfaitement.”

                MG5D7319

                Le Championnat de France FFSA GT vient en complément de la série ‘nord’ GT4. “La FFSA a confié à SRO l’organisation du championnat sachant que des équipes souhaitent s’engager dans les deux séries” souligne Laurent Gaudin.“On va vers un niveau d’exigence international du championnat et on s’appuie sur les outils qui font le succès de la Blancpain GT Series : officiels, BOP, sportif, technique, relation avec les concurrents.”

                Le promoteur doit maintenant redonner le goût aux équipes tricolores de revenir avec le concept GT4, ce qui n’est pas une mince affaire : “On fait face à un dossier difficile niveau équipes et pilotes en arrivant dans un milieu à reconstruire avec une nouvelle catégorie. Il faut remettre le tout sur pied avec des beaux meetings, des belles courses, du public et des courses annexes alléchantes.”

                MGP_5306

                Les équipes françaises ont délaissé la France pour aller rouler à l’international avec les nouvelles GT3. “Le GT3 n’est pas le problème” souligne Laurent Gaudin. “Le GT3 n’est juste plus adapté au marché français. L’arrivée des LM P3 n’a pas permis d’avoir plus de voitures et le TCR ne colle pas encore à ce que veulent les pilotes dans l’hexagone. Le GT4 est le compromis idéal : plaisir, passion, rentabilité, coût maîtrisé. Le seul point noir est que toutes les autos ne sont pas encore disponibles pour 2017, mais la possibilité d’avoir un beau championnat existe et c’est ce à quoi nous nous employons dès maintenant. C’est une page qui se tourne. Pour y arriver, tout le monde doit aller dans le même sens. La catégorie est promise à un bel avenir.”

                Il y a dix ans, ceux qui croyaient à un succès du GT3 étaient peu nombreux. Une décennie plus tard, le GT3 est un marché mondial. “Lorsque Stéphane Ratel a proposé le GT3, il a été allègrement raillé” se souvient le manager des Total 24 Heures de Spa. “Si le GT3 n’était pas bon, il n’y aurait pas autant de championnats et pas autant d’autos. Si la BOP n’était pas en place, les coûts seraient encore montés d’une façon vertigineuse. Le GT4 peut suivre les traces du GT3 sur le plan de l’intérêt. Il faut arrêter de dire que c’est un retour en arrière. On ne peut pas le reconstruire avec des GT3. Les équipes qui ne trouvaient aucun intérêt à voir du GT4 ont changé d’avis car elles sont démarchées par des pilotes et elles ont compris l’intérêt de la catégorie.

                MG5D7400

                “Pau a pris le risque de mettre les GT4 avec de bons horaires et le public a trouvé les courses a son goût. Tout le monde a apprécié la diversité des voitures en piste.”

                A terme, l’idée est d’avoir une notion régionale en GT4. Un championnat ‘est’ va voir le jour en complément du ‘sud’ et du ‘nord’, toujours pour une question de réduction de coût. Une finale européenne n’est pas à exclure dans les prochaines années, tout comme une aide pour un passage en GT3.

                Tant que les Total 24 Heures de Spa se portent bien, il n’est pas prévu d’y inclure les GT4 : “Je ne peux pas nier qu’il y a de la demande pour les GT4 à Spa, notamment pour le Cayman GT4. Pour le moment, l’effectif GT3 se porte bien et on ne peut pas ouvrir à outrance. Il y a déjà le Groupe National que nous avons relancé cette année.”


                votre commentaire
                 
              •  

                 

                 

                 

                 

                VDEV

                Magny-Cours : Une tradition avant la finale portugaise

                 

                « Le Circuit de Nevers – Magny-Cours représente une étape importante pour l’équipe de V de V Sports. C’est en effet en ce lieu que nous organisons, pour nos concurrents, les essais de pré-saisons, mais c’est aussi ici que les V de V Endurance Series tiennent chaque année leur dernier meeting français. L’occasion, grâce aux équipes de Serge Saulnier, à la direction du circuit, de réunir une dernière fois l’intégralité des plateaux, avant de nous envoler vers une destination plus ensoleillée pour vivre l’apothéose des challenges majeurs. Je pense notamment au superbe plateau des GT / Tourisme / LM P3 qui, dans la Nièvre, sera fort de nouveaux venus ou d’équipes sur le retour. Ce n’est d’ailleurs pas sans une certaine excitation que nous allons accueillir, entre autre, la Ligier JS P3 de deux grands noms du sport, Fabien Barthez et Olivier Panis, qu’il est inutile de présenter ! Qu’une équipe professionnelle comme la leur, aussi jeune soit-elle, mais qui a d’ores et déjà goûté aux 24 Heures du Mans cette année, s’intéresse à notre travail, c’est la preuve que les V de V Endurance Series demeurent véritablement source d’attraction pour son rapport budget / temps de piste. Nous le confirmerons encore la saison prochaine. A ce sujet, nous dévoilerons bientôt les contours du calendrier 2017, mais je peux d’ores et déjà vous annoncer que nous mixerons entre destinations traditionnelles et nouvelles avec, comme toujours, le soucis d’offrir les plus beaux tracés à nos fidèles pilotes et teams. Pour l’heure, profitons de la compétition que nous allons vivre à Magny-Cours, sur la piste, mais aussi dans le paddock où tout le monde est convié, vendredi, à notre grande fête annuelle. On vous attend nombreux ! »

                Eric Van de Vyver

                4 Heures Endurance GT / Tourisme / LM P3 : le cap de la trentaine

                L’objectif que s’était fixé Eric Van de Vyver est atteint puisque la grille de départ sera constitué d’une trentaine de voitures, équitablement réparties entre les deux catégories, GT / Tourisme et prototypes.

                winners

                GT / Tourisme : Visiom aura fort à faire !

                IMG_2784

                L’écurie championne en titre réalise jusqu’à présent un parcours quasi sans faute, le trio de la Ferrari 488 GT3 n°1, Pagny / Perrier / Bouvet s’étant d’ores et déjà imposé à quatre reprises en cinq courses. L’opposition sera néanmoins magistrale à cette occasion. Outre les habituelles Ferrari 458 GT3 n°51 AF Corse (Cordoni / Zanuttini / Montermini), Renault R.S.01 n°45 AB Sport (Thybaut / Proust / Abric) et n°11 V de V / AB Sport Auto (Van de Vyver / Carugati / Wegelin), Porsche 991 GT3 Cup n°56 RMS (Mallegol / Bachelier / Blank, learders du GTV2), ou la Dodge Viper GT3-R n°70 ANTeam (Stucky / Yerly), notons en effet la présence des toujours performantes Mercedes AMG GT3 n°17 IDEC Sport Racing (Pat. Et Paul Lafargue) et Porsche 991 GT3 R n°76 IMSA Performance (Narac / Cornac). Mais également de deux Ferrari 458 GT3 de CMR, d’une magnifique Lamborghini Huracan GT3 engagée par les Italiens d’Ebimotors (Busnelli / Babini) – deux équipes nouvelles venues -, ainsi que la Porsche 997 GT3 Cup S du Team Almeras (Tremblay / Ledogar / Jaminet). Il va y avoir du sport, comme en S1 ou la SF V8 n°96 Solution F (Charriol / Rayneri / Pourquie) règne toujours en maître !

                LM P3 / PFV : Ligier, Ginetta, Pescarolo…

                IMG_2028

                Sept Ligier JSP3, six Ginetta G57, une Pescarolo 02… la lutte promet d’être belle dans les clans des prototypes LM P3 / PFV. Du côté du premier, Inter Europol Competition a le vent en poupe puisqu’à la victoire de la Ligier n°13 au Mugello s’est ajouté un nouveau leadership au championnat. Gare cependant au Graff, plus que jamais en embuscade (et aux avant-postes) avec la n°888 de Trouillet / Dagoneau / Rosselo, à Be Motorsport (Ibran Pardo / Bakker / Castillo) ou N’Race (Fontaine / Decultot / Perroy). Mais aussi et surtout au team Panis Barthez Compétition qui vient prendre la température avec une JS P3 confiée à l’équipage Debard / Police / Matelli. En PFV, où l’on salue le retour de la Pescarolo 02 n°72 Speedreams Racing (Poilpre / Da Cunha), les couleurs Ginetta sont représentées, dans l’ordre de leur classement au championnat, par les structures Simpson Motorsport (deux G57, dont l’une pour les leaders Tomlinson / Simpson), CWS Recycling (Robertson / White), Race Performance et Nova Race.

                 6 Heures Endurance Proto V de V : Un point, c’est tout !

                IMG_3693

                Un point et demi, très exactement. Tel est l’écart qui sépare aujourd’hui la Norma M20 FC n°2 TFT (Vilarino / Ferté / Illiano), qui a dominé le début de saison, et la n°22 DB Autosport (Dannielou / Delafosse / Pertersen), très en verve depuis les trois derniers meetings au Paul Ricard, Motorland et Mugello, où le sort s’est abattu alors qu’elle avait mené la quasi-intégralité de l’épreuve. Le trio de tête du classement est complété par un équipage lui aussi sur une pente ascendante, puisque dernier vainqueur en date, à savoir celui de la Norma n°40 Equipe Palmyr, Mondolot / Zollinger / Thuner. Ces trois teams pouvant comptant sur respectivement quatre, trois et trois autos, les perspectives de solides résultats sont réels. Notamment chez TFT où la n°6 de Bazaud / Thirion / Caillon tentera de conserver son leadership sur la Ligier JS 53 Evo 2 n°15 IDEC Sport Racing de F. et / Da Rocha / Delomier. Pour la victoire au général, n’oublions cependant pas la n°8 TFT en pole à Barcelone, confiée à Capillaire / Lacoste / Dromedari, ou l’une des quatre Norma CD Sport, notamment la n°32 de Maulini / Bole Besançon / Foubert, lauréate au Castellet.

                Challenge Funyo V de V : Aucune formalité pour Romain Houllier

                Houllier

                Il faut le reconnaître, priver Romain Houillier (12 victoires en 15 courses) de la couronne de champion ne sera pas évident. Mais tant que mathématiquement rien n’est fait, personne n’est disposé à la céder au pilote HMC Racing. A commencer par Jean Quelet (Prom’Auto Sport), qui est parvenu au Mugello à percer la muraille pour la troisième fois de l’année (les précédentes fois étaient lors de l’ouverture à Barcelone, Houllier étant resté depuis lors invaincu) et Arlan Boulain (AGR Bleu Mercure). La lutte entre ses trois hommes sera arbitré par Yves Orhant (YO Concept, créateur des Funyo), Eric Tessier (AGR Bleu Mercure) ou Christophe Clément (Pure Piste / HMC). C’est beaucoup plus serré, en revanche, au sein du peloton des F5, où Cédric Gardin (SBD), Cyril Denis (WIntec) – auteur du triplé en Italie – et Renaud Malinconi (Team V-USA) sont engagés dans une belle bataille pour la plus haute marche du podium. Mais là aussi, les prétendant aux podiums sont nombreux, à l’image d’Aurélien Robineau (HMC Racing), Patrick Seille (AGR Bleu Mercure) ou Claude Chaumot (HMC Racing).

                Challenge Monoplace V de V : Peroni prêt à prendre option

                APeroni

                S’il lui sera difficile de décrocher la couronne dès Magny-Cours, Alex Peroni (TS Corse) sera bien sûr au rendez-vous pour défendre le leadership qu’il détient depuis Barcelone. Son concurrent direct, Gilles Heriau (Formula Motorsport), n’est pas prêt à baisser les bras, et comme nous avons pu l’observer au Mugello, nombreux seront ceux à pouvoir s’imposer, à l’image de l’Ukrainien Alexey Chuklin (MP Motorsport), qui a concrétisé en Toscane, son équipier Hollandais Rinus Van Kalmthout, ou encore Grégoire Saucy (GSK Grand Prix), Erwin Creed (Formula Motorsport) et Antoine Robert (RC Formula). La lutte s’annonce tout aussi somptueuse chez les Gentlemen, où Pietro Peccenini (TS Corse), moins en réussite à domicile, aura à cœur de reprendre la mesure de Christophe Hurni (Sports Promotion) et « Lebreton » (Formula Motorsport), triplement victorieux en Italie. Cinq pilotes, enfin, en découdront en B, avec en tête de liste Alain Bucher (Team One).

                Endurance VHC V de V : Le retour des anciennes

                BernardMoreau

                Le plateau V de V Endurance VHC fera son retour sur le circuit de Magny-Cours, et promet comme toujours de nous faire revivre de belles heures de la course automobile ! Les concurrents n’ont jamais caché leur envie de venir de nouveau en découdre au sein des V de V Endurance Series, et ils ne seront pas moins d’une vingtaine à garnir les grilles de départs des deux courses qui leur sont proposées. Les fidèles de la catégorie – et bien d’autres – seront bien entendus présents, et ce n’est pas sans un certain enthousiasme que l’on retrouvera des modèles de prototypes et de GT qui nous ont fait rêver, à l’image des Elva MK8, Lucchini SP91, TVR Griffith 200, Alfa Romeo, Ford GT40, et bien entendu toutes les Porsche possibles et imaginables, telle la magnifique 911 3.0 RSR du multiple champion et leader Bernard Moreau, ou la 944 Cup du champion en titre Franck Thybaud.


                votre commentaire
                 
              •  

                 

                 

                 

                 

                Porsche lève le voile sur la 911 GT3 Cup 2017

                 

                Porsche a donné aujourd’hui des informations sur sa 911 GT3 Cup 2017 qui a été présentée au Mondial de l’Automobile à Paris. Elle sera propulsée par un moteur six cylindres à plats de 4000cc de cylindrée, un moteur atmosphérique compact à injection directe qui développera 485 chevaux.

                Au niveau du moteur, l’objectif a été d’améliorer l”efficacité et les performances, avec l’accent mis sur une meilleure durabilité et une réduction des coûts. Un servomoteur pour soupapes avec des culbuteurs montés de façon rigide et une alimentation en huile centralisée seront utilisés pour la première fois, de même qu’une centrifugeuse intégrée pour diminuer le phéomène de moussage dans le moteur. La rigidité du vilebrequin a été également améliorée.

                Côté aérodynamique, le bouclier avant et un arrière revu et corrigé améliorent l’appui de la nouvelle 911 GT3 Cup et augmentent en conséquence la motricité et les performances. L’aileron arrière -184 cm de large est le même que celui du précédent modèle. Les roues de 18 pouces sont elles aussi inchangées. Les pneus sont des Michelin 270mm (AV) et 310mm (AR). Le poids de la voiture de course 2017 est de 1200 kg.

                M16_4362

                La sécurité du pilote a été prise en compte, avec une attention particulière donnée au baquet, avec une protection renforcée pour la tête et les épaules du pilote. Sur le toit de la Porsche, la trappe d’évacuation a été élargie, aux toutes dernières normes FIA, pour faciliter les secours en cas d’une intervention.

                M16_4361

                En 2017, la nouvelle Porsche 911 GT3 Cup courra exclusivement en Porsche Mobil 1 Supercup, comme course support des GP de F1, et en Porsche Carrera Cup Allemagne. Il faudra attendre 2018 pour les autres Coupes de marque.


                2 commentaires
                 
                 
                •  

                   

                   

                   

                   

                  PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

                  Imola : Des titres à conquérir en Porsche Carrera Cup France

                  Avec 174 points marqués sur 176 possibles, Mathieu Jaminet arrive à Imola avec une première opportunité d’inscrire son nom au palmarès de la Porsche Carrera Cup France. En Italie, le Championnat B, la catégorie Rookies Jeunes Talents et le classement Teams promettent également du spectacle.

                  Après Barcelone, Spa-Francorchamps, Zandvoort et Le Mans, la Porsche Carrera Cup France continue son tour d’Europe sur un autre circuit prestigieux. Pour leur passage en Italie, les Porsche 911 GT3 Cup de 460 chevaux rouleront sur le tracé d’Imola.

                  Depuis le début de la saison, seuls deux meilleurs tours en course manquent à l’incroyable série de Mathieu Jaminet (Martinet by Almeras / Sonauto). Au moment d’aborder la dernière ligne droite, trois pilotes sont encore en position de le priver du titre : Joffrey de Narda (Sébastien Loeb Racing / Centre Porsche Lorraine), Vincent Beltoise (Saintéloc / Centres Porsche Antibes et Monaco) et Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing / Porsche Distribution).

                  Mathématiquement, Mathieu Jaminet ne doit pas concéder plus de deux points à Joffrey de Narda sur l’ensemble du week-end italien et marquer 21 points pour se mettre à l’abri d’un éventuel carton plein de Vincent Beltoise ou de Florian Latorre.

                  Au-delà des considérations arithmétiques, les rivaux du leader auront l’ambition de décrocher une première victoire sur le circuit d’Imola. Situé en l’Émilie-Romagne où vit le cœur de l’automobile sportive italienne, le tracé rapide et technique promet des courses animées.

                  Le Championnat B est beaucoup plus disputé. Deux points séparent Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing / Porsche Montélimar) et Roar Lindland (Sébastien Loeb Racing / Centre Porsche Strasbourg). Et si les deux pilotes du Sébastien Loeb Racing se partagent les victoires, Nicolas Misslin (Martinet by Almeras / Centre Porsche Clermont-Ferrand) reste en lice pour ce titre très convoité. Évoluant quasiment à domicile avec l’équipe Tsunami RT, Oleksandr Gaidai (Tsunami RT / Centres Porsche Dijon & Mulhouse) sera un autre sérieux candidat à la victoire dans la catégorie.

                  Pierre Piron (Mediacom) et Wim Meulders (Speedlover) seront également au départ parmi les B, tout comme John Wartique (Speedlover) qui remplacera Carlos Rivas pour la manche italienne.

                  Réservée aux jeunes pilotes qui participent leur première campagne en Porsche Carrera Cup France, la catégorie Rookies Jeunes Talents est encore plus disputée. Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing / Porsche Distribution), Thomas Laurent (Martinet by Almeras / Centres Porsche Bordeaux et La Rochelle), Alexandre Jouannem (Tsunami RT / Centres Porsche Orléans et Tours) et Julien Andlauer (Saintéloc / Centre Porsche Saint-Etienne) se sont tous imposés au moins une fois depuis le début de la saison. Et si Florian Latorre est en tête du classement, rien n’est joué avec quatre courses encore à disputer.

                  Dans le classement Teams, le duel continuera entre Martinet by Alméras (253 points) et Sébastien Loeb Racing (234 points), avec l’arbitrage de Saintéloc (188 points).


                  votre commentaire
                   
                •  

                   

                   

                   

                   

                   

                  Historic Tour Le Mans : Un meeting très abouti

                   

                  La première venue au Mans de l’Historic Tour, organisé sous la houlette de HVM Racing, a été très aboutie, avec trois journées bien remplies. La météo -même si la matinée de dimanche a été un peu pluvieuse- y a peut-être contribué, ce qui a permis une fréquentation des spectateurs en hausse tout au long du week-end, avec une tribune Dunlop bien garnie le dimanche.

                  Un meeting bien maîtrisé

                  Avec 12 Trophées, 24 courses et les essais privés et qualificatifs afférents, le timing du meeting était plus que serré, avec une piste occupée pratiquement en permanence pendant trois jours. Près de 400 voitures en course, avec des plateaux regroupant pour certains 40 voitures et des conditions de piste parfois délicates, les incidents et les sorties de piste étaient redoutés . Certes, il y en eut, mais la qualité d’ensemble des pilotes et la logistique du circuit Bugatti ont permis de respecter le programme à la lettre.

                  IMGP9870

                  Côté logistique, plusieurs safety cars, des voitures d’intervention également, étaient placés sur le circuit et s’il y eut inévitablement des Full Course Yellow, les neutralisations ont toujours été brèves, le temps de dégager des voitures immobilisées, et le programme a été parfaitement respecté, les nombreux commissaires de piste ayant fait également un travail remarquable.

                  Formule 3 Classic – Hugo Carini intouchable

                  IMGP9693

                  Déjà assuré du titre de Champion de France, Hugo Carini (21 ans) a remporté une nouvelle victoire au Mans, sa dixième en dix courses avec sa Ralt RT3 Alfa Romeo ex Emanuele Pirro. Sacré Champion de Formule Ford Kent en 2015, le jeune pilote engrange un nouveau titre. Dès le départ, il prenait résolument la tête, tenant à distance la Brabham BT41 Ford d’un David Caussanel pourtant décidé. En fin de course, un safety car resserrait les positions, mais Carini l’emportait facilement tandis que Caussanel repoussait l’attaque de la Martini Mk31 Toyota de Jean-Pierre Eynard-Machet.

                  Legend Cars – Du grand spectacle

                  38 voitures au départ, une météo incertaine au départ, et la pluie qui a fait son apparition en cours de cette course d’endurance de 40 minutes, tout était réuni pour un grand show. Frédéric Morel (n°49) prenait un excellent départ et emmenait le peloton dans lequel la bataille faisait rage. Il était suivi par Théo Bourgogne (n°98). Peu avant la mi-course, le léger crachin qui était présent au départ se transformait en pluie. La donne était changée au moment où la fenêtre d’ouverture de la pitlane pour l’arrêt obligatoire s’ouvrait. Théo Bourgogne assurait un bref intérim en tête de la course, puis Mané Vignevic (n°555) prenait la relève pendant un tour avant d’abandonner juste après.

                  IMGP9740

                  Emmanuel Migne (n°86) faisait une démonstration sous la pluie, prenait le commandement et s’échappait, l’emportant avec 7 secondes d’avance sur Théo Bourgogne et 17 sur Emmanuel Grippon (n°999) qui avait réalisé le meilleur tour en course avant l’interruption de la pluie.

                  Rhossetos Angeliniadis – un des hommes du week-end

                  IMGP9710

                  Le bourguignon n’est certainement pas un des pilotes les plus connus, mais ses performances méritent le plus grand respect. Ancien pilote moto de très bon niveau – à l’époque des Marc Fontan, Patrick Pons, Christian Estrosi et autres-, il est devenu paraplégique en 1999 des suites d’un accident de moto. Il a ensuite monté un magasin de motos à Chenôve, en Côte d’Or, et s’est lancé un nouveau défi en 2011 et s’est lancé dans la Legend Cars Cup, ses connaissances techniques lui permettant d’avoir une voiture adaptée -frein, accélérateur et vitesses au volant- qui lui permettent de tenir un rang très acceptable en Legend Cars. Respect !!

                  GT Classic – La Viper GTS-R de Franck Morel toujours mordante

                  IMGP9817

                  Franck Morel, assuré du titre de Champion de France Historique des Circuits GT/Tourisme, n’avait pas d’adversaire à sa mesure en GT Classic. D’entrée, la Viper n°171 -un moteur Chevrolet 8000cc- s’échappait sur une piste encore humide et piégeuse. La Porsche 964 RS n°46 de Patrick Faurié ne pouvait suivre la cadence et allait terminer à près d’un tour, alors que l’Ultima GTR de Marc Louail, partie en fond de grille en raison de son abandon de samedi- remontait petit à petit dans le classement pour prendre la troisième place non sans que la Viper lui ait pris un tour. Bernard Honnorat et la belle Marcos Mantis n°9 terminaient quatrièmes devant la Venturi 400 Trophy de Pierre Pelosi, auteur d’une course convaincante.

                  Trophée Formule Renault Classic – Un Robert peut en cacher un autre

                  IMGP9830

                  Lionel Robert, vainqueur de la première course avec la Martini Mk44 n°1, partait en pole, alors que son fils Antoine (Martini Mk48 n°13) partait à l’arrière de la grille après son abandon de samedi . Cependant le jeune manceau -16 ans- volait sur la piste et à l’issue du premier tour il était déjà troisième derrière Lionel Robert, leader, et Mathieu Châteaux (Martini Mk38 n°85). Au sixième tour, il prenait résolument le commandement devant son père. Une petite erreur le rejetait en troisième position, mais il reprenait rapidement les commandes devant Châteaux qui avait réussi à passer Lionel Robert. Il remportait sa première course, réalisant de plus le meilleur tour en course dans la dernière boucle. Châteaux parvenait à contenir de justesse Lionel Robert pour la deuxième place. Le petit Robert a donc publié sa première page. A ce rythme, on peut parier que le volume final sera épais…

                  Sports Protos Cup – Michael Gibbins double la mise

                  IMGP9865

                  Les MCR Duratec ont fait la loi en début de course. Michael Gibbins (MCR n°176), parti en pole après son succès de la veille, gardait la première place. Le premier tour était chaud. Au bout de la ligne droite du Chemin aux Boeufs, le capot arrière de la Lucchini SP390 Alfa Romeo n°70 de Jean Laffargue s’envolait, survolait les autres concurrents sans dommage heureusement et s’immobilisait sur le bas-côté, rapidement évacué par les commissaires. Laffargue n’était pas affecté plus que ça, continuait son chemin et allait prendre la cinquième place finale sur trente-six partants.

                  IMGP9878

                  Gibbins était tout d’abord sous la menace de deux autres protos britanniques, la MCR n°111 de Patrick Sherrington et la Van Diemen n°171 de Paul Trayhum. Celui-ci roulait avec un aileron arrière affaissé, ce qui ne l’empêchait pas de ravir la deuxième place à Sherrington au cinquième tour. Sherrington allait reprendre son bien un peu plus tard. Gibbins profitait de ces luttes intestines pour prendre le large, d’autant plus que ses deux adversaires allaient successivement devoir renoncer. Tom Stoten (Gunn TS11 Duratec n°126) prenait la deuxième place à sept secondes du vainqueur et Franck Metzger, troisième à quarante-six secondes, remportait la catégorie des Sports-Protos.


                  1 commentaire
                   
                •  

                   

                   

                   

                  BLANCPAIN GT SERIES

                  IMSA Performance termine sa saison Blancpain sur une bonne note

                   

                   

                  En clap de fin du Championnat Blancpain Endurance Cup, le dernier rendez-vous 2016 est venu dérouler un scenario à rebondissements parfaitement adapté à ce mythique théâtre du Nürburgring. Pourtant, IMSA Performance n’est tombé dans aucun des pièges qui lui ont été tendus, sachant comme toujours trouver la parade.

                  En ce dimanche matin, le circuit du Nürburgring a retrouvé une météo plus « normale » : repoussant les conditions estivales surprenantes de cette mi-septembre, un épais brouillard a rapidement caché le lever du soleil sur le massif de l’Eifel ! Avec une visibilité réduite à quelques mètres et une piste encore trempée par les averses nocturnes, il a été impossible pour la direction de course de laisser les concurrents partir à l’assaut du chrono. Différée dans un premier temps, cette première qualification a été finalement annulée obligeant Thierry Cornac à remiser casque et gants jusqu’à la course.

                  Toujours prêt à prendre le volant, Raymond Narac s’est installé immédiatement dans le baquet de la Porsche Kodak Images avant d’en sortir quelques instants plus tard, frustré lui aussi de l’annulation de sa session.

                  Lorsque la séance a été relancée, seuls quelques tours étaient envisageables sur une piste s’asséchant et avec des bancs de brouillard plus ou moins épais et « mobiles ». Et que dire du trafic car tous se pressant pour tenter d’arracher la pole !

                  Face à des conditions particulières, IMSA Performance a toujours répondu avec de l’audace… Ce sera encore le cas cette fois : Félix Barré a modifié la stratégie « en live ».

                  Une tactique qui n’a pas pu être exploitée : à quelques minutes de la fin, tous les concurrents ont été – à nouveau – rappelés au box après une nouvelle sortie de piste qui a mis, cette fois, un point final à cette séance.

                  Conséquence, la Porsche #76 a dû prendre place dans le troisième tiers de la grille de départ de la course, juste derrière l’Audi #74, celle là même qui avait essayé de lui ravir la victoire aux 24 Heures de Spa. Preuve s’il en était besoin que la hiérarchie de cette grille de départ a été passée au « shaker »…

                  A l’extinction des feux, Thierry Cornac a parfaitement géré la procédure de départ. S’il a concédé quelques longueurs à l’Audi, il a mis également à distance ses plus proches poursuivants. A l’issue de la première boucle, la Porsche Kodak Images est déjà comptée 41e. Le gentleman driver du team normand va pourtant être stoppé dans son élan, poussé en tête à queue dans le 4e virage par un concurrent.

                  La Porsche 991 GT3-R va repartir bon dernier et à distance… Vraiment rageant, car le premier secteur du tracé était à ce moment sous drapeau jaune et le Safety Car allait bientôt neutraliser l’épreuve pour quelques instants… Tour après tour, Thierry est parvenu à remonter dans le classement provisoire pour transmettre le relais à Raymond Narac dans le 23e passage depuis la 45e position.

                  En mode « full attack », le Rouennais lève toute incertitude sur sa détermination : meilleur temps en course de la Porsche Kodak Images dès son 4e tour de course. A ce rythme, l’écart de plus de 20 secondes sur la Ferrari #888 a fondu comme neige au soleil… Pointée 45e après avoir pris l’avantage sur l’Italienne, la Porsche file maintenant à la poursuite de l’Audi # 35 qui la devance de plus de 20 secondes. En seulement 10 tours, la jonction a été faite et le concurrent dépassé juste avant le dernier passage de témoin de la saison.

                  Installé aux commandes de la Porsche du team IMSA Performance, Mathieu Jaminet a pris la piste pour la première fois en Blancpain GT Serie Endurance Cup. Le meilleur Rookie de la Porsche Supercup 2016 a mis tout de suite les choses au clair en signant dès sa première boucle lancée le meilleur chrono en course de la Porsche 991 GT 3 R. Une performance qu’il a réitérée à chaque fois que le trafic lui permettait pour descendre son meilleur temps à 1 :57.319. Un chrono largement comparable aux leaders de la catégories Pro-Am puisqu’il le positionnait parmi les 8e plus performants de la classe en course.

                  Au final, Mathieu a franchi le drapeau à damier en 41e position.

                  Les réactions…

                  Raymond Narac :
                   ”Un week-end difficile mais qui reste positif ! La météo et  un contact au départ qui a déterminé le résultat final. Pour ma part, mon relai a été plutôt confortable, l’auto s’est parfaitement comportée et je pense que nous avons trouvé un très bon set up pour ce week-end. Nous avons notamment su comment corriger le sous-virage dans les courbes rapides. »
                   
                  Mathieu Jaminet :
                  « Ce week-end est plutôt positif bien que le résultat ne le reflète pas. Sans rouler finalement beaucoup, notre rythme est plutôt correct. J’ai pu me mesurer aux ténors de la catégorie et cette expérience me donne envie de faire un Championnat complet ! Je me suis retrouvé dans le trafic au milieu des futurs champions et je ne voulais surtout pas influer sur l’issue du Championnat… J’ai réussi à ramener la voiture en un seul morceau et à me faire plaisir. IMSA Performance a été parfaite. En plus de la bonne ambiance et de la bonne humeur, tout le monde a très bien travaillé. Dans un tel environnement, l’intégration est facile ! »
                   
                  Franck Rava, team manager :
                   ”Notre week-end a été correct même si nous visons toujours plus haut au classement. La météo à beaucoup compliqué la donne en qualifications. Nous avions décidé au dernier moment de changer de stratégie mais un drapeau rouge nous empêche de l’exploiter. Nous n’avons pas fait de faute et, comme toujours chez nous, la consigne est de finir. Mathieu a réalisé de belles performances tout au long du week-end. Nous avons su trouver les bons réglages pour que notre Porsche puisse suivre le bon rythme. D’ailleurs je note qu’une nouvelle fois, en Blancpain Endurance Cup, nous sommes les meilleurs représentants de Porsche. A ne pas oublier, un grand merci à toute l’équipe comme toujours irréprochable !»


                  votre commentaire
                   
                •  

                   

                   

                   

                   

                  PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

                  Joffrey de Narda représentera la France aux sélections Porsche Motorsport Junior

                  Au terme de la quatrième manche de la Porsche Carrera Cup France, Joffrey de Narda a été désigné pour représenter la France aux prochaines sélections du Porsche Motorsport Junior Programme.

                  Organisée chaque année, la sélection du Porsche Motorsport Junior Programme regroupe les meilleurs représentants des Porsche Carrera Cup disputées à travers le monde. Les candidats, venus de France, du Royaume-Uni, d’Italie, de Scandinavie, d’Amérique, du Japon, d’Australie et d’Asie s’affronteront dans le cadre d’une large évaluation. Une batterie de tests permettra de les départager, tant que sur le plan du pilotage, que de la condition physique ou des aptitudes médiatiques.

                  Chaque automne, depuis 19 ans, Porsche Motorsport sélectionne un jeune pilote et l’accompagne durant une saison. Le lauréat, à l’instar Mathieu Jaminet l’an passé, bénéficie d’une bourse de 200 000 euros pour participer à la Porsche Mobil 1 Supercup et profite d’un programme d’entrainement et de formation spécifiquement conçu pour l’aider à progresser.

                  Chacun des pilotes sélectionnés depuis 1997 est devenu un professionnel à l’issue de sa formation. Parmi eux, Timo Bernhard, Marc Lieb, Patrick Long, Michael Christensen et Earl Bamber sont aujourd’hui des pilotes officiels Porsche.

                  h9a3615_2016_pccf_barcelone_alexis_goure_photographe

                  À 21 ans, Joffrey de Narda dispute sa troisième saison en Porsche Carrera Cup France. Formé à l’école du karting, le Mosellan a débuté en sport automobile par la monoplace avec deux saisons en Championnat de France de Formule 4 puis en Formula Renault 2.0 ALPS. Dès 2014, il intégrait la Porsche Carrera Cup France avec la deuxième place des Rookies Jeunes Talents au sein du Sébastien Loeb Racing. L’an passé, il décrochait sa première victoire dans la discipline et terminait à la septième position du classement général. Cette saison, il occupe le deuxième rang du derrière Mathieu Jaminet.

                  « Je suis évidemment très fier de représenter la France lors de cette sélection », avoue Joffrey de Narda. « J’ai beaucoup travaillé pour bénéficier de cette opportunité, mais le plus important est à venir. Ces derniers mois, j’ai fait beaucoup de sport, de simulateur et j’ai pris des cours d’anglais quotidiens. Je me sens beaucoup plus à l’aise. Mon objectif est de tout donner. En trois ans de Porsche Carrera Cup France, j’ai énormément appris sur les valeurs de la marque. J’ai 21 ans et je suis prêt à 150 %. Je pense avoir toutes les qualités requises et je continue de prendre des conseils autour de moi. Emeric Tougeron, le Chef de Produit Motorsport de Porsche France, et Patrick Pilet sont toujours à nos côtés pour nous accompagner. Je bénéficie également de l’expérience de Maxime Jousse, mon ancien coéquipier et vainqueur de la Porsche Carrera Cup France saison 2015, et de Mathieu Jaminet qui a remporté cette sélection l’an passé. Je ne néglige aucun détail pour être prêt pour ces deux jours de sélection. »

                  La sélection se déroulera du 25 au 27 septembre sur le circuit allemand du Lausitzring.

                   


                  1 commentaire
                   
                •  

                   

                   

                   

                   

                   

                  Historic Tour Le Mans : Jour de courses…

                   

                  Au menu du jour, la carte comprenait pas moins de dix courses et six séances d’essais qualificatifs ! De surcroît, l’été avait eu le bon goût de s’incruster encore dans ce premier week-end d’automne, si bien qu’on pouvait tout savourer en terrasse !

                  imgp9401

                  Avant la pause du midi, l’Historic Tour Le Mans servait un apéritif, un apéritif très corsé avec la première course du GT Classic. Franck Morel sur sa Viper GTS-R -une Viper qui a déjà participé aux 24 Heures du Mans-, leader du Championnat de France Historique des Circuits GT/Tourisme, était favori mais il devait se méfier de l’Ultima GTR de Marc Louail, seul concurrent susceptible de lui tenir la dragée haute. A cause allait être entendue rapidement, l’Ultima s’échouant dans le bac à gravier du complexe Dunlop et n’allant plus pouvoir en ressortir, un premier safety car entrant en action. De plus, la superbe Marcos Mantis n°9 de Bernard Honnorat multipliait les ennuis, avec tout d’abord un drive through puis un tête-à-queue. Dès lors, Morel n’avait plus qu’à contrôler la course et s’imposait facilement avec cinquante secondes d’avance sur la Porsche 964 RSR n°84 de Mathieu Sébastien, alors même que les safety cars n’avaient pas permis à Morel de creuser davantage l’écart. Patrice Faurie (Porsche 964 RS n°46) complétait le podium à plus d’une minute du vainqueur.

                  IMGP9397

                  Après la pause déjeuner, Hugo Carini, leader du Championnat de France Monoplace/Protos avec Lionel Robert (Ralt RT3 Alfa Romeo n°75 ex Emanuele Pirro) était le grand favori de la course, malgré la présence de David Caussanel (Brabham BT41 Ford n°51). Carini prenait le meilleur départ et Caussanel tentait de s’accrocher dans son sillage, mais la lutte était inégale (le châssis de Caussanel datant de 1973 et celui de Carini accusant dix années de moins!) et la Ralt creusait l’écart régulièrement et la Brabham était ensuite retardée. Carini, sans forcer outre mesure, l’emportait avec huit secondes d’avance sur une autre Ralt RT3, la n°52 de Fabrice Notari qui devançait de six dixièmes de seconde seulement Eric Martin (Martini Mk37 n°2).

                  IMGP9594

                  En Legends Cup, Tomer Sisley, retenu par des obligations, n’était pas encore arrivé sur le circuit et le baquet de la n°5 était occupé provisoirement par Gil Maillet, maître d’oeuvre de Exclusive Drive. En revanche Gérard Holtz était bien au départ d’une course riche d’un plateau de 38 voitures (moteur de moto, 150 chevaux pour un poids de 600 kilos) et remportée par Mané Vignjevic (n°555).

                  IMGP9601

                  La grille de départ course du Trophée Formule Renault Classic + F3 1000cc offrait un spectacle assez rare, puisqu’elle associait un père et son fils. Le petit Robert -Antoine- avait réussi le meilleur chrono en qualifications avec la Martini Mk48 n°13, devant le grand Robert -ex volant ACO, huit participations aux 24 Heures et Champion de France en titre- et la Martin Mk44 n°1. Allait-on assister à un parricide, le jour où Lionel allait fêter les 30 ans de son association LR Promotion ? La question n’allait pas rester dans l’air bien longtemps car le malheureux Antoine, trahi par la mécanique, n’allait pas plus loin que le Dunlop. D’autres concurrents étaient en perdition sur le circuit et c’était un nouveau safety car -nombreux aujourd’hui, mais efficaces car ils sont restés très peu de temps en piste, quelles que soient les courses-. Au restart, Mathieu Chateaux (Martini Mk38 n°85) tentait se suivre Lionel Robert, mais un drive through mettait fin à ses espérances. Robert n’était pas menacé et s’imposait, la course n’allant d’ailleurs pas à son terme en raison de sorties hors piste. Le Manceau devançait deux autres Martini, la Mk41 n°44 de Charles Gerbout et la Mk51 n°74 de Nelson.

                  IMGP9500

                  38 protos étaient au départ de la Sports Protos Cup, avec un important contingent venu d’utre-Manche en dépit du Brexit. De nombreuses Sport 2000 avaient en effet fait le déplacement, notamment des MCR, propulsées par un moteur Duratec très performant. Patrick Sherrington avait fait la pole position avec la MCR n°111, mais dès le départ Michael Gibbins (MCR n°176) prenait la tête de la course alors que le safety car entrait de suite en action pour permettre aux commissaires de dégager quelques égarés. Au restart, Gibbins restait aux commandes et il allait peu à peu s’échapper, tenant facilement à distance Tony Halliwell (Van Diemen Duratec n°171) et Sherrington alors que Frantz Metger, cinquième avec la CESCA Grac Cosworth n°8, était le meilleur représentant des Sports-Protos.


                  1 commentaire
                   
                   
                  •  

                     

                     

                     

                     

                    Historic Tour Le Mans, c’est parti…

                     

                     

                    Le premier week-end d’automne a débuté au Mans par une météo très estivale, alors que le Circuit Bugatti -sur la piste et dans les paddocks- avait une allure de Festival !

                    400 voitures sont en effet rassemblées pour la première venue de l’Historic Tour -sous l’égide de HVM Racing- au Mans,

                    IMGP9409

                    A meeting historique, pilotes de renom, et au hasard des carrosseries on peut voir des noms qui ont fait l’hsitoire du sport automobile : Elio De Angelis, Emanuele Pirro, Derek Bell et d’autres…

                    Cette avant-dernière manche des meetings 2016 -la dernière aura lieu à Lédenon- pourrait bien jouer un rôle important pour les Championnats de France Historiques des Circuits.

                    IMGP9415

                    Lionel Robert, co-leader du Championnat Monoplace-Protos, aura les faveurs du pronostic avec sa Formule Renault Martini Mk44, même s’il devra surveiller la Martini Mk48 de son fils Antoine !

                    IMGP9397

                    Hugo Carini, co-leader de ce même Championnat avec sa Ralt Alfa Romeo RT3 ex Emanuele Pirro, devra en revanche composer avec David Caussanel -vainqueur du Challenge d’endurance Protos Vdev 2009 avec Julien Schell- et sa Brabham Ford BT41.

                    IMGP9436

                    Les essais ont commencé aujourd’hui. Les Legend Cars étaient en force aujourd’hui, avec parmi les pilotes de cette Cup un certain Gérad Holtz.

                    IMGP9443

                    En GT Classic, très beau plateau, avec quelques très belles pièces comme l’Ultima GTR de Marc Louail, la Venturi 400 Trophy de Pierre Pelosi, la Marcos Mantis de Vallery-Masson/Honnorat ou encore la Viper GTS-R de Franck Morel, leader du Championnat de France GT/Tourisme.

                    IMGP9408

                    Notons également une forte présence d’un contingent britannique en Sports Protos Cup, avec moult Sport 2000. Les courses débutent demain, et il y aura du spectacle…


                    5 commentaires
                     
                  •  

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                    PORSCHE CARRERA CUP ITALIA.

                    IMOLA II

                     

                    SESSION LIBRE C1

                    1. Mattia Drudi (Dinamic Motorsport - Centro Porsche Modena) 1’45”233
                    2. Come Ledogar (Tsunami RT - Centro Porsche Padova) 1’45”759
                    3. Daniele Di Amato (Dinamic Motorsport) 1’46”032
                    4. Alessio Rovera (Ebimotors - Centro Porsche Verona) 1’46”354
                    5. Enrico Fulgenzi (TAM Racing – Centro Porsche Latina) 1’46”906
                    6. Marco Pellegrini (Dinamic) 1’46”933
                    7. Oleksandr Gaidai (Tsunami RT - Centro Porsche Padova) 1’46”987
                    8. Hans Peter Koller (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) 1’47”043
                    9. Alex De Giacomi (Dinamic Motorsport) 1’47”118
                    10. Marco Cassarà (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) 1’47”220
                    11. Gianmarco Quaresmini (Ghinzani Arco Motorsport - Centri Porsche di Milano) 1’47”314
                    12. Livio Selva (Ebimotors – Centro Porsche Firenze) 1’48”376
                    13. Stefano Zanini (Dinamic Motorsport - Centro Porsche Bologna) 1’48”724
                    14. Walter Ben (Dinamic – Centro Porsche Varese) 1’51”561

                     

                     

                     

                    SESSION LIBRE C2

                    1. Mattia Drudi (Dinamic Motorsport - Centro Porsche Modena) 1’45”4652. Daniele Di Amato (Dinamic Motorsport) 1’45”7993. Edoardo Liberati (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) 1’46”0194. Come Ledogar (Tsunami RT - Centro Porsche Padova) 1’46”107 5. Simone Iaquinta (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Milano) 1’46”449 6. Alessio Rovera (Ebimotors - Centro Porsche Verona) 1’46”5607. Mikael Grenier (Tsunami RT – Centro Porsche Padova) 1’46”5628. Enrico Fulgenzi (TAM Racing – Centro Porsche Latina) 1’46”7649. Gianmarco Quaresmini (Ghinzani Arco Motorsport - Centri Porsche di Milano) 1’47”02710. Alex De Giacomi (Dinamic Motorsport) 1’47”28611. Marco Cassarà (Ghinzani Arco Motorsport – Centri Porsche di Roma) 1’47”53612. Livio Selva (Ebimotors – Centro Porsche Firenze) 1’47”69513. Marco Pellegrini (Dinamic) 1’47”83314. Stefano Zanini (Dinamic Motorsport - Centro Porsche Bologna) 1’48”442

                     

                    15. Walter Ben (Dinamic – Centro Porsche Varese) 1’51”974

                     


                    1 commentaire
                     
                  •  

                     

                     

                     

                     

                     

                    PORSCHE CARRERA CUP SCANDINAVIA

                    QUALIFICATIONS DE LA DERNIÈRE MANCHE DE LA SAISON.

                    LE VERDICT  DEMAIN FIN DE SOIRÉE.

                    Q1.


                    1. Philip Morin, Cirkus Karlsson Racing, 58.253
                    2. Robin Hansson, Fragus BR Motorsport, + 0.162
                    3. Fredrik Larsson, bennys, + 0.223
                    4. Jocke Mangs, bennys, + 0.284
                    5. Lukas Sundahl, Sundahl Racing, + 0.298
                    6. Lars-Bertil Rantzow, Mtech Competition, + 0.341
                    7. Oscar Palm, Fragus BR Motorsport, + 0.378
                    8. Henric Skoog, PFI Racing, + 0.602
                    9. Anton Marklund, Marklund Motorsport, + 1.037
                    10. Thomas Karlsson, Mtech Competition, + 1.066
                    11. Magnus Öhman, Mtech Competition, + 1.106
                    12. Mats Karlsson, Cirkus Karlsson Racing, + 1.387
                    13. Peter Eriksson, Hyllinge MS, + 2.137
                    14. Ingvar Mattsson, Mattssons Fasteners, + 2.536
                    15. Kasi Anssi-Jukka, Steber Racing, +2.807

                    Q2.


                    1. Philip Morin, Cirkus Karlsson Racing, 58.153
                    2. Lukas Sundahl, Sundahl Racing, +0.041
                    3. Fredrik Larsson, bennys, +0.055
                    4. Jocke Mangs, bennys, +0.186
                    5. Robin Hansson, Fragus BR Motorsport, +0.205
                    6. Henric Skoog, PFI Racing, +0.258
                    7. Oscar Palm, Fragus BR Motorsport, +0.384
                    8. Lars-Bertil Rantzow, Mtech Competition, +0.846

                    Le championnat se joue entre  Frédrik LARSSON 171 Points et Philip MORIN 169 Points le troisème à 153 points.

                    A prendre au maxi 44 points sur les deux courses.

                     


                    votre commentaire
                     
                  •  

                     

                     

                     

                     

                     

                    Corse Historique : des Finlandais au départ + la liste des engagés 2016


                     

                     

                    La Finlande, environ deux fois moins vaste que la France et dix fois moins peuplée,produit des champions de rallye comme s’il en pleuvait, de Vatanen à Kankkunen en passant par Salonen, Alen, Mäkinen (Timo et Tommi, aucun lien de parenté)…


                    Heikki Viljanen
                     débute le rallye en Finlande en 1964, au volant d’une Volvo 122. Pour cette première, il ne verra pas l’arrivée à cause d’une mécanique défaillante. Mais il s’accroche, 3 saisons durant, pour le plaisir, toujours au volant de Volvo. L’intensité de sa vie professionnelle ne lui permettra pas de persévérer avant que les démons de la course ne le reprennent en 2009. Ce sera le Lahti Historic Rally, une épreuve du championnat d’Europe, au volant d’une Porsche 911 SC. A ses côtés, une pointure :Erkki Rautanen, copilote de référence dans les années 1960-70, où il officiait avec Timo Mäkinen et Hannu Mikkola. Fort de cette expérience, Heikki replonge et aligne les courses, une vingtaine, entraînant Antti Pellinen, son copilote dans l’aventure.Heikki Viljanen et Antti Pellinen cultivent eux aussi ce lien fusionnel avec le rallye, en tant qu’amateurs. Ils seront au départ de cette 16e édition du Tour de Corse Historique(3-8 octobre)


                    Nos amis finlandais utilisent 2 autos, selon les courses :une Audi Quattro A2 (l’une des deux enregistrées FIA, l’autre appartenant à Jari-Matti Latvala) pour balayer les pistes gravillonneuses et une Porsche Carrera 3.RS pour le bitume, celle qui va rouler au Tour de Corse Historique. C’est à l’Ile d’Elbe que la Porsche a reçu le baptême du feu et pour des Finlandais, le dépaysement est total car il leur est inhabituel de rouler sur autre chose que de la neige ou du gravier au milieu de la forêt. La descente vers la Corse est déjà une aventure en soi puisque 4 jours seront nécessaires au camion d’assistance et son attelage pour parcourir les 2 500 kilomètres.


                    1 commentaire
                     
                  •  

                     

                     

                     

                     

                    Vente aux enchères dans le cadre du Dijon Motors Cup - octobre 2016

                     

                     

                    COLLECTION ET DE COMPETITION 
                    8 OCTOBRE 2016 - CIRCUIT DE DIJON PRENOIS (21) 
                    DANS LE CADRE DU DIJON MOTORS CUP


                    Le cadre parfait pour Marc-Arthur Kohn qui, marteau en main, se chargera d’orchestrer sur place une vente aux enchères publiques intégralement dédiée aux autos et motos de collection et de compétition.Le samedi 8 Octobre, MARC-ARTHUR KOHN délaissera son espace d’exposition de l’Avenue Matignon et les murs de l’hôtel Drouot pour exercer ses talents de Commissaire-priseur en un lieu inédit : le circuit de Dijon Prenois, théâtre jadis de fameux Grand Prix de Formule 1. En ce week-end d’octobre, le temple bourguignon des sports mécaniques mettra l’histoire de l’automobile à l’honneur à l’occasion des compétitions du Dijon Motors Cup.


                    Renseignements et consignation (gratuite) : « L’idée de cette vente est née de la passion personnelle que j’éprouve depuis toujours pour tout ce qui touche à l’univers de la moto et de l’automobile. Dès lors, elle représente pour moi bien plus qu’une simple initiative commerciale », développe le dirigeant de la maison de ventes parisienne, « Mon but n’est pas d’y établir des records en termes de prix d’acquisition, mais de proposer des pièces sélectionnées avec une grande rigueur par des experts de haut niveau. Nous serons drastiques sur leur qualité et leur pédigré. Avec également quelques pièces d’art répondant à cette thématique, nous espérons pouvoir présenter une centaine de pièces ».

                    par Email / par Tél : +33(0)6 69 63 19 53 
                    www.kohn.fr


                    1 commentaire
                     
                     
                    •  

                       

                       

                       

                      Historic Tour Le Mans : 400 voitures en piste

                      sur le Circuit Bugatti!

                       

                      Les moteurs vont à nouveau vrombir le week-end prochain sur le Circuit Bugatti au Mans. Pour la première fois, les concurrents des plateaux de l’Historic Tour vont tourner au Mans.

                      Le spectacle de cet Historic Tour Le Mans sera quasiment ininterrompu, avec 24 courses entre samedi et dimanche 24 et 25 septembre, sans oublier les essais qui auront lieu le vendredi 22.

                      Ce sont près de 400 voitures et plus de 410 pilotes qui vont rouler sur le Circuit Bugatti. Au menu de l’Historic Tour figure entre autres le Championnat de France Historique des Circuits -Monoplace/ Protos et GT/Tourisme-.

                      Les leaders actuels des classements sont Lionel Robert (Formule Renault Classic) et Hugo Carini (F3 Classic) pour le Championnat Monoplace/Protos et Franck Morel (Viper GTS-R) pour le Championnat GT/Tourisme.

                      Robert

                      Sur ses terres, Lionel Robert (ex-volant Ginates/ACO, vice-champion de France) aura certainement à cœur de décrocher le titre et de fêter par la même occasion les 20 ans de son association LR Promotion

                      L’accès au circuit (enceintes et tribunes) est gratuit.

                      Les courses

                      Challenge Formula Ford Historic (F Ford avant 1982) : 43 engagés

                      Trophée F3 Classic (F3 avant 1985) : 21 engagés

                      Trophée Formule Ford Kent (F Ford avant 1993) : 31 engagés

                      Trophée Formule Renault Classic (F Renault avant 1995) : 24 engagés (33 avec les F3 1000cc)

                      Sports Proto Cup (Sports-Protos avant 1995, March, Lola, Chevron, Grac…) : 42 engagés

                      DaRocha

                      Trophée Lotus (Lotus Seven et anciennes Caterham) : 30 engagés

                      Trophée Maxi 1000 (GT/Tourisme -1300cc avant 1977) : 37 engagés

                      ASAVE Racing 65 (GT/Tourisme avant 1966) : 13 engagés

                      HTCC Groupe 1 (Berlines Groupe 1 avant 1983 et premières Groupe N) : 36 engagés

                      Trophée GT Classic (GT avant 1998) : 26 engagés

                      Morel

                      Trophée Saloon Cars (GT/Tourisme avant 1997) : 22 engagés

                      Challenge GT/Tourisme Asavé (GT/Tourisme avant 1982) : 10 engagés

                      Legends Car Cup (Legends Cars, châssis tubulaire, moteur de moto) : 38 engagés

                      Les concurrents de l’Asavé Racing 65, du Trophée Saloon Cars et du Challenge GT/Tourisme Asavé disputeront deux courses en commun. Les autres plateaux disputeront au moins deux courses chacun.

                      Clubs et Collectionneurs à l’honneur

                      Comme sur chaque Historic Tour, les propriétaires de voitures anciennes seront à l’honneur avec une aire d’exposition dédiée et la possibilité de prendre la piste lors d’une grande parade, le dimanche à 13h.

                      Horaires

                      Vendredi 23 septembre : Qualifs, de 15h40 à 19h. Samedi 24 : Qualifs de 9h à 12h20, courses (10) de 12h30 à 13h et de 13h40 à 19h. Dimanche 25 : Courses (14) de 9h à 13h et de 13h45 à 18h40.


                      1 commentaire
                       
                    •  

                       

                       

                       

                       

                       

                       

                      UN PEU DE SON AVEC L'ANCIENNE ET LA NOUVELLE.

                       

                      2 commentaires
                       
                    •  

                       

                       

                       

                       

                       

                       

                      PORSCHE 993 C2S  FLAT 6  3.6 L DE 1997.

                      C 'est 2 séries après la mienne la 930 Turbo.

                      C'est le commencement de la transformation de la caisse.

                       

                       


                      1 commentaire
                       
                    •  

                       

                       

                       

                       

                       

                      QUELQUES BELLES PORSCHE DE COURSES.

                       


                      2 commentaires
                       
                    •  

                       

                       

                       

                       

                       

                       

                      DAN CAMMISH

                      CHAMPION 2016

                      DE LA PORSCHE CARRERA CUP GREAT BRITAIN

                       A DEUX COURSES DE LA FIN DU CHAMPIONNAT.


                      1 commentaire
      •  

         

         

         

         

         

        WEATHERTECH SPORTSCAR CHAMPIONSHIP

        Fred Mako : “Il faut se poser les bonnes questions”

         

        Après avoir tourné autour de la victoire à plusieurs reprises cette saison, Fred Mako et Earl Bamber ont dû attendre Austin pour décrocher un premier succès au volant de la Porsche 911 RSR officielle #912. Si le titre n’est plus envisageable, une place dans le tiercé de tête final reste possible. On a joué la course d’équipe chez Porsche avant le Petit Le Mans.

        “Je suis ravi de gagner avec Earl” nous a déclaré Fred Mako. “On a eu l’opportunité à plusieurs reprises depuis le début de saison et nous sommes enfin récompensés. Nous n’étions pas les plus rapides mais la constance était là. Comme d’habitude, Earl a fourni un gros travail.”

        M16_4536

        “On joue le podium du championnat” poursuit le Français de la #912. Porsche a fait le choix de la course d’équipe et c’est la #912 qui repart avec le maximum de points au championnat. “On était là ce week-end et les arrêts ont été parfaitement gérés. A la régulière, la course était pour la Ferrari/Risi Competizione. Il nous faut maintenant faire un bon Petit Le Mans pour terminer la saison 2016 sur une bonne note avant de se tourner vers 2017. La finale va permettre de faire la part belle à la stratégie compte tenu du format. Nous allons jouer notre carte à fond. Petit Le Mans fait partie des courses importantes.” Porsche reste sur un succès au général avec Patrick Pilet, Nick Tandy et Richard Lietz dans des conditions dantesques.

        MOTORSPORT : IMSA WEATHERTECH SPORTSCAR CHAMPIONSHIP  - LONE STAR LE MANS- AUSTIN (USA) 09/15-17/2016

        Le Lone Star Le Mans a permis de voir sur un même meeting les GTE ‘européennes’ et les GTLM ‘américaines’. “On a pu voir la disparité entre les deux championnats” souligne Fred Mako. “L’IMSA fait beaucoup d’efforts, ce qui donne un peu plus de valeur au championnat. C’est triste de voir que la #77 de Lietz/Christensen est inexistante en FIA WEC et surtout que l’on ne pose pas les bonnes questions. La Porsche n’est pas l’auto la plus récente ni la plus performante, mais aux Etats-Unis on peut faire de bonnes courses. Si on met en place une BOP dans un championnat Constructeurs, elle se doit d’être bonne.”


        votre commentaire
         
      •  

         

         

         

         

         

         

        QUELQUES PHOTOS DE LA PORSCHE CARRERA CUP BRASIL

         

         


        1 commentaire
         
      •  

         

         

         

         

         

         

        CALENDRIER 24 HEURES SERIES ET TCE


        votre commentaire
         
      •  

         

         

         

         

        PORSCHE CARRERA CUP ASIA

        Maxime JOUSSE

        Un nouveau podium au GP de Singapour  avec en prime le point du meilleur temps en course, je conforte mon avance en tête du championnat avant les deux derniers rendez-vous.


        1 commentaire
         
      •  

         

         

         

         

         

        Patrick PILET 

        Doublé Porsche à Austin ! On passe pas loin de la victoire, on a été en tête pendant un sacré moment avec mon coéquipier Nick Tandy, mais on doit se contenter de la deuxième place. La fin de course a été dure pour notre auto et c'est la voiture soeur qui gagne. C'est un top résultat pour le team qui a fait un super job. La satisfaction est de mise.

         


        5 commentaires
         
         
        •  

           

           

           

           

           

           

           

          Marina Bay Circuit

          Singapore

           


          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT

          PORSCHE GT3 CUP CHALLENGE AUSTRALIA

           

          1 10 HAMISH HARDEMAN 488
          2 91 JAXON EVANS 471
          3 95 JAKE KLARICH 311
          4 4 TIM MILES 286
          5 13 SAM SHAHIN 264
          6 19 ANTHONY GILBERTSON 234
          7 82 BRIAN FINN 206
          8 72 JIM CAMPBELL 144
          9 30 DAVID RYAN 142
          10 99 ROSS MCGREGOR 136
          11 1 RYAN SIMPSON 93
          12 6 MICHAEL STILLWELL 96
          13 32 DANNY STUTTERD 74
          14 21 SHANE BARWOOD 72
          15 9 TONY MARTIN 57
          16 66 JOHN GOODACRE 46
          17 34 JOHN MORRISS 46
          18 12 BRENDAN COOK 42
          19 222 SCOTT TAYLOR 32
          20 16 CHRIS STILLWELL 26
          21 34 PHIL MORRISS 22
          22 69 RICHARD GARTNER 18
          23 17 MIKE VATI 16
          24 81 MICHAEL TSIGERIDIS 15
          25 90 SVEN BURCHATZ 28
          26 8 NEVILLE STEWART 9

           

           


          votre commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

           

          6° MANCHE / COURSE 1


          1
          7 Professional Matt Campbell Nuveau Constructions / Phase 8 16 19:08.8125 1:11.4080
          2 77 Professional Nick McBride Bob Jane T-Marts 16 19:09.8015 1:11.5522
          3 38 Professional David Wall Wilson Security 16 19:10.3905 1:11.3987
          4 25 Professional Alex Davison Wilson Parking 16 19:11.0914 1:11.1563*
          5 12 Professional Steven Richards Laser Plumbing and Electrical 16 19:11.3958 1:11.3816
          6 8 Professional Dean Fiore Saint/Porsche Centre Melbourne 16 19:13.4758 1:11.3880
          7 26 Professional Michael Almond Copyworld 16 19:18.5178 1:11.6727
          8 54 Professional James Abela Horsley Park Gunshop 16 19:22.5764 1:11.9509
          9 45 Professional Duvashen Padayachee Darrell Lea STIX 16 19:32.0318 1:11.9503
          10 24 Challenge Tony Bates Moveitnet / A.F.S 16 19:42.8355 1:12.9266
          11 21 Professional Garth Walden CIP/GWR 16 19:44.5621 1:11.9143
          12 4 Challenge Stephen Grove Grove Hire 16 19:46.0714 1:13.1101
          13 9 Challenge Marc Cini Hallmarc 16 19:47.7382 1:13.2145
          14 39 Challenge Adrian Mastronardo Veritas Porperty Group 16 19:48.9336 1:12.9705
          15 13 Challenge James Bergmuller pricepressure.com.au 16 19:48.9867 1:12.9419
          16 777 Professional Ash Walsh Bob Jane T-Marts / Infants Fri 16 19:53.4091 1:12.7657
          DNF 56 Challenge Shane Smollen McGrath Estate Agents 9 11:09.7027 1:12.5679
          DNF 88 Professional Dylan O'Keeffe Allstar Equipment / Dexion Sup 8 9:47.2012 1:12.5581

          6° MANCHE / COURSE 2

          1 7 Professional Matt Campbell Nuveau Constructions / Phase 8 13 18:11.1943 1:11.3097*
          2 25 Professional Alex Davison Wilson Parking 13 18:13.7624 1:11.5083
          3 77 Professional Nick McBride Bob Jane T-Marts 13 18:14.7717 1:11.5196
          4 12 Professional Steven Richards Laser Plumbing and Electrical 13 18:15.1810 1:11.5172
          5 38 Professional David Wall Wilson Security 13 18:15.9981 1:11.3253
          6 8 Professional Dean Fiore Saint/Porsche Centre Melbourne 13 18:16.5780 1:11.4363
          7 45 Professional Duvashen Padayachee Darrell Lea STIX 13 18:24.9057 1:12.2983
          8 88 Professional Dylan O'Keeffe Allstar Equipment / Dexion Sup 13 18:28.7284 1:12.3237
          9 54 Professional James Abela Horsley Park Gunshop 13 18:32.0922 1:12.5809
          10 24 Challenge Tony Bates Moveitnet / A.F.S 13 18:34.4149 1:13.0122
          11 21 Professional Garth Walden CIP/GWR 13 18:36.4496 1:12.7488
          12 9 Challenge Marc Cini Hallmarc 13 18:40.5384 1:13.4229
          13 13 Challenge James Bergmuller pricepressure.com.au 13 18:41.6325 1:13.3197
          14 4 Challenge Stephen Grove Grove Hire 13 18:46.7727 1:13.7706
          15 56 Challenge Shane Smollen McGrath Estate Agents 13 18:58.4372 1:13.0473
          16 39 Challenge Adrian Mastronardo Veritas Porperty Group 13 19:09.3804 1:13.1271
          DNF 777 Professional Ash Walsh Bob Jane T-Marts / Infants Fri 9 19:10.1013 1:11.8892
          DNF 26 Professional Michael Almond Copyworld 0  

           

           


          votre commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

          Racing Technology satisfait de son retour en Cup au Mans

           

          La quatrième manche de la Porsche Carrera Cup France, disputée le week-end dernier au Mans, a été l’occasion pour le Team Racing Technology de signer son grand retour dans une discipline qui l’a vu briller 5 saisons durant. Le rendez-vous était donc important pour l’équipe menée par Sylvain Noël, tant par sa portée sportive que dans la symbolique qu’il revêtait. Au terme de ces 2 journées mancelles, si les résultats des 3 pilotes engagés peuvent être jugés moyens, le plaisir lié à ce retour est tel que c’est néanmoins un sentiment de satisfaction qui prédomine au sein du team nantais.

          La journée de samedi était consacrée aux essais : libres le matin, qualificatifs l’après-midi. Et dès les premiers tours de roues, Sylvain Noël, le boss du Team Racing Technology, allait se rappeler aux bons souvenirs de ses anciens camarades de jeu. Auteur du deuxième meileur temps scratch de la première séance libre, à seulement 4 dixièmes du leader du championnat, Mathieu Jaminet, il confirmait lors de la seconde en signant le quatrième temps. De leurs côtés, Arnaud Noël, qui partageait sa voiture avec Sylvain, et Denis Papin, prenaient leurs marques sur l’exigeant tracé sarthois.

          La bonne tendance entrevue en essais libres le matin n’allait malheureusement pas se confirmer en qualifs l’après-midi. En Q1, emporté par sa fougue et son envie de briller, Sylvain jouait un peu trop avec les limites de course au goût des commissaires qui le pénalisaient très sévèrement en annulant tous ses temps, le repoussant au 25ème rang ! Denis peinait quant à lui à se mettre en action : jamais dans le rythme, il devait se contenter du 23ème chrono… Il ne parvenait pas plus à trouver la solution en Q2 et gardait le même classement. De son côté, Arnaud Noël, pourtant si dominateur en Club Porsche Motorsport mais handicapé par le peu de temps de roulage autorisé par le partage de volant, était cette fois moins à son aise. Il signait néanmoins le 16ème temps scratch, se classant 6ème chez les pilotes B.

          Course 1 :
          En partant respectivement des 23ème et 25ème positions, qui plus est sous régime de safety-car du fait d’une pluie venue s’inviter au dessus du Bugatti en cette fin de matinée de dimanche, Denis Papin et Sylvain Noël ne pouvaient légitimement pas espérer réaliser de miracles. Tout au plus leur restait-il donc à oser et prendre des risques… Et c’est bien ce qu’allait faire le patron de Racing Technology, malheureusement dans des proportions bien supérieures à ce qu’autorise la règle. Afin de rester à minima au contact des leaders et pouvoir ainsi se faire plaisir d’une part et assurer le show d’autre part, il dépassait en effet plusieurs concurrents sous drapeau jaune au point de se retrouver, non plus 25ème, mais… 21ème au moment où le safety-car libérait les 28 concurrents. Sylvain, s’élançait alors dans une folle remontée. Faisant fi de l’intimation de drive through à son encontre, il enchainait les dépassements : déjà 18ème au deuxième tour, il passait en 15ème position deux tours plus tard, s’emparait de la 12ème place au 7ème tour et pointait 10ème à mi-course ! Le show Noël allait hélas, mais logiquement, s’arrêter au 12ème tour lorsque, neuvième alors au classement, Sylvain décidait de rentrer sagement aux stands… Certes moins spectaculaire que celle de son équipier et Team Manager, la remontée de Denis Papin lors de cette course 1 fut néanmoins efficace et, elle, parfaitement dans les règles. Après avoir repris quatre places dans le premier tiers de course, ce dernier pointait en 17ème position à mi-course. De plus en plus à l’aise au fil des tours, il haussait son rythme, enchainant des tours propres. Profitant des erreurs et abandons de ses adversaires, il terminait finalement à une belle 14ème place, se classant 8ème chez les B et deuxième des pilotes Club engagés.

          Course 2 :
          Comme le matin, la pluie se mettait à tomber quelques minutes seulement avant le départ de la course 2, entrainant un nouveau départ sous safety-car. Plus raisaonnables que leur Team Manager le matin, Arnaud Noël et Denis Papin réalisait un départ sage et prudent. Sur une piste humide et très piégeuse, tous deux gagnaient néanmoins une place dans le premier tour puis, tandis qu’Arnaud, remontait en 13ème position et revenait sur Lacour, en tête des pilotes Club, Denis dépassait deux nouveaux concurrents et se retrouvait 20ème. A mi-course, Arnaud partait malheureusement à la faute et après un tour dans le bac à gravier repartait à la 23ème place… Vexé, énervé, il repartait alors de plus belle pour réaliser une très belle remontée qui allait le mener à une 16ème place finale. Sérieux dans son pilotage, Denis terminait lui 20ème.

          Malgré des résultats en-deça de ce que Sylvain Noël et ses hommes pouvaient légitimement espérer, c’était néanmoins la bonne humeur qui régnait dimanche en fin d’après-midi dans les box du Team Racing Technology. Souriant, entouré de ses pilotes et des nombreux invités présents, Sylvain se réjouissait de ce week-end manceau :

           “Déjà être là, au Mans, dans cette discipline incroyable qu’est la Carrera Cup et à laquelle nous sommes très attachés, ce fut un grand bonheur. Pour les pilotes, au-delà des résultats, c’est également une formidable expérience emmagasinée, qui ne peut être que bénéfique pour la suite. Nos invités, partenaires et amis, ont pris je pense grand plaisir à nous suivre durant ces deux jours. Et puis ce retour ici en appellera forcément d’autres : nous serons de nouveau présents au Castellet pour la finale fin octobre avant, pourquoi pas, d’envisager un retour plus durable en 2017…”


          4 commentaires
           
        •  

           

           

           

           

           

          CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT

          PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

           

          1 48 Mathieu Jaminet FRA 131
          2 9 Joffrey de Narda FRA 96
          3 7 Vincent Beltoise FRA 86
          4 10 Florian Latorre FRA 74
          5 555 Julien Andlauer FRA 69
          6 47 Alexandre Jouannem FRA 56
          7 11 Roar Lindland NOR 52
          8 85 Thomas Laurent FRA 49
          - 911 Christophe Lapierre FRA 49
          10 55 Nicolas Misslin FRA 39
          11 13 Oleksandr Gaidai UKR 31
          12 20 Pierre Piron BEL 29
          13 8 Carlos Rivas LUX 27
          14 88 Wim Meulders BEL

          12

           

          Reste 2 manches soit 4 courses.


          2 commentaires
           
          •  

             

             

             

             

             

             

             

            BLANCPAIN GT SERIES

            Nürburgring :

            IMSA Performance veut poursuivre sur sa lancée de Spa

            avec

            Mathieu Jaminet

            Déjà le dernier rendez-vous du championnat Blancpain GT Serie Endurance Cup 2016 ! Une première saison dans la discipline qui est passée à toute vitesse depuis le premier meeting italien d’avril. Beaucoup de travail, d’apprentissage et déjà un magnifique succès au compteur d’IMSA Performance.

            Insuffisant cependant pour toute l’équipe qui veut finir sur une bonne note et montrer qu’elle est digne de la confiance de Porsche et de Kodak Images. En Allemagne, pour cet ultime week-end en « Blancpain » le team normand a tout pour finir en beauté. Y compris le renfort d’un jeune pilote Porsche talentueux !

            Depuis son exploit aux 24 Heures de Spa (victoire en catégorie Pro-Am), IMSA Performance ne s’est pas reposée sur ses lauriers loin s’en faut.

            Tout d’abord, le staff technique a dorloté sa Porsche aux couleurs Kodak Images. Il faut dire que sa 991 GT3 R #76 avait accumulé près de 4200 kilomètres en Belgique et pas sur le rythme d’une tranquille promenade !

            Une révision d’autant plus nécessaire que la rentrée est, comme le reste de l’année d’ailleurs, toujours chargée pour l’équipe normande : histoire de se remettre en jambe avant la prochaine course de Blancpain GT Serie Endurance Cup, IMSA Performance s’est engagée en Championnat en V de V. L’épreuve qui s’est déroulée samedi 10 septembre sur le circuit du Mugello avait bien commencée jusqu’à ce qu’un prototype LM P3 vienne au contact. Avec des liaisons au sol déréglées, les chances de bien figurer se sont envolées… mais il était important pour le team de s’entrainer avant l’épreuve allemande à venir.

            De la région de Mugello, à côté de Florence, l’équipe de Rouen a mis dès la fin du meeting le cap tout au Nord pour rejoindre un autre temple du sport automobile : le circuit du Nürburgring, pour le dernier opus du Blancpain GT serie Endurance Cup 2016.

            Un rendez-vous important pour IMSA Performance qui veut être digne de la confiance que Porsche vient une nouvelle fois de lui témoigner : Mathieu Jaminet, pilote Porsche Junior remplacera Maxime Jousse, retenu sur à Singapour pour la Porsche Carrera Cup Asia qu’il veut remporter.

            Actuel leader de la Porsche Carrera Cup France, Mathieu Jaminet vient, de son côté, de décrocher le titre de meilleur Rookie de la Porsche Supercup 2016 avec plusieurs faits d’armes marquants : victoire à Spa, podiums au Red Bull Ring et à Silverstone où il arrachait aussi la pole. Voilà qui en dit long sur la pointe de vitesse du natif de Metz, qui plus est déjà rodé aux courses de GT (Championnat de France 2013).

            En tout cas le jeune homme de 21 ans au palmarès déjà étoffé ne cache pas sa joie : « A Monza, Porsche m’a demandé si je souhaitais rouler pour la dernière course 2016 en Blancpain GT Serie Endurance Cup d’IMSA Performance… La réponse a été très facile et rapide ! Dans ce Championnat qui fait référence en GT3, IMSA Performance est également la référence des équipes Porsche. L’équipe l’a très clairement montré lors des 24 Heures de Spa cette année. Impensable donc de rater cette opportunité !

            Une fois l’auto découverte, je pense que ça devrait aller. Je connais déjà le circuit pour y avoir couru en Eurocup Formula Renault et je ferai tout pour être à la hauteur. Etre titularisé pour défendre les couleurs de Porsche est un rêve ! C’est un constructeur qui m’a pris sous son aile et pour moi cela représente beaucoup. »

            Une confiance du constructeur de Stuttgart dont peut s’enorgueillir aussi IMSA Performance comme l’explique Franck Rava, le team manager de l’équipe : « Maxime est en tête de la Porsche Carrera Cup Asia mais le Championnat est très serré et il ne peut pas se permettre de faire l’impasse sur une épreuve au risque de voir ses chances s’envoler. Nous recherchions donc un pilote de sa trempe pour le remplacer. Grâce à Porsche, Mathieu viendra compléter l’équipage aux côtés de Thierry Cornac et Raymond Narac. Nous connaissons son potentiel et nous sommes certains que nous avons de nouveau en main tous les éléments pour finir cette saison le plus haut possible et faire de nouveau briller les couleurs de Kodak Images. »
             
             En bref…

            Dès la fin de la course de V de V du Mugello, Raymond Narac et Franck Rava ont pris la direction du circuit du Mans où se déroulait le week-end de rentrée de la Porsche Carrera cup France dans le cadre du GT Tour.

            Si les trois pilotes engagés (Alexandre LACOUR, Maxime GIMBERT et Michel ETTOUATI) sont plus habitués à évoluer lors des courses du Porsche Club Motorsport France, ils se sont parfaitement adaptés aux conditions difficiles et à deux départs sous Safety Car : l’un d’eux entrait même dans le top 10 de la première course !


            2 commentaires
             
          •  

             

             

             

             

             

             

             

            WEATHERTECH SPORTSCAR CHAMPIONSHIP

            CORE autosport passe en Porsche 911 GT3-R en 2017

            Après cinq couronnes en Prototype Challenge, CORE autosport relèvera un nouveau défi la saison prochaine, toujours en WeatherTech SportsCar Championship. Alors que des médias ont fait le pari de voir l’écurie américaine en LM P2, nous penchions pour le GTD et c’est bien dans cette catégorie que CORE autosport sera présent en 2017 avec l’engagement d’une Porsche 911 GT3-R.

            Ce passage en GTD permet à l’équipe de rester dans la mouvance Pro-Am et le choix de Porsche s’inscrit dans la logique du fait des relations avec le constructeur allemand. CORE autosport a fait rouler une Porsche en 2013 dans la série  IMSA, sans oublier la Porsche GT3 Cup Challenge et le soutien des deux Porsche officielles en GTLM.

            « Le passage en GTD est tout naturel pour nous » a déclaré Jon Bennett.« Nous savions que nous voulions continuer à rouler dans une association Pro-Am. La concurrence en GTD est incroyable et nous avons une relation avec Porsche qui dure depuis maintenant quatre ans. La 911 GT3-R est donc un choix intelligent. En tant que propriétaire de Porsche moi-même, je suis vraiment enthousiaste à l’idée de faire équipe avec Colin Braun. »

            Le tandem Bennett/Braun va donc perdurer en 2017et afin d’être le mieux armé possible, CORE autosport a décidé de retirer sa ORECA-FLM09 du championnat à deux manches de la fin.


            2 commentaires
             
          •  

             

             

             

             

             

             

             

            PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

            Podiums et victoires de rentrée pour le Sébastien Loeb Racing

             

             

             

            La trêve estivale terminée, le meeting de rentrée du Sébastien Loeb Racing en Porsche Carrera Cup France avait pour cadre, ce week-end (10-11 septembre), le circuit Bugatti du Mans. Dans la célèbre enceinte sarthoise, les quatre pilotes du team de Sébastien Loeb et Dominique Heintz – Florian Latorre, Joffrey De Narda, Christophe Lapierre et Roar Lindland – ont confirmé leur très bonne première partie de saison en offrant à la structure alsacienne trois podiums au classement général – au sein d’un vaste plateau d’une trentaine d’autos réunissant les concurrents de la Porsche Carrera Cup France, du championnat Benelux et du Porsche Club Motorsport France – mais également deux victoires dans le classement Gentlemen, la première sous forme de doublé.

             

            Cette escale dans l’antre des 24 Heures a ainsi permis à Latorre, Espoir Porsche Carrera Cup France 2016, de décrocher son premier podium à ce niveau de compétition, et à De Narda de se hisser par deux fois dans le tiercé de tête pour consolider son deuxième rang au championnat. Au tableau des Gentlemen, enfin, Lapierre emmène à deux reprises sa Porsche 911 GT3 Cup vers la victoire, tandis que Lindland prouve une nouvelle fois sa pointe de vitesse en s’octroyant une pole position et une 2e place.

            Réactions

            Florian Latorre, 2e et 4e, Porsche 911 GT3 Cup n°10 : « Ce premier podium en Porsche Carrera Cup France est la récompense et la concrétisation du travail réalisé avec le Sébastien Loeb Racing depuis le début de saison. C’est très encourageant de parvenir à un tel résultat dès ma première année à ce niveau, qui plus est dans des conditions si particulières. Avant la première course, il a fallu parfaitement se préparer, faire chauffer pneus et freins, pour être dans le rythme dès le départ sur une piste humide. Dans la seconde ce fut différent dans la mesure où nous roulions en slicks sur une piste cette fois détrempée, et il a fallu très rapidement se mettre en confiance dans la voiture. Je n’ai cependant pas commis la moindre erreur et ce fut une excellente expérience car je n’avais jamais roulé avec la Porsche dans de telles circonstances. Je vais donc maintenant débarquer à Imola, à la fin du mois, avec la volonté d’être à nouveau présent en qualifications. Je pourrai ainsi prouver que ma prestation mancelle n’avait rien de ponctuelle et que ma présence aux avant-postes est inscrite sur la durée ! »

            Christophe Lapierre, deux fois 1er chez les Gentlemen et 6e au général, Porsche 911 GT3 Cup n°911 : « On peut parler d’un week-end quasi parfait, car à part un petit soucis durant la deuxième qualification, je repars du Mans avec une pole position, deux victoires pour le deuxième meeting consécutif, et deux meilleurs tours en Gentlemen. Les conditions étaient vraiment difficiles en raison des averses avant chaque manche. Il fallait donc se concentrer pour ne pas commettre d’erreur, ce qui ne m’a pas empêché de rouler sur un très bon rythme en Course 1, me mêlant dans la lutte aux avant-postes. Les conditions de la course 2 étaient encore plus délicates, mais après une période d’observation, devant, je suis passé à l’offensive. J’ai pu respecter la stratégie que je m’étais fixé, et j’en suis récompensé par le leadership retrouvé en Gentlemen malgré mon abandon de Spa. Je préfère être dans cette position que derrière, mais rien n’est jamais acquis en Porsche Carrera Cup France. La preuve ! »

            Course 1

            Florian Latorre s’affirme aux avant-postes en se positionnant sur la 3e place de grille. Joffrey De Narda complète le Top-5 des qualifications, tandis que Christophe Lapierre et Roar Lindland – tous deux parmi les dix premiers – réalisent le doublé en Gentlemen.

            Quelques gouttes de pluie font leur apparition sur la grille, à quelques secondes du tour de formation, mais la piste n’est pas suffisamment humide pour nécessiter la monte de gommes rainurées. Le départ est néanmoins donné derrière la voiture de sécurité et lorsque la meute est lancée, Florian et Joffrey, grâce aux ajustements des réglages effectués par le Sébastien Loeb Racing, réalisent un festival. Dans ces conditions piégeuses, ils se hissent en effet d’entrée aux 2e et 3e places au prix de superbes dépassements. Christophe et Roar continuent pour leur part de dominer les Gentlemen et se battent en formation au sein du peloton des A.

            Tous deux gagnent une position dans le 12e tour et Roar met la pression sur son équipier pour le gain du leadership. Christophe se défend mais le Norvégien trouve l’ouverture dans la boucle suivante. Aux avant-postes, Latorre s’accroche à son 2e rang qui se révèle être à l’arrivée son premier podium dans la très relevée coupe Porsche. De Narda défend chèrement sa 3e position face à son principal rival, inscrivant de précieux points au championnat ; quant à Lindland et Lapierre, ils assurent un nouveau doublé du team en Gentlemen, 6e et 7e du général. Avec en prime le meilleur tour de la catégorie pour le Français !

            Course 2

            Bis repetita pour Florian qui retrouve la deuxième ligne, sur laquelle s’invite également Joffrey. Roar se hisse en pole position des Gentlemen, tandis que Christophe occupe la deuxième ligne après l’annulation – sévère – de son meilleur temps.

            L’averse s’abat avant que les voitures n’entrent en piste, mais une fois encore les gommes slicks sont privilégiées et le départ donné derrière le safety car. A l’image de tous leurs rivaux, les deux fers de lance du Sébastien Loeb Racing cèdent dans le premier tour au seul concurrent chaussé de pneus pluie. Tous deux bouclent ainsi le premier tour aux 4e et 6e rangs, mais tous progressent d’une place lorsque la voiture de sécurité intervient pour dégager une auto partie à la faute.

            Au restart, la piste s’est fortement asséchée et Florian, Joffrey, Roar et Christophe – bien remonté dans les échappements de son équipier, leader des Gentlemen – pointent aux 4e, 5e, 7e et 8e places. Il faudra ensuite attendre les huit dernières minutes pour que le classement évolue. Lapierre s’empare de la tête de sa catégorie. Dans la foulée, Latorre accède à la troisième marche du podium lorsque le leader se voit présenter un drapeau noir, et dans l’avant-dernier tour, De Narda réalise une excellente opération au championnat en délogeant son équipier, impeccable ce week-end, du Top-3.

            Prochaine manche à Imola, du 30 septembre au 2 octobre.


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            PORSCHE CARRERA CUP DEUTSCHLAND

            NÜRBURGRING SPRINT

            COURSE 1 ET 2 (Manche 13 et 14 )

             

             

             

             

             

             

             

             


            2 commentaires
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            LES PHOTOS DES QUALIFICATIONS.

             


            1 commentaire
         
        •  

           

           

          PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

          Le Mans, Qualif 2 :

          Bis repetita pour Mathieu Jaminet devant Vincent Beltoise

           

          La grille de départ de la Course 2 du meeting Porsche Carrera Cup France aura le même visage que celui de la Course 1 avec la pole à mettre au crédit de Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras) en 1.39.018. Vincent Beltoise (Saintéloc Racing) a terminé à 0.809s. Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing) s’élancera de la deuxième ligne avec à ses côtés Alexandre Jouannem (Tsunami RT). On trouve ensuite Joffrey De Narda (Sébastien Loeb Racing)  et Thomas Laurent (Martinet by Alméras). Roar Lindland (Sébastien Loeb Racing) s’est offert la pole en B avec un très beau 7ème chrono.

          Les pilotes du Club Motorsport ont terminé aux portes du top ten, Alexandre Lacour (IMSA) étant le plus rapide à la 12ème place, une position devant Dylan Derdaele (Belgium Racing), poleman en Porsche GT3 Cup Challenge Benelux.

           

          1 Martinet by Alméras JAMINET Mathieu A PCCF 

          2 Saintéloc BELTOISE Vincent A PCCF 

          3 Sébastien Loeb Ra… LATORRE Florian A PCCF 

          4 Tsunami RT JOUANNEM Alexandr… A PCCF 

          5 Sébastien Loeb Ra… DE NARDA Joffrey A PCCF

          6 Martinet by Alméras LAURENT Thomas A PCCF 

          7 Sébastien Loeb Ra… LINDLAND Roar B PCCF 

          8 Saintéloc ANDLAUER Julien A PCCF 

          9 Martinet by Alméras MISSLIN Nicolas B PCCF 

          10 Porsche Lorient Ra… ANCEL Frédéric B PCCF 

          11 Sébastien Loeb Ra… LAPIERRE Christophe B PCCF 

          12 IMSA LACOUR Alexandre B Club Motorsp… 

          13 BELGIUM Racing DERDAELE Dylan A PGT3CCB 

          14 GP Elite VAN DE GRIJSPAAR… B PGT3CCB 

          15 IMSA GIMBERT Maxime A Club Motorsp… 

          16 Racing Technology NOEL Arnaud B Club Motorsp… 

          17 Mediacom PIRON Pierre B PGT3CCB 

          18 Team Raceart GROUWELS Roger B PGT3CCB 

          19 Speedlover DE WILDE John B PGT3CCB 

          20 JSS Beteiligungsge… SCHMIDT-STAADE J… B PGT3CCB 

          21 Rehkoph Stefan REHKOPF Stefan B PGT3CCB 

          22 IMSA ETTOUATI Michel B Club Motorsp… 

          23 Racing Technology PAPIN Denis B Club Motorsp…

          24 Porsche Club Franc… LIGOT Thierry B Club Motorsp… 

          25 Team Raceart FABRI Hans B PGT3CCB 

          26 Car Tuning Lease … NOEL Yves B PGT3CCB 

          27 Speedlover PAQUE Pierre-Yves B PGT3CCB 

          28 DVB Racing GILLION Rodrigue B PGT3CCB 


          2 commentaires
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

          Le Mans, Qualif 1 :

          Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras) intouchable

          Mathieu Jaminet n’a pas raté sa rentrée des classes en Porsche Carrera Cup France avec la pole pour la Course 1 du meeting du Mans. Le pensionnaire du Martinet by Alméras a bouclé son tour le plus vite en 1.39.034, soit 0.711s plus vite que Vincent Beltoise (Saintéloc Racing). Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing) a décroché le 3ème temps à 0.870s.

          Thomas Laurent (Martinet by Alméras) et Joffrey De Narda (Sébastien Loeb Racing) sont rentrés dans le top 5 au-delà de la seconde. Les onze premiers ont été les pilotes de la Carrera Cup France. La pole en B est revenue à Christophe Lapierre devant Roar Lindland, soit une première ligne 100% Sébastien Loeb Racing. La deuxième ligne sera pour Nicolas Misslin (Martinet by Alméras) et Frédéric Ancel (Porsche Lorient Racing).

          Du côté de la Porsche GT3 Cup Challenge Benelux, Dylan Derdaele (Belgium Racing) a devancé Roger Grouwels (Race Art).

              1 Martinet by Alméras JAMINET Mathieu A PCCF 

          2 Saintéloc BELTOISE Vincent A PCCF 

          3 Sébastien Loeb Ra… LATORRE Forian A PCCF 

          4 Martinet by Alméras LAURENT Thomas A PCCF

          5 Sébastien Loeb Ra… DE NARDA Joffrey A PCCF   

          6 Saintéloc ANDLAUER Julien A PCCF 

          7 Tsunami RT JOUANNEM Alexandr… A PCCF 

          8 Sébastien Loeb Ra… LAPIERRE Christophe B PCCF 

          9 Sébastien Loeb Ra… LINDLAND Roar B PCCF 

          10 Martinet by Alméras MISSLIN Nicolas B PCCF 

          11 Porsche Lorient Ra… ANCEL Frédéric B PCCF 

          12 BELGIUM Racing DERDAELE Dylan A PGT3CCB 

          13 Team Raceart GROUWELS Roger B PGT3CCB 

          14 IMSA LACOUR Thomas B Club Motorsp… 

          15 GP Elite VAN DE GRIJSPAAR… B PGT3CCB 

          16 IMSA GIMBERT Maxime A Club Motorsp… 

          17 JSS Beteiligungsge… SCHMIDT-STAADE J… B PGT3CCB 

          18 Mediacom PIRON Pierre B PGT3CCB 

          19 Speedlover VAN HOVER Jurgen B PGT3CCB 

          20 Rehkoph Stefan REHKOPF Stefan B PGT3CCB 

          21 Speedlover DE WILDE John B PGT3CCB 

          22 IMSA ETTOUATI Michel B Club Motorsp… 2

          23 Racing Technology PAPIN Denis B Club Motorsp… 

          24 Porsche Club Franc… LIGOT Thierry B Club Motorsp… 

          25 Racing Technology NOEL Sylvain A Club Motorsp… 

          26 Car Tuning Lease … NOEL Yves B PGT3CCB 

          27 Team Raceart FABRI Hans B PGT3CCB 

          28 DVB Racing GILLION Rodrigue B PGT3CCB 


          votre commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          Suite de l'article.

           

           

          1989

           

          L’aventure 962 : Les frères s’engagent en championnat du monde d’endurance avec la Porsche 962 sport-prototype

          et se retrouvent au volant de la voiture la plus rapide qu’ils aient jamais pilotée.

           

          1994

           

          Jacques & Jean-Marie reviennent à l’épreuve mancelle en compagnie de Jacques Laffite !

           

          1997

           

          Jean-Marie est champion de France de la Montagne en groupe F.

           

          1998

           

          Trente ans de passion Porsche : Roland Bervillé court en championnat de France GT sous la férule de Jacques.

           

          2001

           

          Arrivée de Pierre Martinet dans l’équipe Alméras en tant que sponsor et pilote : Les frères s’associent donc au traiteur intraitable.

           

          2002

           

          L’équipage Alméras, Martinet, Sourd et Hiesse termine second aux 24h de Spa.

           

          2004

           

          a nouvelle génération : L’équipage Alméras, Alfant & Lavieille

          termine 5ème au général des 24h du Mans avec Philippe Alméras, le fils de Jacques.

           

          2008

           

          Création du team Pro GT by Philippe Alméras : Branche la plus extrême de la compétition automobile sur circuit,

          toujours en collaboration avec la célèbre marque de Stuttgart.

           

          2010

           

           

          Le team Martinet by Alméras s’engage en championnat d’endurance V de V avec l’équipage Pierre Martinet & Gérard Tremblay.

           

          2013

           

          Victoire de Jean-Marie en coupe de France de la Montagne, catégorie Véhicule Historique de Compétition.

           

          2014

           

           

          Nouveau titre de champion de France de la Montagne VHC pour Jean-Marie.

           

          L’équipe Alméras Frères : les titres

          • 5 titres de Champion de France de la Montagne
          • 6 titres de Champions d’Europe de la Montagne
          • 2 titres de Champion de France des Rallyes
          • 1 titre de Champion d’Europe des Rallyes
          • 2 titres de Champion d’Espagne GT des Circuits
          • 1 titre coupe des Marques, championnat de Superproduction (circuits)

           

           

           

           

           


          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

           

          Un palmares

          Dès leurs débuts sur kart, Jean-Marie et Jacques se sont mesurés à la compétition. De 1960 à 1968, les 2 frères ont totalisé une centaine de victoires sur kart au niveau régional, national et international.

          1969

          ean-Marie remporte sa première victoire en épreuve internationale :

          A seulement 26 ans, il termine 1er de groupe à la prestigieuse course de côte du Mont-Dore.

           

           

          1971

           

          La naissance officielle de l’équipe Alméras frères :

          les frères se lancent alors dans l’aventure du Tour Auto, tandis que les courses de côte font toujours partie de leurs défis.

           

          1973

           

          Les frères Alméras prennent possession d’une 911 RSR 2.8L d’usine neuve et signent leur contrat de sponsoring avec La Défense Mondiale :

          Ils envisagent alors que leur passion pourrait devenir leur métier

           

          1974

           

           

          1976

           

          Première participation d’une Porsche Alméras aux 24 heures du Mans.

           

          1977

           

          Dix ans après l’installation au Pont-de-Lavérune, il faut déménager :

          A Saint-Jean-de-Védas, les frères Alméras trouvent l’espace nécessaire pour faire face à leur développement.

           

          1978

           

          Les frères Alméras remportent le plus prestigieux des rallyes au monde : Le Monte-Carlo et leur premier championnat d’Europe de la Montagne.

           

          1979

           

          La consécration internationale : « L’armada Alméras »

          comme on les surnomme est devenu invincible et rafle toutes les victoires en championnat d’Europe.

           

          1980

           

           

          Victoire de Jean-Luc Thérier au Tour de Corse, tandis que les frères sont champions d’Europe pour la troisième fois consécutive, toujours dans les mêmes groupes : 2 &4 pour Jacques, 5 & 6 pour Jean-Marie.

           

          1981

           

          Rallye de San Remo : Le grand Walter Röhrl demande à l’usine de préparer une copie de la groupe 4 des frères Alméras.

          La voiture est alors engagée et assistée par l’équipe de Saint-Jean-de-Védas, de quoi être largement fiers !

           

          1982

           

          L’équipe reçoit la coupe de la meilleure assistance au rallye de Monte-Carlo.

          -Jean-Marie est alors victime d’une très spectaculaire sortie de route à Alp (Autriche) et ne finira pas la saison du championnat d’Europe de la Montagne.

           

          1983

           

          L’année du Mans : La 930 Turbo aux couleurs Lit National ira jusqu’au bout, avec à la clé le podium du groupe B

          et une très belle 15ème place au classement général.

           

          1985

           

          Championnat de France Production avec la Porsche 924 de 300 cv pour 1240kg, dont 200 kg de lest…

           

          1987

           

          L’armada est de retour : Le Noscar autorise l’homologation de la 911 en Production à l’initiative des frères Alméras.

          La ville de Montpellier va alors soutenir les frères, toujours en compagnie du Lit National.

           

          1988

           

           
           

          Alméras offre à Porsche la coupe des marques en Superproduction, au nez et à la barbe des écuries officielles.

           

          Suite sur un deuxième article

           

           


          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          Une Histoire

          Jean-Marie Alméras a à peine 16 ans lorsqu’il découvre l’univers automobile en feuilletant des revues spécialisées. Rapidement, son attention est attirée par un tout nouveau concept venu des Etats-Unis : le go-kart. L’avantage majeur étant de pouvoir concevoir son propre modèle et par conséquent de ne pas avoir besoin d’un gros budget pour s’adonner à sa passion ! Très vite, il initie son frère Jacques de 6 ans son cadet. Jean-Marie se fait remarquer par ses performances. Et c’est tout naturellement qu’il intègre l’équipe de France après un premier succès au niveau départemental. La route ne fait que commencer…

          Aller toujours plus loin et dépasser ses limites

          En 1966, Jean-Marie profite de sa notoriété naissante pour créer la carrosserie Alméras, rue de Lavérune. Laissant le temps à Jacques de terminer ses études avant de le rejoindre. Nous voici en 1967, année où les 2 frères vont faire équipe pour la première fois lors du Critérium des Cévennes au volant de leur Peugeot 204 qui concentre toutes les améliorations qu’ils sont capables d’apporter aux véhicules de leurs clients. Jacques rejoint Jean-Marie en 1968 après avoir décroché son bac de technicien en fabrication mécanique et c’est ainsi qu’Alméras Frères voit le jour. Mais dans l’esprit de ces 2 passionnés, toujours inséparables, il faut passer à la vitesse supérieure : devenir de vrais professionnels du sport automobile en s’associant à un constructeur pour pouvoir concourir.

          Après avoir approché Renault, puis Peugeot, ils pensent alors à Porsche. Hélas, ils n’ont pas les moyens de s’offrir un modèle neuf. Ils vont alors éplucher toutes les petites annonces pour trouver une occasion. C’est ainsi qu’ils trouvent une 911S légèrement accidentée, ce n’est que plus tard qu’ils apprendront qu’elle appartenait à Michel Polnareff. Il ne leur reste que 5 semaines pour la préparer pour le Critérium des Cévennes et ils vont relever le défi ! Jacques va enfin débuter comme pilote en 1969 avant de participer à son premier Tour Auto en 1970 et passer de la 911R au spider Carrera 6 personnalisé avec tout le savoir-faire Alméras, l’esprit barquette des tout débuts revu et corrigé ! Les clients affluent chez Alméras Frères pour bénéficier des pièces sorties de la carrosserie après avoir été testées lors des compétitions. L’équipe Alméras Frères voit le jour en 1971 et même si Jean-Marie est peu présent sur les circuits suite à un grave accident de la route, il travaille à la création du premier aileron arrière Alméras pour Porsche 911, les prémices de l’ère de la préparation…

          La 911, le modèle emblématique des frères Alméras

          C’est lors des championnats de France et d’Europe de la Montagne qu’ils se font remarquer par leur premier sponsor : la Défense Mondiale. Cette fois, leur notoriété atteint le niveau national. L’année 1976 marque un tournant : c’est la première participation d’une Porsche Alméras aux 24H du Mans. A cette époque, Jacques et Jean-Marie commencent à se sentir à l’étroit sur le site de la rue Lavérune, et en mars 1977, ils s’installent à Saint Jean de Védas dans la zone industrielle de la Lauze. En 1979, Jean-Marie crée la première ligne de carrosserie complète pour 911 et entre ainsi dans le milieu très fermé des designers. Il appelle sa création la Réganéous du nom de l’hostellerie où elle est présentée à la presse. La 911 est et restera le modèle emblématique des frères Alméras. Les stars de l’époque veulent toutes une Porsche signée Alméras, Johnny le premier !

          1980 : une saison synonyme de succès avec une seconde victoire en Championnat du Monde par Jean-Luc Thérier au Tour de Corse et un titre européen en rallye par Antonio Zanini au volant d’une Porsche 911. C’est aussi à cette période que le rallye prend le pas sur les courses de côte et que pratiquement tous les grands champions prennent au moins une fois le volant d’une Porsche Alméras tels que Mikkola, Michèle Mouton, Sandro Munari et bien d’autres ! C’est ensuite Jean-Pierre Beltoise qui se rapproche des frères Alméras. Après quelques essais, Jacques et Jean-Marie réussissent à le convaincre des avantages de la 911 et en 1987, ce sont deux 911 bi-turbo de 3,2 l et d’une puissance de 650 chevaux qui débutent en SuperProduction.

          La même année, en réponse à l’idée de Georges Frêche d’encourager le sport de haut niveau à Montpellier, les frères Alméras se voient accorder la confiance et le soutien du maire de la ville. Fin des années 80, début des années 90, les titres s’enchainent : 1988, l’équipe Alméras Frères gagne le titre Marques, 1990, 12° place au Championnat du Monde, 1991, une nouvelle collaboration, cette fois-ci avec Mobil et 3 participations consécutives aux 24h du Mans. Et au milieu des années 90, même si Jean-Marie dispute encore des courses, Jacques se concentre sur la gestion de l’entreprise et devient team manager de l’équipe Alméras Frères : désormais, ils feront courir des pilotes là ou ceux-ci le souhaitent. Mais l’histoire est loin d’être terminée : dès la fin des années 90, Philippe, le fils de Jacques commence à prendre le volant. Et en 2007, il s’associe à Jean-Pierre Champeau pour fonder l’équipe Pro GT by Alméras. Depuis Jacques et Jean-Marie suivent toujours les courses et rallyes tout en développant l’activité de l’atelier Porsche Alméras avec la même passion et la même envie…


          1 commentaire
         
         
        •  

           

           

           

           

           

          Turckheim – Alsace

          8ème épreuve du championnat d’Europe de la montagne VHC

           

           

          Jean-Marie Alméras remporte l’épreuve et on peut dire aujourd’hui que son avance au championnat d’Europe est telle, qu’il peut considérer avoir gagné le titre.

           

          Il semble impossible vu le retard de points de son poursuivant, le Tchèque Kubicek champion 2015, que celui-ci puisse le rattraper.

          Il ne parait pas nécessaire de participer à la 9ème épreuve en Croatie, le prochain, rendez-vous est donc prévu les 23, 24 et 25  septembre en Italie à la Coppa del Chianti.

           

          10ème et dernière épreuve de ce championnat en espérant fêter le titre de champion d’Europe pour la 4ème fois de Jean-Marie Alméras.

          L’équipe Alméras

           

           

           

           


          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           

          PORSCHE CARRERA CUP DEUTCHLAND

           

          NÜRBURGRING SPRINT ( avant dernière  épreuve)

          Les essais.


          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

          PORSCHE CARRERA CUP DEUTCHLAND

          NÜRBURGRING SPRINT ( avant dernière  épreuve)

           

          • 09.09.2016 13:00 - 14:00 Essais
          • 10.09.2016 08:50 - 09:25 Qualifications
          • 10.09.2016 16:20 - 16:45 Course 1 (manche 13)
          • 11.09.2016 11:40 - 12:15 Course 2 (manche 14)

           

           


          votre commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

           

          Résultat de la vente Sotheby’s de Londres : les prix se sont envolés

          Résultat de la vente Sotheby's de Londres
           
           

          La vente Sotheby’s de Londres a battu des records avec des Porsche d’exceptions.

          Vente Sotheby’s de Londres : 2 189 254 € pour une Porsche 993 GT2.

          Tous les ingrédients étaient réunis pour une vente exceptionnelle hier soir à Londres, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a largement dépassé les prévisions les plus optimistes.

          Preuve en est, une fois de plus, que le marché est toujours alerte aux véhicules exceptionnels, alors qu’en parallèle le marché des Porsche à air se stabilise, voir connaît une légère baisse pour certains modèles.

          Voici quelques résultats de la la vente Sotheby’s de Londres :

          • Porsche 911 type 993 GT2 vendu plus d’ 1 millions d’euros au dessus de son estimation ! Prix de vente : 2 189 254 € (estimé entre 885 000 et 1 000 000 €)

          la-vente-sothebys-de-londres-993-gt2

          la-vente-sothebys-de-londres-993-gt2

          • Porsche 911 type 993 Turbo S, vendu au téléphone pour 371 600 € (estimé entre 235 000 et 280 000 €)

          la-vente-sothebys-de-londres-993-turbo-s

          • Porsche 911 type 964 Carrera RS Clubsport avec seulement 8918 kms, vendu 477 900 € (estimé entre 260 000 et 305 000 €)

          la-vente-sothebys-de-londres-964-carrera-rs-clubsport

          • Porsche 911 type 964 Turbo S Light, 1 des 86 exemplaires avec seulement 6303 kms, vendu 1 154 500 (estimé entre 245 000 et 295 000 €)

          la-vente-sothebys-de-londres-964-turbo-s

          • Porsche 911 type 964 RS 3.8 avec seulement 16 652 kms, vendu 849 500 € (estimé entre 470 000 et 590 000 €)

          la-vente-sothebys-de-londres-964-carrera-rs-3-8

          • Porsche 911 type 930 G50 vendu 126 100 € (estimé entre 130 000 et 150 000 €)

          la-vente-sothebys-de-londres-930-g50

          • Porsche 911 Turbo vendu 165 900 € (estimé entre 130 000 et 150 000 €)

          la-vente-sothebys-de-londres-911-turbo


          1 commentaire
           
        •  

           

           

           

           

           

          PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

          Le Mans : Deux Porsche pour Racing Technology

          Après plusieurs saisons passées en Porsche Carrera Cup, Racing Technology poursuit l’aventure dans le giron Porsche en Porsche Club Motorsport avec Jean-Yves Chargé, Eric Harrouet, Laurent Pignon, Denis Papin, Didier Roger, Franck Leherpeur, Jérôme Boullery, Mathias Durand, Arnaud Noël et Jean-Luc Deblangey.

          L’équipe nantaise qui compte deux couronnes Equipes revient en Porsche Carrera Cup France en fin de semaine au Mans dans le cadre de la Filière Motorsport, mise en place par le Club Porsche Motorsport et la Porsche Carrera Cup France pour aider les pilotes à progresser dans la pyramide créée par Porsche Motorsport.

          Deux Porsche 911 GT3 Cup seront alignées au Mans par Racing Technology, la structure de Sylvain Noël. Le patron sera lui-même au volant de la #22 en compagnie d’Arnaud Noël. Denis Papin et Laurent Pignon se partageront le baquet de la #44 qui portera le dossard de la Loire-Atlantique.


          votre commentaire
           
           
          •  

             

             

             

             

             

             

            PORSCHE MOBIL SUPERCUP MONZA

             

            LE CLASSEMENT EN DÉTAILS

            PosPiloteNatRésultatPoints
            1 Matteo Cairoli (Fach Auto Tech)  ITA 30:48.073  
            2 Michael Ammermüller (Lechner Msg Racing Team)  ALL 00.597  
            3 Mattia Drudi  ISR 01.102  
            4 Sven Müller (Lechner Msg Racing Team)  ALL 01.647  
            5 Robert Lukas (Förch Racing by Lukas Motorsport)  POL 03.885  
            6 Daniele Di Amato  ITA 04.305  
            7 Mathieu Jaminet (Martinet by Almeras)  FRA 07.509  
            8 Jeffrey Schmidt (Lechner Racing Middle East)  SUI 07.633  
            9 Philipp Frommenwiler (Fach Auto Tech)  SUI 08.090  
            10 Zaid Ashkanani (Lechner Racing Middle East)  KOW 09.262  
            11 Roar Lindland (Mrs GT-Racing)  NOR 11.004  
            12 Sean Hudspeth  SIN 15.844  
            13 John Wartique (Mrs Cup-Racing)  BEL 18.040  
            14 Steven Palette (Martinet by Almeras)  FRA 18.287  
            15 Alex De Giacomi  ITA 21.260  
            16 Glauco Solieri (Martinet by Alméras)  ITA 27.863  
            17 Roland Berville (Martinet by Almeras)  FRA 30.965  
            18 Christof Langer (Mrs Cup-Racing)  ALL 35.068  
            19 Matteo Torta (Lem Racing)  ITA 01:06.676  
            20 Santiago Creel (Förch Racing)  MEX +2 Tours  
            21 Gianmarco Quaresmini  ITA DNF  
            22 Paul Rees (Momo-Megatron Team Partrax)  G-B DNF  
            23 Dylan Pereira (Momo-Megatron Team Partrax)  LUX DNF  
            24 Ryan Cullen (Lechner Racing Middle East)  IRL DNF  
            25 Chris Bauer (Förch Racing)  ALL DNF  
            26 Patrick Eisemann (Förch Racing by Lukas Motorsport)  ALL DNF  
            27 Pablo Sanchez Lopez (Förch Racing by Lukas Motorsport)  MEX DNF  
            28 Christian Engelhart (Mrs GT-Racing)  ALL DNF

             


            2 commentaires
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            PORSCHE CARRERA CUP FRANCE

            La rentrée des classes au Mans pour la Porsche Carrera Cup France

             

            La seconde moitié de la saison 2016 de la Porsche Carrera Cup France débute par un rendez-vous dans la Sarthe. Quelques semaines après la 18e victoire de Porsche aux 24 Heures du Mans, un nombre record d’engagés promet de belles grilles de départ. Plus de quarante pilotes seront en piste et profiteront des installations exceptionnelles de la Marque avec le Porsche Experience Center Le Mans situé au Raccordement.

            Après Barcelone, Spa-Francorchamps et Zandvoort, la Porsche Carrera Cup France fait son retour dans l’Hexagone pour la quatrième des six épreuves du calendrier 2016. Cette manche, intégrée au programme du GT Tour, accueillera un plateau inédit qui symbolise la présence de Porsche à tous les niveaux du sport automobile.

            Moins de deux mois après le succès de la Porsche 919 Hybrid pilotée par le Français Romain Dumas, le Suisse Neel Jani et l’Allemand Marc Lieb, une quarantaine de Porsche 911 GT3 Cup seront sur la grille de départ au Mans.

            Déjà vainqueur de quatre des six courses disputées, Mathieu Jaminet (Martinet by Almeras / Sonauto) montre l’étendue de son talent. Intégré au programme Junior de Porsche Motorsport, il vit une année pleine de réussites avec – aussi – la quatrième place provisoire de la Porsche Mobil 1 Supercup, premier Rookie. Au Mans, Mathieu Jaminet sera à nouveau la référence à battre.

            Joffrey de Narda (Sébastien Loeb Racing / Centre Porsche Lorraine) et Vincent Beltoise (Saintéloc / Centres Porsche Antibes et Monaco) sont prêts à faire chuter le leader. L’un comme l’autre savent qu’il faudra s’imposer au Mans pour conserver un espoir de titre en fin d’année.

            Du côté des Rookies Jeunes Talents, ils sont quatre à viser la première place – mais aussi des podiums au scratch. Florian Latorre (Sébastien Loeb Racing / Porsche Distribution), Thomas Laurent (Martinet by Almeras / Centres Porsche Bordeaux et La Rochelle), Alexandre Jouannem (Tsunami RT / Centres Porsche Orléans et Le Mans) et Julien Andlauer (Saintéloc / Centre Porsche Saint-Etienne) ont tous fait preuve d’une redoutable pointe de vitesse au volant de la Porsche 911 GT3 Cup de 460 chevaux. Alexandre Jouannem, par deux fois, et Julien Andlauer sont déjà montés sur le podium. Florian Latorre et Thomas Laurent viseront un résultat équivalent.

            Particulièrement disputé, le Championnat B réservé aux Gentlemen Drivers voit le Norvégien Roar Lindland (Sébastien Loeb Racing / Centre Porsche Strasbourg) et le tenant du titre Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing / Centre Porsche Montélimar) se partager équitablement les victoires. Au Mans, le sprint sera déjà lancé entre les deux favoris, même si Nicolas Misslin (Martinet by Almeras / Centre Porsche Clermont-Ferrand), Oleksandr Gaidai (Tsunami RT / Centro Porsche Padova), Pierre Piron (Mediacom), Carlos Rivas (Speedlover), Wim Meulders (Speedlover) ou Frédéric Ancel (Lorient Racing) auront leur mot à dire.

            Les concurrents de la Porsche Carrera Cup France sont accompagnés par ceux du Porsche GT3 Cup Challenge Benelux. Les deux catégories sont regroupées dans le cadre de l’inédit Trophée France-Benelux, actuellement dominé par Mathieu Jaminet.

            Dans le cadre de la Filière Motorsport, créée par le Porsche Club Motorsport France en partenariat avec la Porsche Carrera Cup France, quinze autres pilotes seront en piste. Parmi eux, quelques noms connus en Porsche Carrera Cup France comme Sylvain Noël ou Denis Papin feront leur retour. Des teams également habitués à la Coupe Porsche comme IMSA Performance, Racing Technology ou Porsche Club Francorchamps viendront jouer les troubles faits. Inscrits cette saison en Porsche Club Challenge avec des Porsche 911 GT3 Cup (Type 991) rigoureusement identiques à celles pilotées par les concurrents de la Porsche Carrera Cup France, les pilotes de la Filière Motorsport disputeront les deux courses du Mans avec l’ambition de se faire remarquer. L’un d’eux sera le lauréat d’une dotation financière et de conditions particulières pour évoluer en Porsche Carrera Cup France lors de l’édition 2017.

            Motors TV proposera les deux courses en différé sur ses antennes à partir du samedi 17 septembre à 9h30. Le programme sera multidiffusé.

            Horaires :

            Samedi 10 septembre
            9h30 – Essais libres 1
            11h50 – Essais libres 2
            16h30 – Essais qualificatifs 1
            16h55 – Essais qualificatifs 2

             

            Dimanche 11 septembre
            10h30 – Course 1
            15h20 – Course 2

             

             


            2 commentaires
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            PORSCHE MOBIL SUPERCUP :

             

            LE TITRE ROOKIES POUR JAMINET AVANT LA FINALE À AUSTIN !

             

            La mission prioritaire que s’était fixé le team Martinet by Alméras, cette saison, en Porsche Mobil 1 Supercup, a été accomplie avec ce succès le week-end dernier (3-4 septembre) à Monza, où Mathieu Jaminet s’est adjugé le titre Rookies avant les deux courses de la finale aux Etats-Unis, fin octobre. Cette consécration intervient durant la deuxième saison complète de la structure montpelliéraine au sommet de la pyramide des coupes Porsche, Jaminet illustrant par cette couronne la réussite de la filière voulue par Philippe Alméras et Pierre Martinet pour accompagner leurs pilotes vers le plus haut niveau.    

            Galvanisé par sa première victoire en Supercup la semaine dernière sur le toboggan de Spa-Francorchamps, Mathieu Jaminet ne manque pas l’occasion de s’adjuger une consécration qui lui tend les bras dès ce week-end dans le ‘Temple de la vitesse’. Deuxième des essais libres, puis auteur du 4e chrono en qualifications pour cause de soucis d’amortisseur, le Lorrain s’élance depuis la 6e position après s’être vu retiré son meilleur chrono pour un dépassement de la ligne de course. Evoluant au sein d’un plateau dans lequel plusieurs pilotes locaux n’inscrivent pas de point, avec par ailleurs une voiture qui a souffert la veille d’un passage sur un vibreur, Mathieu joue la prudence en course, car Monza est un circuit de haute vitesse, difficile pour les suspensions et les pneumatiques. 7e sous le damier, il n’en assure pas moins les points essentiels pour être sacré, avant terme, champion Rookies 2016.

            Steven Palette retrouve quant à lui des couleurs dans la fournaise lombarde. De retour dans le Top-10 de la grille de départ, avec à sa disposition les armes pour batailler aux avant-postes, le Vierzonnais se fait malheureusement accrocher dès la première chicane. Il s’emploie donc à remonter au classement, et marquer, pour aborder la dernière épreuve avec de solides chances de terminer dans le fauteuil de vice-champion chez les Rookies. Le fautif n’a cependant pas été pénalisé pour son geste, comme ce fut le cas pour Steven à Spa, et cela coûte de précieux points à Martinet by Alméras au classement Teams. Roland Bervillé, enfin, complète l’effectif du team en Italie et confirme, par ses performances, sa prestation de Budapest. Qualifié 26e face aux spécialistes des lieux, il réalise une course de toute beauté, qui le mène en 17e position à l’arrivée. De bon augure avant Austin !

            Philippe Alméras (Team Principal) : « Ca y’est ! Nous avions ce titre Rookie comme objectif prioritaire cette saison, maintenant le reste ne sera que du bonus. Je suis soulagé de le décrocher avant la finale, car l’an passé nous l’avions laissé filer à Austin pour deux malheureux petits points, dans des conditions assez dures, et nous pourrons maintenant nous y présenter sereinement. D’autant qu’avec deux courses et 40 points à distribuer, il s’agit toujours d’un meeting à double tranchant. Nous avons cependant l’expérience d’il y a douze mois et même si nous avions roulé sous la pluie, nous avons montré cette année que nous savions être compétitifs en partant de zéro. Nous aurons donc pour ambitions de viser les podiums et conserver notre troisième place au classement général Pilotes. L’écart s’est creusé devant et une meilleure position ne dépendra pas que de nous. Cela resterait cependant une issue incroyable, car pour rappel, nous visions le Top-5 en début d’année. Quoi qu’il arrive, je considère qu’il s’agit d’une saison d’ores et déjà réussie pour Martinet by Alméras ! »

            Porsche Mobil 1 Supercup Monza 2016 Mathieu Jaminet (F)

            Mathieu Jaminet (7e) : « Cette course a été difficile pour différentes raisons, mais après la victoire la semaine dernière, je peux le redire : nous l’avons fait ! C’était mon principal objectif, cette année, de remporter titre Rookie. C’est donc très gratifiant et très satisfaisant de coiffer cette couronne. Je vais désormais pouvoir aborder les deux dernières manches à Austin sans la moindre pression. Je ne souhaite en tout cas rien d’autre que me battre pour le podium, car j’aimerais également ajouté à cette fantastique campagne une présence dans le Top-3 final du championnat. Mon autre objectif ! »

            Porsche Mobil 1 Supercup Monza 2016 Steven Palette (F)

            Steven Palette (14e) : « Après un week-end compliqué à Spa, il me tardait de renverser la situation à Monza. Les qualifications sont toujours difficiles en Supercup, car il faut être attentif au moindre détail, mais face aux spécialistes des lieux et aux réglages qui m’attendaient pour la course, j’étais satisfait de retrouver le Top-10 sur la grille. C’est malheureusement dommage d’avoir été accroché de la sorte, pour la deuxième semaine de suite, car j’ai ensuite prouvé, avec mon rythme de course, que je pouvais largement prétendre au Top-5, voire mieux. Le vitesse est là, nous aurons donc deux courses à Austin pour le confirmer. »

            CLASSEMENTS
            1. Matteo Cairoli (FACH Auto Tech) 2. Michael Ammermüller (Lechner MSG Racing Team) à 0’‘597, 3. Mattia Drudi (Dinamic Motorsport) à 1’’102, …, 7. Mathieu Jaminet (Martinet by Alméras) à 7’‘509, …, 14. Steven Palette (Martinet by Alméras) à 18’‘287, …, 17. Roland Bervillé (Martinet by Alméras) à 30’‘965, etc.
            Championnat : 1. S. Müller 135 pts, 2. M. Cairoli 133 pts, 3. Mathieu Jaminet 106 pts, …, 10. Steven Palette 44 pts, etc.
            Rookies : 1. M. Jaminet 106 pts, 2. Z. Ashkanani 45 pts, 3. S. Palette 44 pts, …, 6. T. Laurent 7 pts, etc.
            Teams : 1. Lechner MSG Racing Team 239 pts, 2. FACH Auto Tech 188 pts, 3. Martinet by Alméras 155 pts, etc.

            Prochaine manche : Austin, du 21 au 23 octobre.

            Porsche Mobil 1 Supercup Monza 2016 Roland Berville (F)


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

            24H NÜRBURGRING VLN

            Round 7 : Pilet/Bergmeister (Porsche/Manthey Racing) remportent le sommet de la saison !

            Disputée dans des conditions idylliques, la 7e joute du championnat VLN, qualifiée de sommet de la saison du fait de sa longueur de 6h, a généré un spectacle d’anthologie!

            Les 163 concurrents présents réalisant d’ardeur pour offrir au nombreux public présent un show époustouflant.

            A l’entame du dernier tour, Patrick Pilet (Porsche 911 GT3 R/Manthey Racing) ne comptait jamais que 8,5 secondes de bonus sur Christopher Mies (Audi R8 LMS/Land Motorsport). Si le Français parvenait à sauvegarder suffisamment de carburant pour croiser le damier en vainqueur, il n’en allait pas de même pour son rival qui devait abandonner tous ses espoirs à quelques encablures de la ligne d’arrivée.

            Défaite par cette même Audi pour seulement 6 dixièmes de seconde lors du 5e round du championnat, la Porsche 911 GT3 R/Manthey Racing, magistralement bien pilotée par Patrick Pilet et Jörg Bergmeister, prenait une éclatante revanche tout en établissant un nouveau record de distance avec la bagatelle de 43 tours parcourus soit 1047,394 kms.

            SONY DSC

            Si la nouvelle Porsche 911 GT3-R, au demeurant superbe dans sa robe jaune fluo, ne fut pas la plus rapide sur un tour, la stratégie mise en place par les troupes du sorcier Olaf Manthey a de nouveau payé! Chapeau bas!

            Victorieuse de la 6e joute, la Mercedes-AMG GT3/Haribo Racing de U.Alzen-Arnold-Seyffart a encore fait feu de tout bois pour décrocher une superbe 2e place et ce avec à peine 17 secondes d’avance sur la BMW M6 GT3/Walkenhorst Motorsport de J.Müller-Krohn-Bouveng-Laser, laquelle  poursuit sa moisson de podiums et s’empare de la tête du Speed Trophäe récompensant les 10 premiers concurrents de chaque course.

            SONY DSC

            L’Audi/Land Motorsport de Mies-De Phillippi ayant renoncé en vue du but, c’est finalement la R8/Phoenix Racing de Stippler-Fjordbach-Winkelhock, 4e, qui s’érige en meilleure représentante de la marque aux anneaux.

            Pilotée par Philipp Eng, Stef Dusseldorp et le méconnu Lain Wright, la BMW M6 GT3/Rowe Racing a effectué une course régulière pour décrocher la 5e position devant la Mercedes-AMG GT3/Black Falcon de “Gerwin”-Buurman-Haupt-Metzger, ralentie par une crevaison.

            Notons au passage que Manuel Metzger, déjà victorieux des dernières 24h du Nürburgring, s’est signalé, lors des qualifs, en réalisant un sensationnel  7.54.497 lui valant une magistrale pole position. Pas moins de 7 concurrents s’étant classé sous la barre des 8 minutes, nous ne devrions pas attendre bien longtemps avant de voir les chevaliers du ring flirter avec les 7.50!

            SONY DSC

            Quant au quatuor Abbelen-Schmitz-Huisman-Siedler, pour sa découverte de la BMW M6 GT3, il a pris une honorable 7e place devant la seconde Porsche 911 GT3 R/Manthey Racing de Klohs-Richter-Olsen.

            Si la Mercedes-AMG GT3/HTP de Baumann-Bastian-Schmid-Symkowiak, ralentie par des soucis techniques, a dû se contenter du 23e rang, la Lexus RC-F GT3 de Farnbacher-Farnbacher-Iida, jugée… trop bruyante par la direction de course, a du abdiquer après 3 rondes à peine!

            Déjà que les GT3 ne sont pas réputées pour avoir le feulement des mythiques et ô combien bestiales Gr.5, où va-t-on si on commence à priver le public d’une des plus mélodieuses d’entre elles?

            Prochaine manche prévue le samedi 24 septembre…

             

             

             

             


            votre commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            24H SERIES

            24H Barcelone :

             

            Et de trois pour la Porsche 911 GT3-R/Precote Herberth Motorsport

            Precote Herberth Motorsport a remporté sa troisième victoire consécutive dans les 24H SERIES powered by Hankook sur le Circuit de Barcelone – Catalunya. La Porsche 991 GT3 R (#911, Alfred Renauer/Robert Renauer/Daniel Allemann/Ralf Bohn) a accompli 662 tours du tracé espagnol long de 4.655 km pour remporter les Hankook 24H BARCELONA. Au volant de la Porsche blanche, Daniel Allemann a franchi la ligne d’arrivée avec six tours d’avance sur la Lamborghini Huracán GT3 du Barwell Motorsport (#52, Mark Poole/Richard Abra/Jeroen Bleekemolen/Joe Osborne). La Ferrari 458 Italia GT3 Spirit of Race (#53, Alexandre Coigny/Gino Forgione/Iradj Alexander-David/Tom Dyer) s’impose dans la classe A6-Am et complète le podium après avoir concédé 18 tours sur la Porsche victorieuse.

            Derrière les trois premiers, c’est la Mercedes AMG GT3 du HTP Motorsport Gmbh (#41, Wim de Pundert/Brice Bosi/Bernd Schneider/Maximilian Buhk) qui s’est emparée de la quatrième place au général et de la dernière marche du podium en A6-Pro. La Mercedes SLS AMG GT3 du Hofor-Racing (#10, Christiaan Frankenhout/Kenneth Heyer/Roland Eggimann/Chantal Kroll/Michael Kroll) s’offre un nouveau podium en A6-Am malgré des problèmes d’alternateur qui l’ont accablée à mi-course. L’Audi R8 LMS du Car Collection Motorsport (#33, Horst Felbermayr Jr./Peter Schmidt/Johannes Siegler/G. Tonic/Marc Basseng) ne peut que compléter le podium en A6-Am après avoir écopé d’une pénalité tombée après l’arrivée.

            Overall podium_800pix

            Dans la classe 991, la Porsche 991 Cup APO Sport (#68, Alex Osborne/James May/Paul May) s’offre une victoire inattendue. La Porsche 991 Cup MRS GT-Racing (#78, Charles Putman/Charles Espenlaub/Joe Foster/Xavier Maassen) dominait pourtant depuis le début de la course mais c’était sans compter un problème de courroie de distribution qui retardait considérablement l’équipage à deux heures du but, permettant à l’équipe anglaise d’hériter de la première place. APO Sport a couvert 626 tours, soit neuf de plus que la voiture du MRS GT-Racing qui doit se contenter de la médaille d’argent. La Porsche 991 Cup HRT Performance (#73, Kim André Hauschild/Artem Soloviev/Stephen Borness/Fabian Engel/Regen Ogrocki) termine troisième de catégorie.

            L’équipe espagnole Team Icer Brakes s’est montrée prophète en son pays en imposant leur Porsche 991 Cup (#82, Jesús Diez Villaroel/José Manuel de los Milagros/Jean-Michel Gerome/Bob Wilwert) dans la classe SP2. La formation hispanique s’est longtemps battue pour la victoire avec une autre Porsche 991 Cup, celle du Porsche Lorient Racing (#65, Jean-François Demorge/Alain Demorge/Gilles Blasco/Jean-Charles Carminati). Troisième place pour la MARC Focus V8 du VDS Racing Adventures (#95, Raphaël van der Straten/Thierry de Latre du Bosqueau/Paul Stoffel/Joël Vanloocke/José Close).

            P1_991_Precote Herberth Motorsport_800pix

            La SEAT Leon Cup Racer du Memac Ogilvy Duel Racing (#1, Ramzi Moutran/Nabil Moutran/Sami Moutran/Phil Quaife) a profité des déboires ayant frappé ses principales rivales pour enlever la catégorie TCR. C’est la troisième victoire de l’équipe battant pavillon libanais après ses succès de Dubaï et du Paul Ricard. La SEAT du Baporo Motorsport termine deuxième (#325, Laia Sanz/Jaime Font/Francesc Gutiérrez Agüi/Eric Abidal), devant celle du Team Bleekemolen (#127, Sebastiaan Bleekemolen/Michael Bleekemolen/Melvin de Groot/Rene Steenmetz).

            Après ses victoires de Dubaï, Silverstone et Zandvoort, le Team Altran Peugeot décroche une nouvelle victoire en catégorie A3 avec sa Peugeot 208 GTi (#208, Guillaume Roman/Stéphane Ventaja/Kim Holmgaard/Michael Carlsen). Deuxième place pour la Honda Civic Type R du Synchro Motorsport (#76, Alyn James/Daniel Wheeler/Martin Byford) devant la BMW 320D du MDM Motorsport (#118, Mark Bus/Simon Knap/Rob Severs/Bas van de Ven) qui avait pourtant dominé sa classe pendant les neuf premières heures de course.

            P2_no52_Barwell Motorsport_800pix

            Le JR Motorsport impose sa BMW M3 F80 Endurance (#103, Daan Meijer/Pieter van Soelen/Mark van der Aa/Koen Bogaerts) en SP3. La formation hollandaise réalise même un doublé avec la BMW E90 de l’équipe (#102, Martin Lanting/Bob Herber/Patrick van Glabeke/Harry Hilders) finissant en deuxième position avec neuf tours de retard. La Honda Civic RIMO (#143, Rimantas Blazulionis/Robertas Kupcikas/Martynas Samuitis/Dainius Matijosaitis) prend la troisième place.

            En classe A2, la Peugeot RCZ du Team K-Rejser (#171, Jacob Kristensen/Jan Engelbrecht/Claus Bertelsen/Jens Mølgaard) s’impose facilement. La Renault Clio Cup IV du presenza.eu Racing Team Clio (#112, Luigi Stanco/Stefan Tanner/Andrew Hollison/Michel Schaap) n’a pu résister à la charge de la Lionne de l’écurie danoise qui s’est emparée du commandement dès la quatrième heure de course. La deuxième Renault Clio Cup IV du  presenza.eu Racing Team Clio (#212, Tim Söderhamn/Niels Nyboe/Christian Rytter/Nicholai Sörensen) se hisse sur la troisième marche du podium.

            Victoire autoritaire en Cup1 pour la BMW M235i Racing Cup du DUWO Racing (#235, Jimmy de Breucker/Mario Timmers/Del Bennett/Fortia Pares/Alvaro Vela).

            Les 24H SERIES powered by Hankook vivront l’épilogue de leur saison 2016 à l’occasion des Hankook 24H EPILOG BRNO sur l’Automotodrom de Brno du 14 au 16 octobre prochains.


            votre commentaire
           
           
          •  

             

             

             

             

             

            L'intérieur, le moteur et le coffre de ma chouchoute. cool

            PORSCHE 930 Turbo de 1989

            Beaucoup moins d'électronique embarqué que les derniers modèles.

             

             

             

             

             

             

             

             


            3 commentaires
             
          •  

             

             

             

             

            Je vous présente ma chouchoute. sarcastic 

            PORSCHE 930 Turbo de 1989

             

             

             


            3 commentaires
             
          •  

             

             

             

             

             

            GT4 EUROPEAN SERIES

            Les infos du Championnat de France FFSA GT 2017…

             

            On connaît maintenant les contours du Championnat de France FFSA GT 2017 qui passe dans le giron SRO Motorsports Group. Comme Stéphane Ratel l’avait annoncé en marge des 24 Heures de Spa, le calendrier comprendra bien six rendez-vous pour une série que l’on peut qualifier d’Europe du Sud : Nogaro (15/17 avril), Pau (12/14 mai), Dijon (30 juin/2 juillet), Magny-Cours (début septembre), Barcelone (30 septembre/1er octobre), Paul Ricard (13/15 octobre).  Une séance d’essais officiels aura lieu au Paul Ricard les 14 et 15 mars. Aucune date ne tombe en même temps  que la Blancpain GT Series.

            Cette nouvelle série gérée par SRO mettra aux prises les GT4, les GT3 étant exclues. SRO souhaite réduire les coûts au maximum et que les autos puissent être engagées par des équipes sans avoir une armada d’ingénieurs. Le personnel autorisé à intervenir sur les autos sera limité : 3 personnes pour une GT4, 5 pour deux et 8 pour trois. En agissant de la sorte, SRO revient aux fondamentaux du GT3 lancé il y a dix ans.

            La catégorie GT4, propriété exclusive du groupe SRO qui en détient les droits commerciaux et les fiches d’homologation, offre une compétition de haut niveau entre des voitures très diverses. Alignant GT de constructeurs prestigieux, coupés de grande séries et productions limitées de petits constructeurs, la catégorie GT4 plaît par sa diversité et par son prix, de 50% inférieur à celui de sa grande sœur GT3, tant en coût d’achat que de fonctionnement.

            Le manufacturier pneumatique reste à être confirmé sachant que l’on voit mal Pirelli rester en dehors du coup. Le prix moyen d’un train devrait se situer entre 1800 et 2000 euros. Les armoires chauffantes seront interdites. Du côté du format des courses, SRO reprend ce qui fonctionne déjà : 2×60 minutes d’essais libres, 2×15 minutes d’essais qualificatifs séparés par 10 minutes, 2 courses de 50 minutes et aucun ravitaillement en carburant.

            La répartition des équipages en fonction de la catégorisation des pilotes est toujours en discussion sachant que deux classements séparés seront établis : Pro-Am et Am. A noter que la classe Am sera réservée aux pilotes classés Bronze (seul ou à deux).

            Le prix d’engagement pour les six meetings est de 17 500 euros (30 000 euros pour l’intégralité de la série GT4 européenne).

             La Balance de Performance entre les différents modèles sera établie par SRO et identique aux différents championnats GT4.

            La production TV sera bien entendu au rendez-vous, aussi bien sur la web tv que des diffusions sur Eurosport.

            L’équipe en place est bien connue des concurrents de la Blancpain GT Series avec Laurent Gaudin qui aura le rôle de manager général, Sophie Peyrat aura en charge la responsabilité des relations concurrents et Maryon Kaczka les relations concurrents. Patrice Goueslard, ancien Champion de France GT, fera office de responsable du championnat. SRO nommera en accord avec la FFSA une nouvelle équipe d’officiels.

            De nouveaux constructeurs doivent arriver en 2018, notamment Audi, BMW, Ford et Mercedes. A l’heure actuelle, Aston Martin, Chevrolet, Ekris BMW, Ginetta, KTM, Lotus, Maserati, McLaren, Nissan, Ford, Porsche Cayman, Porsche 911 GT4 représentent les forces en présence. Toutes les GT4 ont un prix inférieur à 200 000 euros.

            En 2018, la série européenne GT4 proposera une Coupe régionale supplémentaire, avec l’introduction de la Coupe Alpes. Les Coupes Nord, Sud et Alpes combineront un nombre total de 15 à 18 épreuves à travers l’Europe. La Coupe Alpes doit regrouper l’Italie, l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie et la République Tchèque. Le championnat nordique comprend l’Angleterre, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Belgique. Les équipes auront la possibilité de participer à une seule de ces Coupes ou à l’ensemble de la série.


            votre commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

            Porsche franchit une nouvelle étape avec le Porsche Macan Turbo Pack Performance.

            Porsche Macan Turbo Pack Performance : Puissance accrue, nouveaux freins et châssis toujours plus sportif pour le SUV compact.

            Modèle résolument sportif du segment des SUV compacts, le Macan est incontestablement la référence en matière de dynamique de conduite depuis son lancement sur le marché. Avec l’arrivée du Macan Turbo équipé du Pack Performance, Porsche franchit une nouvelle étape.

            Porsche Macan Turbo Pack Performance-04

            Avec ses performances accrues et sa grande agilité, le nouveau fleuron de la gamme Macan procure des sensations de conduite plus intenses que jamais.

            Son moteur V6 biturbo de 3,6 l de cylindrée développe 440 ch (324 kW). Avec un gain de 40 ch (30 kW) par rapport au Macan Turbo, ce nouveau modèle devient la nouvelle référence de sportivité de la gamme.

            • Il franchit les 100 km/h départ arrêté en 4,4 secondes (- 0,4 s)
            • Sa vitesse de pointe s’établissant à 272 km/h (+ 6 km/h)
            • Le couple maximal de 600 Nm (+ 50 Nm) est disponible entre 1 500 et 4 500 tr/min
            • En mode Sport Plus, le nouveau fleuron de la gamme Macan gagne en reprise, passant de 80 à 120 km/h en 2,9 s (- 0,2 s)
            • Sa consommation (en cycle NEDC) est comprise entre 9,4 l/100 km et 9,7 l/100 km, selon les pneumatiques montées.

            Au-delà du gain de puissance, le Macan Turbo avec Pack Performance est également équipé de série de freins de conception entièrement nouvelle, d’un châssis sport surbaissé à régulation active, du Pack Sport Chrono ainsi que du système d’échappement sport.

            Porsche Macan Turbo Pack Performance-02

            À l’avant, le freinage est assuré par des disques rainurés de 390 mm de diamètre, soit 30 mm de plus que sur le Macan Turbo. Les étriers de frein à six pistons sont de couleur rouge. Par simple pression sur la touche du PASM (Porsche Active Suspension Management), il offre une tenue de route résolument sportive, le système de suspension active étant optimisé pour une hauteur de caisse abaissée de 15 mm. La suspension pneumatique avec correcteur d’assiette, réglage de la hauteur de caisse et châssis surbaissé de 10 mm est disponible en option.

            Porsche Macan Turbo Pack Performance-06

            Le Pack Sport Chrono améliore les performances du Macan Turbo pour une conduite encore plus dynamique. En mode Sport Plus, le châssis, le moteur et la boîte de vitesses adoptent des réglages résolument sportifs, la gamme de sensations suscitée par la sonorité du système d’échappement sport est alors plus riche que jamais.

            Porsche Macan Turbo Pack Performance-07

            Avec la boîte à double embrayage Porsche Doppelkupplung (PDK) sept vitesses, les points de changement de rapport sont relevés, ce qui permet une plage de régime encore plus sportive. Le temps nécessaire pour les passages de rapport est raccourci, les changements de rapports sont plus serrés et plus instantanés, en particulier lors des rétrogradages avec double débrayage, la voiture offre ainsi une accélération maximale.

            Des équipements optionnels sur mesure permettent de personnaliser le Macan Turbo avec Pack Performance. Il s’agit du Pack extérieur Turbo, avec notamment des jantes « 911 Turbo Design » de 21 pouces, dont la tranche des branches est peinte en noir finition brillante, des phares à LED avec fonction PDLS Plus ainsi que de nombreux éléments en noir.

            Porsche Macan Turbo Pack Performance

            Le Pack intérieur Turbo comprend notamment l’intérieur cuir noir avec des pièces en Alcantara, de nombreuses touches de couleur ainsi que des éléments en carbone tels que les baguettes de seuil de porte avec monogramme rétroéclairé en blanc.

            Porsche Macan Turbo Pack Performance-05

            Le Macan Turbo avec Pack Performance est d’ores et déjà disponible à la commande. En France, il est commercialisé au prix de 93 962 euros T.T.C.


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

             

            Clap de fin pour la première génération de Porsche Panamera

             

            Présentée en septembre 2008, commercialisée depuis le printemps 2009, la Porsche Panamera de première génération vient de tirer sa révérence.

            L’ultime Panamera première génération, une version GTS, vient de sortir des lignes d’assemblage de Leipzig (Allemagne), un peu plus de sept ans après la toute première. En sept ans, plus de 160 000 unités ont été produites.

            À l’époque, la berline était le troisième modèle produit dans cette usine, après le Cayenne et la Carrera GT. Le processus de fabrication n’était cependant pas entièrement réalisé à Leipzig, puisque la carrosserie brute était fabriquée et peinte dans l’usine Volkswagen de Hanovre, avant d’être envoyée chez Porsche.

            En près de sept ans et demi (entre avril 2009 et août 2016), le constructeur allemand aura produit un total de 164.503 unités (1.828 ex/mois) de la prestigieuse berline qui était une première pour la marque sur ce segment de marché. Chez Porsche on se dit fier du succès de ce modèle qui a su plaire partout dans le monde et notamment aux USA et en Chine puisque ces deux marchés absorbent a eux seuls 50% des ventes Panamera.

            La première Panamera partie à la retraite, les regards se tournent désormais vers la seconde génération de Porsche Panamera. Après un bain de foule au Mondial de l’Automobile, elle rejoindra les concessions en novembre.

             


            votre commentaire
           
           
           
           
          •  

             

             

             

             

            PIRELLI WORLD CHALLENGE

            Deux piges et deux Porsche pour WeatherTech Racing

             

            On reverra bien une Porsche 911 GT3-R aux couleurs WeatherTech cette saison, et même deux. Le WeatherTech Racing, toujours soutenu par Alex Job Racing, alignera une paire de Porsche 911 GT3-R lors des deux prochains rendez-vous du Pirelli World Challenge, à savoir à Sonoma (16/18 septembre) et Laguna Seca (7/9 octobre).

            Cooper MacNeil sera chargé de piloter la Porsche 911 GT3-R #79 dans la classe GTA, tandis que Gunnar Jeannette en découdra sur la #97 en GT. Pour couronner le tout, le tandem sera associé en SprintX à Laguna Seca.

            « Nous avons deux voitures qui sont prêtes pour la course et nous allions les utiliser sur quelques courses avant la fin de l’année » a déclaré Alex Job.« Cooper envisageait de rouler à Laguna Seca depuis un certain temps. Il était donc logique d’y ajouter Sonoma et d’avoir Gunnar avec nous. L’événement SprintX sera quelque chose de nouveau pour nous, mais nous connaissons le format de deux pilotes avec un ravitaillement. Nous allons faire rouler les autos avec des gommes Pirelli afin de partir la semaine prochaine. »

            Cooper MacNeil n’a roulé qu’une seule fois à Sonoma, du temps du Ferrari Challenge en 2011 avec deux podiums à la clé. Quant à Gunnar Jeannette, son dernier départ à Sonoma remonte à 2004 en American Le Mans Series.

            Rappelons que le WeatherTech Racing s’était retiré du championnat IMSA à cause d’une BOP jugée défavorable aux Porsche 911 GT3-R.

             


            votre commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

            Porsche 991 GT2 RS :
            elle tourne sur le Nürburgring (vidéo)
             

            La prochaine Porsche 991 GT2 RS a été surprise sur le circuit du Nürburgring.

            Peu d’infos ont fuité, mais il semblerait que la PDK à double embrayage ai été retenue, selon cette vidéo. Pas étonnant, quand on sait que cette GT2 RS devrait approcher les 700 chevaux.

            Couplés aux roues arrières directrices et une aéro ultra travaillée, nous aurons affaire à un monstre !

            Porsche-991-GT2

             


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition

             

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition
             
             

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition : une combinaison de couleurs qui ravira les nostalgiques des premières générations de ce modèle.

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition, une série limitée dévoilée dans le cadre du Grand Prix AvD Oldtimer.

            Revenue à son format original – celui inauguré avec la génération 964 –, la Porsche 911 Targa est sans doute le modèle le plus nostalgique de la gamme.

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition-04

            Le bleu « Etna » est spécifique et fait référence au passé de la marque, reprenant la teinte de la 356 B de 1960 et 1961, agrémentée de nombreuses touches de blanc métallique.

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition-07

             

            Celles-ci habillent notamment les décorations latérales (inscriptions « Porsche »), les jantes RS Spyder de 20 pouces, et l’arceau caractéristique des Targa. Le logo, la jupe arrière ou encore le système de lave-phares sont peints en bleu.

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition-03

            La grille du capot et la quadruple sortie d’échappement sont de couleur noire.

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition-06

             

            À l’intérieur, la teinte sélectionnée pour la sellerie et les placages est le graphite-bleu à surpiqûres Bleu Provence. Les sièges Sport Plus à 18 réglages sont de série et des plaques de seuils en aluminium noir soulignent l’exclusivité de ce modèle.

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition-02

            Porsche 911 Targa 4S Exclusive Design Edition

            Mécaniquement, aucune modification n’est à noter. Le bloc de 420 ch est toujours bien en place.

            Son prix et le nombre d’exemplaires prévus restent encore inconnus, on sait juste qu’il s’agira d’une édition très limitée.


            1 commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

            WEATHERTECH SPORTSCAR CHAMPIONSHIP

            CORE autosport en route vers le GTD avec Porsche dès 2017 ?

            CORE autosport n’a strictement plus rien à prouver en Prototype Challenge. L’écurie américaine est la plus titrée de toute l’histoire de la catégorie initiée en American Le Mans Series. 2017 pourrait bien passer par un nouveau challenge avec un passage dans la catégorie GTD avec une Porsche 911 GT3-R. CORE autosport s’occupe déjà de la maintenance des Porsche 911 RSR dans le championnat IMSA.

            Sportscar365 a appris que l’équipe dirigée par Jon Bennett pourrait se lancer ce nouveau défi du GTD après avoir envisagé une arrivée dans la catégorie Prototype avec une ORECA 07 motorisée par Gibson. L’IMSA n’ayant pas donné suite à mettre en avant du Pro-Am, CORE autosport aurait de fait mis de côté cette idée de passer en P2.

            Morgan Brady, en charge de l’équipe, a déclaré que diverses options étaient à l’étude, mais qu’aucune annonce n’était à attendre dans l’immédiat. « Nous sommes heureux que la série ait donné des précisions sur l’avenir de la classe PC suffisamment tôt » a déclaré Morgan Brady à Sportscar365. « Au cours des derniers mois, nous avons évalué différentes options en fonction de la direction prise par l’IMSA. CORE autosport tient à aller de l’avant et il faut s’attendre à une communication d’ici la fin de l’année. »

            En attendant, CORE autosport va avoir une fin de saison compliquée avec un handicap de 48 points à remonter sur Starworks Motorsport au championnat. CORE autosport compte pas moins de cinq titres en Prototype Challenge.


            votre commentaire
             
          •  

             

             

             

             

             

            Historic Tour - Nogaro (3-4/9) Une rentrée de classe

             

            L’heure des retrouvailles en piste a sonné ! Au sortir de la longue pause estivale, le très populaire Championnat de France Historique des Circuits (l’Historic Tour) s’est choisi le circuit de Nogaro comme destination de rentrée ces 3-4 septembre

            JPEG - 93.3 ko

            23 COURSES A l’AFFICHE ET PRES DE 330 PILOTES EN PISTE

            A l’occasion de sa quatrième étape de l’année, l’Historic Tour investit le circuit de Nogaro pour un week-end où la passion de la voiture ancienne et le virus de compétition se conjugueront au profit de tous, acteurs comme spectateurs. Par le menu, ce sont de véritables journées de fête qui s’annoncent dans le Gers avec un programme non-stop de 23 courses distinctes et près de 330 pilotes prêts à en découdre aux commandes d’autos de toutes catégories ressurgies des années 50 à 90. Comme sur chaque Historic Tour, le spectacle ne se concentrera pas uniquement sur la piste, mais se déploiera également dans le paddock avec, en guise de bonus, la possibilité pour les collectionneurs d’exposer leur véhicule et d’entrer en piste lors de sessions de parade. Et tout cela sous les caméras de la chaîne Motors TV, qui ne manqueront pas d’en capter les moments les plus inoubliables.

            LA 56ème EDITION DU « GRAND PRIX »

            Comme de tradition en ce lieu, le meeting Historic Tour s’inscrit dans la longue lignée des Grand Prix de Nogaro, dont le riche palmarès s’étend sur plus d’un demi-siècle. On en fêtera au cours du week-end sa 56ème édition à la gloire de tous les célèbres champions qui en ont jalonné l’histoire.

            UN CHAMPIONNAT DE FRANCE EN TOILE DE FOND

            L’Historic Tour de Nogaro fait office de quatrième des six manches du Championnat de France Historique des Circuits, où la bataille fait rage à tous les étages. Dans la perspective de couronner les deux champions de France 2016 (l’un en GT/Tourisme, l’autre en Monoplaces/Protos), les résultats du week-end n’en prendront que plus d’importance


            1 commentaire