• essai copie overblog pour kasimir

    - Sète - 16 - Présence du volcanisme près de Sète : Balaruc, Maguelone -

    Publié le 17 décembre 2013 par kasimir, dit pinson déplumé

     

     

     

     

    Nous avons vu, à Agde,

    c'est-à dire à moins de 20 km  à l'Ouest de Sète,

    une très importante série d'évènements volcaniques,

    relativement récents (ils ont commencé il y a un million d'années)

    qui se sont déroulés pendant 250.000 ans, et même plus

    si on y ajoute la montée silencieuse et invisible du magma

    qui ne s'est révélée que plus tard

    quand l'érosion marine (qui se poursuit) a dégagé les dykes. 

     

    C'est donc dans un paysage comparable à celui ci

    que tout a commencé à Agde.

     

     

     

          2013_0923fabricolageseptembre0074.JPG

     

         

     

     

    Un paysage de lagunes, 

    d'étangs côtiers séparés de la mer par des cordons littoraux.

     

    Le Golfe du Lion, entre Agde et la Camargue,

    est entièrement bordé d'étangs de ce type.

     

     

     

     

     

    sete-agde-maguelone.jpg

     

     

     

    Si, partant de Sète, nous allons maintenant vers l'Est,

    à moins de 20 km nous trouvons un autre site volcanique :

    Maguelone.

     

          C'est une petite île volcanique qui a surgi dans un étang côtier,

    l'étang de Melgueil,

    à l'occasion d'un éruption surtseyenne

    et nous savons désormais ce que c'est.

     

    La création de cette île volcanique

    est très antérieure aux événements d'Agde.

    Il y a eu deux phases éruptives :

    la première il y a 5 millions d'années,

    la seconde il y a 3,8 millions d'années.

     

    Ces éruptions se sont produites en plein milieu de l'étang.

     

    Il en est résulté la formation d'une petite île,

    uniquement formée de tuf volcanique,

    sans aucune présence de basalte.

     

    (C'est donc une histoire beaucoup plus simple qu'à Agde.)

     

     

     

    Cette île a très tôt été habitée par les hommes,

    car c'était un site facile à défendre.

    Les Wisigoths y ont fondé une cité.

     

     

    Jusqu'au XI me siècle, pour accéder à cette île,

    il fallait  prendre une barque et traverser l'étang.

     

    Mais à cette époque le cordon littoral a reculé

    et de ce fait l'île s'est trouvée rattachée à ce cordon littoral

    et par lui au continent..

     

     

    Au XII me siècle y fut construite une église :

    une église forteresse.

     

     

     

    2013_0923fabricolageseptembre0082.JPG

     

     

     

     

    Elle fut le siège d'un évéché pendant plusieurs siècles

    puis abandonnée, pillée, mutilée, privée de ses tours, ruinée.

     

     

     

    2013_0923fabricolageseptembre0084.JPG

     

     

     

    Elle a depuis été réinvestie par le culte (partiellement ?).

     

     

     

     

    2013_0923fabricolageseptembre0086.JPG

     

     

     

     

     

     

    C'est la cathédrale St Pierre St Paul :

    un immense vaisseau de pierre, assez impressionnant.

     

     

     

     

    2013_0923fabricolageseptembre0083.JPG

     

     

     

    Ce n'est que plus tard que fut construite, sur le continent

    la ville de Villeneuve-Lès-Maguelone,

    dont Maguelone est maintenant un lieu dit.

     

     

     

    Le Site attire quelques touristes.

     

    On peut venir de Palavas, en suivant le cordon littoral.

     

    On peut venir depuis Villeneuve-Lès-Maguelone 

    et cette fois en partie en voiture

    par une petite route surélévée qui traverse l'étang,

    puis il faut, laissant la voiture, continuer à pied,  

    franchir sur une passerelle le canal du Rhône à Sète...

     

     

    2013 0923fabricolageseptembre0075

     

     

    et marcher un peu...

     

     

     

    2013_0923fabricolageseptembre0081.JPG

     

     

          

     

    Si l'on dépasse l'îlot sur lequel se dresse la cathédrale,

    pas grave : on rejoint la mer.

     

     

     

     

    maguelone-plage-soir.JPG

     

     

     

    Ah... les touristes sont rentrés chez eux !

     

     

     

     

    ***

     

     

     

    Si donc maintenant nous réfléchissons    

    nous nous rendons compte que Séte,

    au centre d'une région dont la largeur est de l'ordre de 30 km

     se trouve située à égale distance de deux volcans.

     

    Manifestement la croûte terrestre est plus faible dans cette zone.

     

    Y a-t-il d'autres signes qui confirment ce fait ?

    La réponse est oui.

    Et c'est la remontée d'eaux chaudes.

    Elle traduit la proximité de poches magmatiques.

     

     

     

    Cette remontée se produit, à Balaruc, en plusieurs points,

    grâce à des failles profondes dans le sol.

     

     

    plage-chiens-balaruc-bains.jpg

    il est bien  difficile de trouver maintenant un petit coin sauvage comme celui-ci

    sur la presqu'île occupée par Balaruc-les-Bains  !!

    L'urbanisation les a presque tous fait disparaître.....

     

     

     

    Ces eaux chaudes sont connues depuis fort longtemps :

    Phéniciens, Carthaginois et Romains sont venus,

    et se sont installés sur la presqu'île

    pour utiliser les vertus de ces eaux dites "thermales"

    (ce qui veut simplement dire "chaudes").

     

    Elles sont toujours utilisées pour les mêmes raisons :

    surtout pour les douleurs articulaires.

     

    Je dirai un jour tout le bien que je pense de ces eaux.

    Elles ont des pouvoirs bien plus larges que ceux qu'on leur attribue

    et qui sont très loin d'être pris en compte.

     

    Mais je poursuis.

     

    La montée de ces eaux chaudes ne  se produit-elle qu'à Balaruc ?

    Bien sûr que non.

     

    Il est probable que des sources d'eaux chaudes

    débouchent directement dans l'étang de Thau,

    ce qui contribue à la richesse de la flore et de la faune de celui ci.

     

    Mais aussi autour de l'île de Sète.

    Elles ne sont pas utilisées.

     

    Une de ces sources révèle son existence en hiver.

    Elle se situe dans le petit canal qui sépare l'île de Thau de l'île de Sète.

    En effet cette arrivée d'eaux chaudes trahit sa présence 

    par des vapeurs qui se forment là où elles émergent.

     

    Signe modeste certes.

    Mais éloquent.

     

    Il nous dit :

    " moi, le magma, je ne suis pas loin de vous "

     

    Menace ou promesse ?

     

    Les deux mon capitaine.

     

     

    ***

     

     

     

    Voilà :

    c'est sur ce message venu des profondeurs de la terre

    que je vais clôturer  (provisoirement ?) cette série d'articles 

    consacrés à Sète et à sa région.

     

    Région au charme étrange

    où vous apercevrez peut-être ces merveilleux Flamants roses :

     

     

     

     

     

     

    2013_0923fabricolageseptembre0088.JPG

     

     

     

    ***